Interclima 2019 : le gaz naturel et le propane sont l’avenir de la thermodynamique

Interclima 2019 : le gaz naturel et le propane sont l’avenir de la thermodynamique

La thermodynamique s’élargit au-delà des solutions électriques traditionnelles, tandis le propane fait son apparition comme fluide frigorigène.



L’étape où les machines thermodynamiques assuraient une seule fonction est dépassée : groupe de production d’eau glacée ou pompe à chaleur. Dans l’univers domestique, les constructeurs présentent à Interclima 2019 des solutions multifonctions, capable d’assurer le chauffage, le rafraîchissement – en même temps si nécessaire, en tertiaire par exemple -, la production d’eau chaude sanitaire et jusqu’à la ventilation.

 

Et ce qui frappe tout de suite à Interclima, c’est le foisonnement et l’inventivité des nouvelles solutions thermodynamiques, comparées à l’évolution des chaudières qui approchent de leurs limites technologiques.

 

 

Le cœur de la machine Boostheat est un compresseur-moteur thermique avec un brûleur gaz externe. ©PP

 

Boostheat rend un coup de jeune au gaz naturel

 

Seule la machine Boostheat.20, une pompe à chaleur gaz, renouvelle l’objet chaudière. C’est en réalité une pompe à chaleur pour le chauffage et la production d’ECS de 20 kW qui repose sur un compresseur thermique, au lieu du traditionnel compresseur mécanique des pompes à chaleur électriques.

 

La machine Boostheat.20 se compose de deux parties : le compresseur thermique à l’intérieur et un évaporateur externe. Elle utilise le CO2 comme fluide à l’intérieur de son compresseur thermique. La liaison avec son évaporateur extérieur est en eau glycolée.

 

L’unité intérieure contient le compresseur thermique, une chaudière gaz à condensation en appoint et un échangeur à plaques pour la production d’ECS instantanée ou vers un stockage. La source de chaleur, en combustion externe, est un brûleur gaz naturel. Le composant principal de Boostheat assure en même temps le moteur et la compression dans le cycle thermodynamique.

 

La Boostheat.20 atteint un classement énergétique A++, un rendement énergétique saisonnier de 150% en chauffage avec un départ à 35°C, de 130% avec un départ à 35°C.

 

Elle est proposée au prix public de 18 000 € HT, mais Boostheat a développé plusieurs solutions de financement avec une filiale de BNP Paribas, dont une solution fourniture-pose-maintenance qui lisse la dépense sur 5 ans ou davantage.

 

 

 

aroTherm, la première pac au R290 de Vaillant, atteint 75°C de tempérarture de départ,. ©PP

 

Le propane comme fluide frigorigène

 

A Interclima, deux fabricants proposent des pompes à chaleur utilisant le propane comme fluide frigorigène : le géant mondial Vaillant et le petit français Amzair. Le propane est un fluide doté d’excellentes propriétés thermodynamiques, comparables à celles du mythique R22, et dont le GWP – la contribution au réchauffement de l’atmosphère – est de 3 seulement.

 

Vaillant montre pour la première fois en France sa pompe à chaleur aroTHERM plus, air/eau monobloc extérieure. Fabriquée dans l’usine Saunier Duval de Nantes, elle utilise le propane, R290, comme fluide thermodynamique. Les propriétés du propane lui permettent d’atteindre une température de départ chauffage de 75°C, sans l’assistance d’une résistance électrique et atteint un COP de 5.

 

 

 

Amzair, de son côté, est en train de passer peu à peu toutes ses pompes à chaleur vers le R290 comme fluide frigorigène. Amzair a développé des solutions de remplacement des pompes à chaleur sol/sol, air/sol ou sol/eau qui arrivent en fin de vie. Amzair propose également des pac monobloc air/eau Renov HT en monophasé ou triophasé, de 5 à 24 kW . ©PP

 

 

Ses pac Optim’Duo constituent une solution tout en un air/eau monobloc intérieure, de 4,2, 6,15 et 9,54 kW. Elles conservent leur puissance par grand froid et atteignent des efficacités saisonnières de 149% pour un départ chauffage à 35°C ou de 115% pour un départ à 55°C, et des efficacité saisonnières supérieures à 120% en production d’ECS (Cycle M à 50°C avec un ballon de 300 litres). ©PP

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2258 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique