Les communes peu efficaces sur le plan énergétique, selon un sondage

Les communes peu efficaces sur le plan énergétique, selon un sondage

Selon un sondage, 67% des Français considèrent que les communes sont préoccupées par les enjeux d’efficacité énergétique, mais seulement 49% les jugent efficaces dans ce domaine.



Alors que la campagne pour les élections municipales aborde sa dernière ligne droite avant le 1er tour prévu le dimanche 15 mars prochain, la société Sonergia a voulu interroger les Français sur la perception qu’ils avaient de la prise en compte des enjeux liés à l’efficacité énergétique par les candidats aux élections municipales 2020.

 

Dans ce cadre, 70% des Français jugent que le thème de l’efficacité énergétique n’est pas suffisamment abordé. Les Français estiment que l’échelon communal est clé pour mettre en œuvre des dispositifs concrets visant à renforcer l’efficacité énergétique.

 

Pour 67% des personnes interrogées, les communes ont conscience de l’importance de l’enjeu mais seulement 49% d’entre eux les jugent efficaces en la matière. Parmi les mesures prioritaires à mettre en œuvre, figure l’enjeu de la rénovation énergétique des bâtiments communaux pour 62% des sondés.

 

Il s’agit d’ailleurs du premier chantier à entreprendre pour 40% des sondés, devant la rénovation énergétique des bâtiments d’habitation (36%) et la généralisation des transports publics électriques (22%).


 
Un manque d’information concernant les dispositifs existants


 
Sur le plan individuel, 70% des Français interrogés estiment que la performance énergétique de leur logement est bonne – ce pourcentage baisse à 58% lorsque les personnes interrogées sont locataires de leur logement.

 

Pour autant, parmi ceux déclarant avoir un logement ayant une performance énergétique faible, 73% estiment ne pas être suffisamment informés sur les dispositifs (accompagnement technique et financier) destinés à les aider à réaliser des travaux de rénovation énergétique.

 

Concernant le secteur des transports, l’étude nous apprend que dans le cadre du développement des mobilités douces en zone urbaine, 1 Français sur 2 se déclare prêt à payer plus cher pour limiter l’impact écologique du « dernier kilomètre » de livraison des colis chez les particuliers par l’utilisation d’un véhicule éco-responsable. Ils sont même 62% des moins de 35 ans à abonder dans ce sens.

 

* réalisé par Harris Interactive pour l’entreprise Sonergia

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1350 votants)
Oui
Non
 

Boutique