Les Français inquiets du changement climatique se jugent impuissants

Les Français inquiets du changement climatique se jugent impuissants

Les Français sont conscients et inquiets de la réalité du changement climatique mais jugent que leurs actions individuelles auront peu d'impact pour l'atténuer, selon une enquête de l'OFCE.






En plein mouvement des "gilets jaunes", parti de la contestation de la taxe carbone, il ressort de cette enquête que 90% des personnes interrogées pensent que l'activité humaine est responsable du changement climatique et que l'essentiel des Français sont "prêts à prendre des mesures d'atténuation", comme payer plus pour des appareils à meilleur rendement énergétique.

 

Toutefois, ils ont aussi le sentiment que les actions pro-environnementales d'un individu ont un impact "relativement faible" sur la lutte contre ce changement climatique. L'idée selon laquelle la responsabilité d'agir "incombe aux autres", aux entreprises ou aux gouvernements, est "très répandue", constatent les chercheurs de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

 

Il y a ainsi des "écarts importants" dans une grande partie de la population entre l'inquiétude vis-à-vis du changement climatique et les actions réellement engagées dans la vie quotidienne. Cela n'empêche pas les Français de faire certaines actions, en moyenne 7,3 sur une liste de 14 proposées, comme utiliser des ampoules basse consommation, arrêter le mode veille des appareils électroniques, réutiliser des sacs en plastique, trier et recycler des déchets ou encore économiser l'eau.

 

Un manque d'information et un coût trop élevé selon les sondés

 

Mais ils estiment que le manque d'information sur ce qui peut être fait, le coût jugé trop cher des actions nécessaires et le sentiment que c'est un problème trop important pour les initiatives personnelles aient un impact restent des obstacles à toute action efficace.

 

Les auteurs de l'étude notent d'ailleurs que les niveaux de connaissances factuelles des Français sur le changement climatique "sont dans l'ensemble faibles à passables", avec des grandes différences dans l'action selon les catégories socio-professionnelles. Plus le niveau d'étude est élevé plus l'inquiétude et la perception du risque est forte.

 

Les chômeurs sont surreprésentés parmi les négateurs (du changement climatique) et agissent peu pour en atténuer les impacts. Les femmes sont plus sensibles à la perception du changement climatique et anticipent plus que les hommes.

 

L'étude plaide ainsi pour la mise en place d'un observatoire de la perception du changement climatique et alerte sur la nécessité de communiquer le plus localement possible sur le sujet et de proposer des solutions "concrètes sur les comportements vertueux à suivre".



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


bronze
  • par jipebe29
  • 0
  • 0

Il suffirait que nos médias cessent cet alarmisme débridé et informent les Français sur les observations qui mettent à mal le dogme du réchauffement climatique anthropique informations. Il y a deux informations importantes, frappées d'omerta politico-médiatique : 1) Depuis le début des années 2000, il n'y a quasiment plus de réchauffement climatique, malgré une inflation de nos émissions de CO2 2) Les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations, ce qui veut dire que leur crédibilité est nulle, et donc que leurs projections multidécennales n’ont aucune raison d’être exactes. .


- -
  • par flvn
  • 0
  • 0

Impuissants ? C'est sûr, si ils pensent faire leur part du boulot en triant leurs poubelles et en mettant des ampoules à LED, on ne va pas avancer tellement. Maintenant, c'est quoi la base du problème ? L'être humain ? Oui, et nous sommes de plus en plus nombreux, donc le problème augmentera quoi qu'on fasse. Solution ? Arrêter de se reproduire ? Ça semble idiot pour certains mais je ne vois pas d'autres alternatives pour éviter la catastrophe... Alors oui, les gens sont impuissants car ils sont incapables d'ouvrir les yeux et de renoncer à leur petit bonheur personnel pour sauver une bien plus grande cause. Et puis, tant que le gouvernement incitera les gens à faire des enfants avec des aides (datant d'après-guerre pour repeupler la France), on est bien...

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (215 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique