Des pistes cyclables à Levallois-Perret, "point de rupture" avec l'ère Balkany

Des pistes cyclables à Levallois-Perret,

C'est une autre "rupture" avec les Balkany: après trente ans d'hégémonie de la voiture, Levallois-Perret fait un pas vers le vélo en ville en annonçant  la pérennisation de pistes cyclables.





Ces quatre pistes pour vélo ont été "légitimées" par une consultation citoyenne et constituent "un point de rupture" avec l'ère Balkany, affirme-t-on dans l'entourage de la maire LR Agnès Pottier-Dumas, élue aux dernières municipales. "Pour l'ancien maire, les consultations, le vélo, c'était quelque chose de gauche (...) mais nous notre volonté c'est d'associer les habitants", indique-t-on de même source.

 

"On n'est pas des +vélo addict+, mais il y a beaucoup de gens qui passent par ces pistes, et il y a une vraie volonté de partager l'espace public", ajoute-t-on. La consultation citoyenne, qui a recueilli quelque 2.700 réponses pour une ville de plus de 60.000 habitants, posait la question du maintien de sept pistes provisoires mises en place lors du déconfinement en mai.

 

Quatre pistes cyclables conservées

 

Quatre d'entre elles vont être conservées et devraient être fonctionnelles, après travaux, au printemps prochain, tandis que deux seront supprimées d'ici la fin de l'année. La dernière fait encore encore l'objet de réflexions. "Ca n'a qu'une seule utilité: emmerder le monde, et particulièrement les automobilistes", a fustigé Patrick Balkany, contacté.

 

"Maintenant, si on veut faire à Levallois la même politique qu'à Paris, eh bien, il y aura deux clans: d'un côté, des bobos écolos, et de l'autre, la population habituée à venir travailler", a-t-il poursuivi. En plus de trois décennies de mandature, lui n'a laissé construire qu'une "seule piste cyclable", a-t-il rappelé.

 

Un mode de consultation critiqué par l'ancien maire Balkany

 

L'ancien maire a aussi critiqué la méthode de la consultation que la nouvelle mairie veut privilégier. "J'ai toujours considéré que quand on était élu c'était pour décider, si on est élus pour être obligés de demander à chaque fois, de consulter toute la population pour prendre une décision, alors ce n'est pas la peine de se présenter, c'est qu'on n'a pas la vocation pour être maire et pas le talent", a-t-il taclé.

 

Agnès Pottier-Dumas, 35 ans, a été la directrice de cabinet de M. Balkany, avant d'être désavouée par l'homme fort de Levallois-Perret lors de sa campagne pour les municipales. Patrick Balkany et son épouse Isabelle Balkany, première adjointe, ont été démis de leurs mandats respectifs en mars 2020, après avoir été condamnés en appel à trois ans de prison ferme et dix ans d'inéligibilité pour fraude fiscale.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (900 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique