Une manifestation pour la défense d'une place de Marseille dégénère

Une manifestation pour la défense d'une place de Marseille dégénère

 Les manifestations s'enchaînent depuis plus d'un mois pour la défense de "La Plaine", la plus grande place de la ville, en passe d'être rénovée.






Réunis samedi contre "le mur de la honte", qui enserre la place depuis début novembre pour protéger le chantier, quelques 1.200 manifestants, à l'appel de plusieurs collectifs citoyens, ont défilé de l'Hôtel de Ville à la fameuse place de la Plaine. Dès leur arrivée, les échanges violents avec la police ont fusé. Des manifestants ont jeté des bouteilles sur les CRS, qui ont aussitôt répliqué avec des gaz lacrymogènes. Deux personnes ont été interpellées pour jets de projectiles et entrave à l'action de la police.

 

Les opposants au projet de rénovation de la mairie reprochent à cette dernière de vouloir "gentrifier" une place très populaire, qui réunissait tout le quartier autour de son marché. Ils accusent la municipalité de Jean-Claude Gaudin de ne pas avoir consulté les habitants.

 

Au total, 13 millions d'euros (HT) sont investis pour des travaux programmés jusqu'en décembre 2020, pour transformer la place de 2,5 hectares qui accueillait jusqu'alors un immense parking en une vaste zone piétonne. Mi-octobre, les premiers travaux sur la place, qui consistaient à scier des dizaines de tilleuls, ont provoqué des manifestations immédiates, relayées ensuite à diverses occasions.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (195 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique