Maintenance et évaluation des vibrations en machinerie industrielle

Maintenance et évaluation des vibrations en machinerie industrielle

Toutes les machines industrielles, quel que soit le secteur, sont concernées par les vibrations qu’elles émettent ou reçoivent. En plus de causer des nuisances sonores, les vibrations peuvent causer des dommages et usures prématurés aux machines industrielles. Retour sur les différents types de vibrations et l’intérêt de les traiter.






Lien entre vibrations et machinerie industrielle

 

Toutes les machines du monde industriel sont soumises à des vibrations d’ordres variés. Difficiles éviter, elles sont le reflet du bon fonctionnement des outils et peuvent être limitées grâce à un traitement approprié.

 

En effet, une machine neuve et en bon état de fonctionnement produit théoriquement très peu de vibrations. Le temps passant des modifications intrinsèques apparaissent dans l’outil et des pièces peuvent se déformer (déséquilibrage des rotors, augmentation des jeux, déséquilibrage des arbres, etc.). C’est à ce moment-là que surviennent des vibrations plus importantes et bruyantes, qui trouvent leur cause dans la résonance de la machine et la présence de pièces défectueuses, qu’elles risquent d’aggraver.

 

Surveillance et maintenance des machines industrielles

 

Une machine en bon état de fonctionnement vibre peu, tandis que les vibrations s’amplifient lorsque l'état de l’outil se dégrade. Ainsi, si cette augmentation permet de détecter la présence d’un défaut, il est nécessaire de procéder à l’analyse des différentes caractéristiques vibratoires d’une machine-outil pour discerner la cause du problème.

 

A l’heure actuelle, distingue deux types de maintenances :

-la maintenance préventive systématique ou conditionnelle ;

-la maintenance corrective.

 

La maintenance préventive

 

Le système de maintenance préventive se découpe en deux sous-catégories : la maintenance systématique, ou la maintenance conditionnelle.

 

Dans le premier cas, des maintenances sont effectuées à intervalles réguliers sur les machines. Ces intervalles sont déterminés par le constructeur mais peuvent être révisés par les équipes de maintenance présentes sur le site d’utilisation de la machine, en fonction de l’utilisation réelle de celle-ci.

 

La maintenance conditionnelle quant à elle, consiste à prévoir l’apparition de défaillances sur les machines en surveillant les vibrations. Pour ce faire, on réalise un tracé des mesures effectuées selon le temps ou les heures de fonctionnement. Ainsi, il devient possible d’estimer le moment auquel les vibrations atteindront un seuil critique. Il sera alors temps de stopper la machine pour procéder à sa maintenance ou réparation, avant même le déclenchement du problème.

 

La maintenance corrective

 

La maintenance corrective vise à réparer la machine après constatation d’une défaillance. Ce système est en général employé dans le cas où de nombreuses machines peu coûteuses fonctionnent en parallèle. Cela permet, en cas de réparation nécessaire sur l’un des outils, à un autre de prendre le relai.

 

Mesure et évaluation des vibrations sur machines industrielles

 

Les vibrations produites par une machines sont mesurées à l’aide d’un accéléromètre relié à un mesureur, qui donnera une valeur globale du taux de vibrations. Un analyseur permettra pour sa part d’afficher les résultats sous forme d’un spectre de fréquence. Celui-ci met en évidence des caractéristiques vibratoires spécifiques à certains endroits de la machine, afin de distinguer les vibrations normales de celles annonçant une défaillance.

 

L’évaluation de ces spectres de vibrations se fait ensuite selon des critères de sévérité issus des normes ISO et pas comparaison du dernier spectre de fréquence mesuré avec le spectre de référence, enregistré lorsque la machine était dans un état de fonctionnement considéré comme étant satisfaisant. Les résultats de ces analyses donneront un indicateur de la marche à suivre sur la machine testée, qu’il s’agisse d’une réparation, de l’application d’un traitement anti HYPERLINK ou de l’attestation du bon fonctionnement de l’outil.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (371 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Ventilation double flux dans le résidentiel