Une étude métier pour protéger les électriciens des TMS

Une étude métier pour protéger les électriciens des TMS

Une étude métier portant sur les conditions de travail des électriciens va être lancée, à l'iniative des organisations professionnelles du secteur. Objectif : lutter contre les troubles musculo-squelettiques.



Les électriciens font partie des trois professions du BTP les plus touchées par les troubles musculosquelettiques. Partant de ce constat, l’OPPBTP, la Fédération des Scop du BTP, la FFIE, le Serce et la Capeb (1) ont initié une démarche afin de sensibiliser les professionnels à cette problématique et de pouvoir améliorer les conditions de travail des électriciens.

 

« L’engagement commun des organisations professionnelles représentatives de corps de métier pour entamer une démarche d’analyse et d’amélioration des conditions de travail démontre une réelle implication et une volonté de faire évoluer les pratiques de cette profession. » se félicite Paul Duphil, Secrétaire Général de l’OPPBTP.

 

Une méthodologie d’intervention spécifique

 

Dans le cadre de son plan d’actions Horizon 2020, l’OPPBTP réalise en effet des études métiers aux côtés des organisations professionnelles du BTP. Celles-ci reposent sur une méthodologie d’intervention dénommée « Méthode d’Analyse et d’Evaluation des Conditions de Travail » (MAECT).

 

Elle comprend une première phase tournée vers l’observation et l’analyse d’une situation de référence, préalablement déterminée avec la ou les organisations professionnelles, qui conduit à la proposition de recommandations d’actions. Une Commission d’amélioration des conditions de travail est ensuite mise en place afin de développer tout ou partie de ces actions.

 

Afin de dresser un état des lieux précis et complet, les observations de l’activité seront simultanément associées à une métrologie spécifique aux activités de l’électricien :

 

  • Poussières totales à minima pour des phases de découpes ou de percement,
  • Dosimétries (ambiance sonore) pour chaque salarié observé,
  • Cardiofréquencemétrie pour chaque salarié observé,
  • Température et hygrométrie relevées (ambiance climatique),
  • Mesures de vibration en fonction des techniques de pose utilisées.

 

Une situation de travail représentative du métier d’électricien

 

Cette étude métier se concentre sur une situation de travail fréquente et commune à l’ensemble des typologies d’entreprises représentées par la Fédération des Scop du BTP, la FFIE, le Serce et la Capeb : la pose d’équipement terminaux (lampes, appareillages...) au plafond avec l’utilisation de matériel électroportatif.

 

Cette situation de travail devra être observée sur quatre chantiers distincts, dans des entreprises volontaires de régions différentes.

 

Les observations seront réalisées dans des bâtiments tertiaires ou des établissements type bureaux, hôtels ou maisons de retraite dans le cadre de chantiers de rénovation ou de construction neuve.

 

Le premier chantier faisant l’objet d’observations devrait avoir lieu au début 2020.

 

(1) Les organisations et fédérations professionnelles du secteur  : la Fédération des Scop du BTP, la Fédération française des intégrateurs électriciens, adhérente de la FFB, le Serce, syndicat professionnel représentant 250 entreprises adhérentes spécialisées dans les réseaux, les infrastructures et les services énergétiques, adhérent de la FNTP et a Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, syndicat patronal de l’artisanat du bâtiment.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2514 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Le petit dicobat