Le logement reste un ministère "entier", assure sa nouvelle ministre

Le logement reste un ministère

Le ministère du Logement reste "entier", notamment sur ses enjeux sociaux, et ne se limitera pas aux questions d'environnement malgré son rattachement à l'Ecologie a assuré Emmanuelle Wargon.



"Le logement est un ministère entier (...) que je porterai avec conviction", a déclaré Mme Wargon sur Radio Classique, quelques jours après sa nomination. Depuis le remaniement, annoncé en début de semaine, le ministère du Logement est rattaché à celui de la Transition écologique, et non plus de la Cohésion des Territoires.

 

Il a aussi perdu une partie de ses attributions avec la création d'un nouveau ministère de la Ville. Certains acteurs du logement, notamment l'association de locataires CNL (Confédération nationale du logement), se sont inquiétés de ce que le nouveau ministère, ainsi verdi, néglige des enjeux sociaux comme l'accès des plus pauvres à l'habitat.

 

La rénovation énergétique, un gage de logement de bonne qualité

 

"Je voudrais rassurer ceux qui ont des inquiétudes : le logement, c'est un ministère plein, c'est un ministère entier, complet et complexe", a répondu Mme Wargon. Définissant l'écologie comme une dimension "complémentaire", Mme Wargon a souligné que la rénovation énergétique des bâtiments, dont le président Emmanuel Macron veut faire une composante centrale du futur plan de relance, est aussi un gage de logement de bonne qualité.

 

Mais "le logement, c'est aussi une politique très sociale pour que chacun puisse avoir accès à un toit dans de bonnes conditions et, moi, j'ai été très engagée sur les sujets de lutte contre la pauvreté" a insisté Mme Wargon. La ministre, qui a rapporté avoir accompagné la veille au soir le Samu social dans une "maraude" auprès des sans-abri, a, à ce titre, repris l'engagement récent de son prédécesseur, Julien Denormandie, quant à la limitation des expulsions de locataires.

 

Alors que la trêve hivernale, jusqu'alors prolongée à cause de la crise, s'achève, le gouvernement assure qu'aucun locataire ne sera expulsé par la force sans possibilité d'être relogé. "Je m'y engage auprès des associations, je m'y engage auprès des français et j'ai demandé aux préfets d'appliquer ces instructions", a déclaré Mme Wargon.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1421 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Les escaliers