Covid-19 : Rector attend des conditions de reprise d’activité clarifiées

Covid-19 : Rector attend des conditions de reprise d’activité clarifiées

Rector, fabricant d’éléments de construction en béton a fermé ses sites de production comme l’ensemble de ses confrères. Et attend que les conditions de la reprise soient clarifiées par le gouvernement.



Rector est une société familiale de type ETI (Entreprise de taille intermédiaire) spécialiste de la fabrication d’éléments en béton. Comme l’ensemble des acteurs du BTP, la société qui emploie 1000 personnes est impactée par la pandémie liée au Covid-19. Rappelons que la société gère 12 sites de production en France avec deux activités principales.

 

La première d’entre elles, identifiée comme l’activité Distribution, vise la clientèle des distributeurs de matériaux (ou négoce) et concerne le marché de la maison individuelle (isolée, groupée et les petits collectifs).

 

Il s’agit principalement de systèmes de planchers à poutrelles et entrevous et de leurs équipements ou produits associés (rupteurs thermiques, poutres, soubassements, etc…).

 

 

André de Chefdebien, directeur de l'innovation et du marketing stratégique chez Rector

 

Des nouveautés lancées en début d’année

 

L’année 2020 a donc plutôt bien démarré, pour le fabricant qui était en phase de lancement d’une nouveauté, dans les régions du Nord de la France, Ouest et Est : le Rectoplast. Cette 2e génération d’entrevous en plastique, plus grand et doté d’un obturateur intégré, est destiné à la réalisation de planchers sur vide sanitaire.

 

Sa conception génère une économie de matière et bénéficie d’un meilleur bilan carbone. Ce produit doit être lancé, selon le planning initial, dans les régions Sud est et Sud ouest, au second semestre. « Donc, nos plannings ne sont pas modifiés en ce qui concerne ce lancement » précise André de Chefdebien, directeur de l’innovation et du marketing stratégique.

 

La seconde activité, identifiée comme le volet Entreprises, cible la clientèle des entreprises de gros œuvre ou tous corps d’état. Elles mettent en œuvre les produits et systèmes constructifs du fabricant, principalement pour la réalisation de logements collectifs et bâtiments tertiaires. On y retrouve les planchers à prédalles, les dalles alvéolées et les systèmes de prémurs (deux parois de béton assemblées entre elles par des armatures spécifiques adaptée).

 

Le fabricant a lancé en 2019 la 2e version de sa prédalle avec rupteur thermique intégré (Thermoprédalle BA 0.45). Il s’agit d’un « gros lancement pour l’entreprise et qui porte ses fruits, car il répond bien aux besoins des marchés » témoigne André de Chefdebien.

 

Egalement dans les Starting blocks, le système constructif plancher-dalle préfabriqué Caméléo, pour le logement, fait l’objet d’une démarche de prescription débouchant sur des chantiers pilotes. Son lancement effectif reste prévu pour le 2e semestre.

 

 

Le fabricant vient de lancer Rectoplast, une 2e génération d’entrevous en plastique, plus grand et doté d’un obturateur intégré, destiné à la réalisation de planchers sur vide sanitaire.

 

Un objectif raisonnable de croissance pour 2020

 

C’est donc avec tous ses projets et nouveautés en cours que Rector avait établi un « objectif raisonnable de croissance pour 2020 » « Nous avons prévu une animation commerciale avec nos partenaires négociants afin de promouvoir nos solutions de soubassement dans le cadre de la nouvelle carte d’aléa géologique concernant les argiles gonflantes » reprend André de Chefdebien. En effet, les produits préfabriqués en béton améliorent la productivité des entreprises sur le chantier, plaide le fabricant.

 

Cependant, la crise sanitaire a frappé le pays dès le 16 mars. Et dès les mesures de confinement annoncées, la société n’a pas eu d’autres solutions que de fermer ses sites de production et de mettre en place le chômage partiel et le télétravail pour les fonctions essentielles de l’entreprise

 

Dans l’attente de la publication d’un guide de préconisations sanitaires

 

« La plupart des entreprises étaient à l’arrêt ainsi que nos fournisseurs de matières premières. Et puis, certains négoces ont repris leurs activités mais de manière très limitée. Nous avons donc pris la décision de stopper les fabrications et les livraisons » explique le directeur.

 

La profession attend maintenant l’approbation du guide de préconisations sanitaires (Unicem/ FIB) pour permettre aux industriels de reprendre le travail dans des conditions garantissant la sécurité de leurs salariés.

 

Rector espère ainsi faire redémarrer ses différentes usines, dès qu’un dispositif sanitaire adéquat aura été validé. Encore faut-il, dans ce cas, que les sites puissent s’approvisionner en matériel, sanitaires notamment en masques et gel hydro-alcoolique… Mais il faudra surtout que l’ensemble de la filière incluant la distribution et les entreprises de travaux, puisse se remettre en selle, au même rythme. Ce qui ne semble pas encore gagné dans cette période de confinement très chaotique…

 


Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1174 votants)
Oui
Non
 

Boutique

La ferronerie d'art