"Pas d'arrêt du chantier de la Nouvelle Route du Littoral" assure la Région Réunion


"Il n'y a pas de suspension et encore moins d'arrêt" du chantier de la Nouvelle route du Littoral, annonce la Région après le rejet de pourvois concernant l'exploitation d'une carrière.






Le projet de NRL est destiné à remplacer les actuelles quatre voies entre Saint-Denis (nord) et la côte ouest, un axe de circulation vital pour l'économie de l'île, régulièrement saturé par le flot grandissant des véhicules, mais aussi dangereux, car il longe une falaise instable où les éboulis sont fréquents.

 

Dans une décision rendue publique, le conseil d'Etat a rejeté les pourvois du ministère de l'Agriculture, de la Région et d'une société de travaux publics, qui demandaient l'annulation d'une ordonnance du juge des référés du tribunal administratif de La Réunion.

 

Cette ordonnance avait suspendu en avril 2019 un arrêté préfectoral autorisant à exploiter une carrière dite "Bois-blanc" à Saint-Leu (ouest), dont les roches massives devaient servir à la construction de la Nouvelle route du Littoral.

 

"Le Conseil d'État considère que cette action ne relève pas de ses compétences et laisse ainsi au tribunal administratif le soin d'examiner le dossier sur le fond, à savoir si la carrière de Bois Blanc peut commencer à être exploitée ou non", explique le conseil régional de la Réunion dans un communiqué.

 

Le Tribunal administratif devra se prononcer sur la provenance des matériaux

 

Le Conseil d'État "ne se prononce aucunement sur la poursuite du chantier", ajoute la région, soulignant au contraire qu'il "appartiendra au tribunal administratif de se prononcer dans les prochaines semaines, voire les prochains mois, sur la provenance des matériaux nécessaires pour terminer les deux kilomètres restants du chantier de la NRL".

 

La NRL se décline en deux parties: une partie viaduc, longue de 5,4 km entre Saint-Denis et la Grande Chaloupe, terminée depuis mars 2019. Et une partie digue, entre la Grande Chaloupe et la Possession (ouest), pas encore terminée. Le coût du chantier est estimé à 2 milliards d'euros.

 

Le chantier sera poursuivi "entre la Grande Chaloupe et la Possession à partir de matériaux locaux en privilégiant la récupération d'andains" (pierres dans les champs agricoles), rappelle la Région, car "plus que jamais, ce chantier fait partie des grandes priorités d'investissement pour notre collectivité".

 

Plusieurs recours contre l'exploitation des carrières

 

La NRL, comme tous les chantiers de BTP dans l'île sont pour l'instant "à l'arrêt" depuis le début du confinement, mais "les acteurs publics et privés travaillent ensemble (...) sur la reprise de ces chantiers le moment venu", ajoute la Région.

 

Plusieurs recours ont été déposés devant toutes les juridictions compétentes contre la quasi totalité des arrêtés préfectoraux autorisant l'exploitation des carrières. En juillet 2019, le Conseil d'Etat avait définitivement annulé le schéma départemental des carrières.


Photo©Remih


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (96 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Ventilation double flux dans le résidentiel