Bouygues cède 13% d'Alstom pour 1,079 milliard d'euros

Bouygues cède 13% d'Alstom pour 1,079 milliard d'euros

Bouygues a cédé une participation de 13% dans Alstom pour 1,079 milliard d'euros, le groupe de construction et de télécoms conservant 14,7% du constructeur ferroviaire.



Cette cession de titres à des investisseurs institutionnels, s'est conclue à 37 euros par titre, a précisé le groupe dans un communiqué. Le titre Alstom subissait le contrecoup de cette cession et reculait de 5,18% à 37,34 euros dans un marché à l'équilibre (-0,05%) peu après 11h00.

 

Bouygues détenait 27,7% d'Alstom avant cette cession. Le groupe était entré au capital du groupe ferroviaire en 2006 en reprenant les parts de l'Etat français. Bouygues voulait alors se diversifier dans le secteur de l'énergie, secteur dans lequel Alstom était alors présent.

 

Bouygues avait prêté des actions Alstom (20%) à l'État en 2014 et lui avait accordé une option d'achat sur ces titres prêtés, mais l'Etat avait décidé de ne pas l'exercer en octobre 2017. Le gouvernement avait été critiqué après cette décision, au moment où Alstom cherchait à se rapprocher de la branche ferroviaire de Siemens, un projet qui a depuis capoté.

 

Bouygues s'est engagé envers les banques en charge du placement "à conserver pendant une période de 180 jours le solde de sa participation dans Alstom, sous réserve des exceptions d'usage", selon le communiqué.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits





Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2192 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer