LafargeHolcim France promet des bétons responsables avec son projet 360

LafargeHolcim France promet des bétons responsables avec son projet 360

Neuf mois de réflexion et de développement ont permis au groupe LafargeHolcim France de proposer une offre plus lisible en termes de développement durable avec Lafarge360.



LafargeHolcim France, numéro 1 en ciment et en béton en France, engage un repositionnement de son offre de produits de construction avec son projet 360. Une démarche de fond qui vise à réduire l’empreinte carbone des bâtiments, avec un impact de CO2/m2 optimisé. Objectif : répondre aux enjeux E+C- et à la future Réglementation environnementale RE2020.

 

L’approche du groupe réunit en effet à la fois une optimisation des process industriels (traditionnellement consommateurs de carbone comme l’industrie du ciment) et une évolution de son offre de produits (incluant davantage de recyclage) et de services (dont une logistique optimisée avec des transport plus « verts »).

 

Afin de mesurer l’impact environnemental de ses solutions, l’industriel a mis au point un simulateur de conception bas carbone du gros oeuvre 360design à l’attention des maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrages et constructeurs pour accompagner la conception des bâtiments bas carbone et éco responsables (accessible sur le site du fabricant lafarge.fr). Un indicateur 360score complète la démarche.

 

Dénommée Lafarge 360, la démarche repose sur 3 piliers : la réduction des émissions de CO2 (« Reduce »), la préservation des ressources naturelles (« Recycle ») et l’innovation responsable (« Reinvent »)

 

Une notation pour les bétons responsables de A à D

 

Le nouvel indicateur mis au point, attribue une notation à chaque formulation béton, allant de A (la plus verte) à D (la moins bonne). La note est calculée en fonction de deux grilles de niveaux de performance. La première grille est consacrée au taux des matériaux recyclés, calculés en masse dans la formule de béton : eaux recyclées, granulats recyclés et composants recyclés dans le béton.

 

La seconde grille calcule la réduction de l’émission CO2, par rapport à la formule de référence de performance équivalente (résistance caractéristique et classe d’exposition) selon la normée bétons EN-en206/CN. Cette double évaluation permet de déterminer la notation.

 

Un indicateur 360score et un simulateur de conception bas carbone du gros œuvre 360design sont les premières briques visibles de cette démarche.

 

La réduction du carbone au cœur de la R&D du groupe

 

« Les nouveaux produits mis au point par le groupe se positionnent sur les notes A et B puisque 65 % des sujets de nos services de R&D concernent la réduction du carbone et le recyclage des matériaux » précise François Pétry, directeur général LafargeHolcim France.

 

En effet, les produits récents intègrent, outre des produits recyclés, des ciments bas carbone comme le CEM V et le CEM VI* (avec un fort taux de calcaire et de laitier). La notation D, elle, correspond à la fabrication de béton classique avec du ciment CEM I, moins vertueux et contenant au moins 95 % de clinker.

 

Les bureaux d’études, les architectes, les maîtres d’ouvrages et entreprises générales devraient être fortement intéressés par le sujet, selon le directeur général du groupe français qui ajoute : « L’accélération de la demande en produits responsables nous pousse à rendre nos produits plus lisibles et le simulateur de conception bas carbone permettra aux clients d’évaluer précisément le poids carbone du béton en fonction de leurs projets ».

 

 

Selon François Petry, directeur général chez LafargeHolcim France, le configurateur en ligne sera déployé au mois de septembre avec un accompagnement des forces commerciales du groupe. Une prochaine version intègrera un outil de calcul des coûts.

 

Une diminution de 14 % des émissions de CO2 depuis 2 ans pour le groupe

 

Face à un contexte réglementaire contraint, l’industrie du ciment ne peut qu’accélérer sa transformation afin de devenir compatible avec un monde neutre en carbone. A ce titre, LafargeHolcim France indique avoir abaissé de 14 % ses émissions de CO2 depuis 2 ans. Et si le taux d’utilisation des granulats recyclés demeure encore faible dans le groupe, celui-ci affirme que son offre va évoluer.

 

Des actions qui seront renforcées avec le renouvellement des outils industriels comme l’usine de Martre-Tolosane de Lafarge : près de 100 millions d’euros d’investissement permettront de diminuer de 20 % la demande en énergie et de passer de 20 % à 80 % la quantité de combustibles de substitution (dont différents types de déchets).

 

Au total, un programme de 300 millions d’euros d’investissement a été engagé sur 3 années (2017-2020) afin d’améliorer la performance environnementale et générale des outils industriels du groupe. Un investissement qui correspond à deux fois le rythme habituel pour ce type d’industrie dont la route vers le développement durable s'effectue aujourd'hui en marche forcée…

 

LafargeHolcim en France

 

  • 4500 collaborateurs sur plus de 400 sites industriels en France

 

  • Numéro 1 en ciment : 20 sites industriels (8 cimenteries, 1 usine de chaux, 7 usines de Broyage, 4 dépôts)

 

  • Numéro 1 en béton avec 250 centrales à  béton

 

  • Numéro 3 en granulats : 150 sites industriels (carrières, ports et dépôts)

 

 

 

LafargeHolcim France complète sa démarche en poursuivant ses recherches et innovations dans le domaine environnemental. Il participe au projet gouvernemental Fascarb pour accélérer le phénomène naturel de carbonatation des bétons recyclés et monte un démonstrateur sur l’usine de Val d’Azergues (opérationnel en 2020)

 

* le CEM VI sortira dès  la parution de la norme début 2021


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2106 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


La ferronerie d'art