Photovoltaïque et stockage d’électricité : les innovations se poursuivent

Photovoltaïque et stockage d’électricité : les innovations se poursuivent

Les annonces de rendements record des panneaux POV et de développement de stockages d’électricité de capacités inhabituelles se multiplient.



Après le salon Intersolar 2019, il semblait logique de penser que les industriels avaient montré leurs meilleures technologies à Munich et qu’il faudrait patienter quelques mois avant que de nouvelles innovations apparaissent : quelle naïveté !

 

 

 

Perfectionnant sa technologies de demi-cellules monocristallines PERC, JinkoSolar atteint désormais 24,38% de rendement de cellule et une puissance supérieure à 460 Wc pour des panneaux monofaciaux à 72 cellules. ©PP

 

Puissance record pour JinkoSolar

 

Le 3 juin, l’industriel JinkoSolar a annoncé avoir atteint un nouveau record de rendement pour sa cellule monocristalline PERCV de la série Cheetah avec 24,38%, tandis que son tout nouveau panneau PV, comportant 72 cellules monocristallines de 158,75 mm², a été mesuré par le laboratoire indépendant TÜV Rheinland à une puissance record elle-aussi de 469,3 Wc.

 

Plusieurs fabricants ont exposé sur le salon des panneaux constitués de cellules de cette dimension, plus grandes que les cellules classiques. Il n’est pas impossible d'assister à l’émergence d’un nouveau standard dans la conception des panneaux. Des cellules de dimensions plus importantes augmentent la surface active. 158,75 mm² est la taille maximale que l’on puisse atteindre sans modifier les équipements de production.

 

Le 3 juin également, Longi Solar a annoncé la disponibilité de sa technologie d’assemblage des cellules « sans soudure visible » (seamless soldering) qui fait disparaître le petit intervalle entre les cellules que l’on observait jusqu’à présent sur un panneau PV. Ce qui, à dimension de panneau égale, augmente aussi la surface active. Longi Solar sera en mesure de produire industriellement des panneaux avec cette nouvelle technologie au second semestre 2019.

 

 

 

Duke Energy Florida a également installé un stockage d’électricité à partir de batteries Tesla pour tirer parti d’un champ PV de 100 kW posé sur le toit de la bibliothèque de l’Université de South Florida à St. Petersburg. ©Duke Energy Florida

 

22 MW de stockage en Floride

 

Duke Energy Florida, une filiale à 100% de Duke Energy, un producteur d’électricité exploitant encore plusieurs centrales au charbon aux Etats-Unis, est en train de virer de bord. L’entreprise a en effet annoncé le développement de 22 MW de stockage d’électricité en Floride pour participer à la stabilité du réseau électrique.

 

Cette capacité sera divisée en 3 stockages distincts : 11 MW à Trenton, environ 35 km à l’ouest de Gainesville, 5,5 MW à Cape San Blas et 5,5 MW à Jennings. Ces trois stockages feront appel à des batteries Li-ion et devraient être en service fin 2020. Duke Energy Florida investit 1 milliard de dollars pour se doter d’une capacité photovoltaïque de 700 MW et d’une capacité de stockage de 55 MW, répartie à travers la Floride, d’ici fin 2022.

 

Dans le même temps, l’entreprise a prévu de décommissionner sa centrale nucléaire de Crystal River à partir de 2020, soit 50 ans plus tôt qu’initialement prévu. Ce chantier, distinct du démantèlement, devrait s’achever en 2027.

 

 

 

Sunchain a mené à bien la première expérimentation grandeur nature de l’utilisation de la Blockchain pour répartir, avec l’aide des compteurs Enedis, des consommations d’électricité PV dans le cadre d’une opération d’autoconsommation collective à Premian dans l’Hérault. Puisque c’est possible, la généralisation de cette démarche à l’ensemble du territoire français est attendue avec impatience. ©Sunchain

 

Le photovoltaïque contre la hausse du prix de l’électricité

 

Selon Tecsol, l’un des grands spécialistes du solaire en France, il suffit d’installer en moyenne 500 Wc, soit environ 2 m² de panneaux solaires photovoltaïques pour produire assez d’énergie et l’autoconsommer pour annuler la hausse des prix de 5,9% intervenue sur le Tarif Bleu.

 

Tecsol ne manquera pas de développer cette approche de l’autoconsommation lors de sa session de formation sur l’autoconsommation photovoltaïque qui se tiendra à Paris du 12 au 14 juin 2019. Dans le même temps, Sunchain, une spin-off de Tecsol, spécialisée dans le développement d’outils issus de la Blockchain et appliqués à la répartition des consommations d’électricité PV a annoncé la réalisation d’une première en France.

 

Christophe Courtois, Président de Sunchain, rappelle la signature, en juillet 2017, d’une convention entre Sunchain et le gestionnaire de réseau Enedis pour expérimenter une solution Sunchain/Enedis en vue d’apporter toutes les garanties pour une répartition et un comptage équitable des flux solaires à destination d’une multiplicité de consommateurs.

 

Une première expérimentation inédite dans l'Hérault

 

La première expérimentation a été mise en œuvre à Premian dans l’Hérault. Une installation photovoltaïque de 28 kWc alimente les bâtiments communaux  - école-mairie, bureau de poste, atelier technique -, le centre culturel, la boulangerie et le logement du boulanger. En mai 2019, les technologies mises en place ont fait la preuve de leur efficacité.

 

Les compteurs électriques d’Enedis ont indiqué, demi-heure par demi-heure, la production PV et la consommation globale d’électricité, ce qui a permi de répartir la production entre les participants. Pour la première fois en France, une blockchain connectée au système d’informations d’Enedis a remonté des données concernant les quote-parts de consommation solaire des différents postes de consommation concernés.

 

Grâce à la blockchain, cette répartition des consommations affectées à chacun est parfaitement équitable. En moyenne en mai, la part solaire des consommations des participants s’est élevée à 31%.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


- -
  • par Krissleek
  • 0
  • 0

La JinkoSolar : voilà effectivement un record qui n'est pas près d'être dépassé : 469,3 Wc pour une surface de 158,75 x 72 = 11430 mm², soit 1,143 dm², ce qui donne un rendement d'un peu plus de 41 kWc au mètre carré, ce qui revient à multiplier par 80 l'énergie solaire reçue sur cette surface, dans des conditions d'ensoleillement idéales… Génial ! J'ai toutefois un doute : l'auteur de l'article ne confondrait-il pas mm² avec cm² ?


- -
  • par Bamba
  • 0
  • 0

Bjr. C’est formidable. Je souhaite être informé avec des brochures de branchement à l’appui. Merci

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2256 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Ventilation double flux dans le résidentiel