Hidalgo veut remettre des logements Airbnb sur le marché locatif longue durée

Hidalgo veut remettre des logements Airbnb sur le marché locatif longue durée

Anne Hidalgo a mis jdans les priorités d'un éventuel nouveau mandat le rachat de logements jusqu'alors loués par Airbnb pour les remettre sur le marché locatif à moins 20% du prix du marché.



"Je suis heureuse que ce modèle prédateur parce qu'il a retiré beaucoup de logements à la location de longue durée (...) ait montré ses limites", s'est félicitée sur France Inter la candidate (PS) à sa réélection en référence aux difficultés économique d'Airbnb, frappé de plein fouet par la crise du coronavirus.

 

"Le fait que ces appartements-là ne sont plus loués en location saisonnière va peut-être nous permettre de les remettre dans la location longue durée", a-t-elle avancé.

 

"Dans une de mes propositions, il y a cette idée de créer une société d'économie mixte (...) de 6 milliards", avec la ville, la caisse des dépôts et des acteurs privés, qui aura la capacité de racheter ces logements et de les remettre sur le marché locatif longue durée à moins 20% du prix du marché", a-t-elle souligné.

 

"Si je suis élue cette proposition fera partie des premiers actes que je poserai parce que la question du logement est cruciale à Paris", a-t-elle précisé rappelant d'Airbnb représentait 26.000 logements au coeur de Paris.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par .BRUNO ravette haut
  • 0
  • 0

Sage et belle initiative . Merci

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1346 votants)
Oui
Non