Rénovation et isolation des toitures : aides et obligations des particuliers en 2020

Rénovation et isolation des toitures : aides et obligations des particuliers en 2020

Une bonne isolation thermique passe par un toit en bon état et par une toiture bien isolée. Cela implique l’entretien et l’isolation contre l’humidité avec un hydrofuge, et dans certains cas des travaux plus conséquents. À partir de 2020, les aides financières à la rénovation énergétique évoluent, afin de toucher un public plus large. 



Un toit bien isolé pourquoi ?

 

Selon l’Agence nationale de l'habitat (Anah), 30 % des déperditions énergétiques se font par la toiture. D’où l’importance d’une isolation performante de son toit. Un toit qui isole bien permettra à un bâtiment d’améliorer ses performances thermiques, avec à la clé une consommation d’énergie limitée en chauffage, des charges réduites, et un meilleur confort.

Une bonne toiture est également la garantie d’un bon état de la structure d’une habitation. Elle protège non seulement de l’humidité, mais aussi du froid, des effets du mauvais temps et du soleil. D’où l’importance d’une toiture en bien entretenue et étanche, quels que soient les matériaux qui la composent.

 

Toiture : des travaux d’isolation rendus obligatoires par l’État

 

Depuis le 1er janvier 2017, en application de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte, il est obligatoire, lors de travaux de rénovation lourde, d’améliorer aussi les performances thermiques des bâtiments. Ainsi, lorsque l’on fait des travaux lourds sur sa toiture, il peut être obligatoire de réaliser aussi son isolation thermique. L’obligation ne concerne pas les travaux de nettoyage, de démoussage et/ou d’imperméabilisation de toiture. En effet, même s’ils sont indispensables pour maintenir son toit en état, et lui garantir une longue durée de vie, ces derniers ne sont pas considérés comme une réfection de toiture.

 

Toiture : les risques liés aux infiltrations

 

Ils n’en demeurent pas moins essentiels. En effet, sans un bon entretien, la toiture, exposée aux intempéries et aux parasites, se fragilise au fil du temps. Une toiture en mauvais état peut laisser passer l’humidité et entraîner une infiltration, avec des conséquences fâcheuses, comme l’apparition de moisissures, et des courants d’air. Lorsque l’humidité pénètre à l’intérieur d’un bâtiment, altère l’état des isolants intérieurs : ainsi, les isolants laine perdent 50 % de leurs capacités thermiques après exposition à l’humidité. Les fissures, des tuiles ou des ardoises cassées, compromettent également l’étanchéité des toits. Une tuile cassée ou un bardeau arraché doit immédiatement être changé. Il est important que les solins, ces bandes d’enduit qui raccordent les surfaces entre elles, soient également en bon état et étanches, sans quoi l’humidité passera.

 

Entretien de la toiture : l’importance de l’hydrofuge

 

La remise en état de la toiture se fait en plusieurs étapes. Avant tout traitement, il est primordial que le toit soit parfaitement propre et bien préparé. Cela commence par l’élimination des mousses et des lichens, et autres saletés, néfastes par les micro-fissures qu’ils provoquent. Une fois le toit nettoyé avec un jet à pression (surtout pas trop forte), l’application d’un traitement anti-mousse retarde leur retour. Il est alors possible d’appliquer le traitement hydrofuge, qui va imperméabiliser la toiture, et la rendre résistante aux intempéries en rejetant l’eau. L’hydrofuge permet à l'eau de pluie de glisser le long de la toiture en entraînant avec elle les salissures diverses. De cette manière, la toiture s'auto-nettoie. Une solution durable est de faire nettoyer son toit avec Technitoit, leader français spécialisé dans les travaux de toiture, de façade et d’innovation. Cela permet de bénéficier de son hydrofuge breveté, élaboré dans son propre laboratoire de recherche et développement. Le produit a l’avantage de tenir jusqu’à 15 ans sur une toiture et 10 ans sur une façade traitée par les soins de la société. Il permet de préserver le bon état de la toiture, de conserver la couleur du revêtement d'origine, de prévenir les fissures, les tuiles cassées et la pénétration des eaux.

 

Travaux de toiture et isolation thermique

 

Usée par le temps et les éléments, il arrive qu’une toiture ait besoin de travaux de rénovation plus conséquents. Alors que l’on n’y pensait pas auparavant, ils peuvent donner lieu à présent à des travaux d’isolation thermique en plus, afin d’améliorer les performances thermiques du bâtiment. Dans certains cas, c’est même devenu obligatoire ! Depuis le 1er janvier 2017, en application de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte, c’est le cas lorsqu’il y a réfection de toiture (lorsque l’on enlève la toiture pour la remplacer par une autre s’il y a installation d’une sur-toiture, si la réfection couvre plus de la moitié de la toiture (hors ouvertures). Ceci concerne les habitations, ainsi que les bureaux, les commerces, les hôtels, les écoles, et autres établissements d’enseignement. Des dérogations sont prévues. L’isolation thermique de la toiture offre en effet de nombreux avantages : elle diminue considérablement les pertes d'énergie, et elle offre une isolation acoustique.

 

Parmi les matériaux isolants utilisés, certains ne sont pas onéreux, comme la laine de verre, de roche, le textile recyclé. De nombreux autres isolants sont envisageables, selon les circonstances, comme les isolants minéraux en verre cellulaire, en perlite, les isolants végétaux en liège expansé, en ouate de cellulose, en laine de coton, de lin, de chanvre, de coco, fibre de bois, de paille... On peut aussi opter pour des isolants d'origine animale (plumes d'oie ou de canard, laine de mouton) ou des isolants synthétiques : polyuréthane, polystyrène expansé, polystyrène extrudé, mousse plastique ou phénolique. Toit : isolation thermique par l’intérieur ou l’extérieur.

 

Parmi les travaux possibles, l’isolation thermique par l'intérieur consiste à fixer de l’isolant sur le toit par différentes méthodes comme la pose de lambourdes ou de tasseaux. Plusieurs techniques peuvent être utilisées, avec des vis, de la colle ou des agrafes. L’isolant est ensuite recouvert d’un faux-plafond en placo, en bois, en PVC ou tout autre matériau. Pour pouvoir obtenir les aides et subventions de l’État et des collectivités locales, il est important de faire installer son isolation thermique par un artisan qualifié RGE (Reconnu garant de l'environnement). Une autre forme d’isolation thermique, par l’extérieur depuis le toit, est la technique du sarking, qui offre une belle finition. Elle est particulièrement adaptée à une charpente traditionnelle (pannes + chevrons) sur laquelle est posé et fixé un isolant rigide sur une volige pleine. Une sur-toiture (tuiles, ardoises, tôle, bardeaux…) est ensuite installée par-dessus. Cette technique offre un gain de place important à l'intérieur de la maison. L’isolation par sarking est recommandée pour une rénovation complète de toiture ou pour une construction neuve. Les isolants les plus utilisés sont la laine minérale (laine de roche ou laine de verre) ainsi que la laine de bois et la mousse polyuréthane. L'isolant est toujours conditionné dans ce cas en panneaux ou plaques. L'isolation par détuilage consiste, quant à elle, à insérer des panneaux entre les chevrons de la toiture. Elle ne modifie pas (ou très peu) l’aspect global de la toiture. Elle se fait facilement, et offre un meilleur rapport qualité/prix que le sarking.

 

Les aides de l’État en 2020

 

En 2020, les aides de l’État pour l’isolation de la toiture évoluent, avec un changement dans l’attribution de l’historique Crédit d’impôt transition énergétique (CITE), et l’arrivée d’autres aides. Jusqu’à présent, deux aides existaient : le Crédit d’Impôt Transition Énergétique à 30 % accessible à tous les contribuables pour leurs travaux de rénovation, et « Habiter Mieux Agilité » de l’Anah. Celle-ci permet de financer une partie des travaux d’isolation et d’installation d’équipements de chauffage, à hauteur de 50 % pour les revenus très modestes et de 35 % pour les revenus modestes. Ces deux aides disparaîtront au 31 décembre 2019 pour laisser la place, dès le 1er janvier 2020, à « Ma Prime Rénov’ ». Ce nouveau dispositif s’adresse aux ménages modestes et très modestes, et il vise les travaux de rénovation les plus efficaces. Pour les autres ménages, un crédit d’impôt forfaitaire est prévu. Son montant sera fixé en fonction de chaque type de travaux. Le dispositif « Ma Prime Rénov’ » sera étendu dès 2021 aux autres ménages, à l’exception des plus aisés. Il sera distribué par l’Agence nationale de l'habitat (Anah). Le dispositif, qui se veut plus simple que le précédent, sera accessible en ligne. Le montant de la prime sera fixé en fonction des économies d’énergie réalisables et ajusté selon les revenus du ménage. Intéressant pour les ménages : il ne sera plus nécessaire d’attendre l’année suivant la fin des travaux pour toucher la prime, comme c’était le cas avec le CITE. La prime sera versée en une fois dès la fin du chantier. Les plafonds des revenus modestes et très modestes varient en fonction des régions et du nombre d’occupants du foyer.

 

Éco-prêt à taux zéro pour la toiture

 

L’éco-prêt à taux zéro, qui fait partie des aides à la rénovation énergétique supportées par l’État, reste valable pour les travaux d’isolation de la toiture. Ce prêt est accordable aux particuliers éligibles par des banques partenaires du programme et dont les intérêts sont payés par le gouvernement. Il ne requiert pas de condition de ressource. Pour bénéficier des avantages financiers, il est indispensable de faire appel à un professionnel RGE. Il applique une TVA à taux réduit 5,5 % sur les matériaux et la main-d'œuvre. Ceci inclut la mise en place des échafaudages, la dépose/repose de la couverture et des gouttières existantes, le remplacement partiel des tuiles ou ardoises et la pose de l'isolant.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par gerard
  • 0
  • 0

bj je suis charpentier je voudrais isoler mon toit par l'exterieur ai je droit a des aides merci

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (494 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Techniques et pratique du plâtre