Signature d'une feuille de route à 4 ans pour l’industrie du béton

Signature d'une feuille de route à 4 ans pour l’industrie du béton

L’industrie du béton se dote d’une feuille de route à quatre ans avec la signature d’un contrat d’objectifs et de performances (COP) 2020-2030.



Le contrat d’objectif et de performance a donc été signé entre l’Etat, représenté par Agnès Pannier-Runacher, la Fédération de l’industrie du béton (Fib) présidé par Bertrand Bedel et le Cerib (Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton), présidé par Philippe Gruat.

 

Le COP 2020-2030 répond aux conclusions de la Mission Cattelot-Grandjean-Tolo, aux engagements pris par France Industrie, dont la FIB est signataire, et aux enjeux des politiques publiques pour la reconquête industrielle en France.

 

En effet, la Mission « Organisation, missions et financements des centres techniques industriels (CTI) et des comités de développement économique (CPDE) » a été diligentée par les services du premier ministre. Elle a confirmé en juin 2019 que « les CTI jouent un rôle important de mutualisation et de péréquation au profit des PME industrielles ».

 

Le modèle de financement des CTI par taxe affectée a été reconnu et jugé pertinent dans le rapport de la mission. Ce qui a donné lieu « à la définition, dans les contrats d’objectifs et de performance, d’une trajectoire de ressources de taxes affectée et d’une programmation correspondante d’actions collectives »

 

6 grands enjeux pour le Cerib

 

« Les ambitions exprimées dans ce contrat affirment l’engagement sociétal et les cinq valeurs : coopération, expertise, respect, innovation et bien-être au travail, qui animent le Cerib » indique l’industrie du Béton. En accord avec la stratégie « Perspectiv’2025 » portée par les politiques industrielles de la filière, le Cerib a retenu six grands enjeux.

 

Les deux premiers enjeux concernent les PME-TPE qui devront bénéficier d’un plus grand accompagnement au sein de l’industrie du béton. Ces PME-TPE doivent également être accompagnées vers l’industrie du futur (déploiement de la construction numérique et du Bim, des outils innovants de la maîtrise de la production).

 

La transition écologique et énergétique constitue le 3e enjeu, tandis que le 4e enjeu vise à développer et pérenniser les activités « ingénierie du feu et de la sécurité incendie » et « matériaux et durabilité » .

 

Transition vers l’économie circulaire

 

Enfin, les deux derniers enjeux concernent la transition vers l’économie circulaire dans la construction et par ailleurs, l’accroissement des coopérations et mutualisations entre les centres techniques industriels.

 

Le Cerib réaffirme dans ce Contrat son engagement de « rendre les services d’intérêt général, de proximité, les plus appropriés à l’industrie du béton de façon efficiente et d’assurer un développement technologique, économique et harmonieux du Centre, notamment en investissant de nouveaux domaines de rupture et d’avenir ».

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1424 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Les escaliers