Le Nucléaire, un seul scénario "légal" selon le Syndicat des énergies renouvelables

Le Nucléaire, un seul scénario

Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), a estimé qu'un seul des trois scénarios sur lesquels planche le gouvernement est possible, celui de fermer 6 réacteurs nucléaires d'ici 2028.



"Des trois scénarios, un seul est légal, celui qui respecte l'objectif de 40% (de la production d'électricité issus) des énergies renouvelables à l'horizon 2030", a-t-il précisé lors des Assises de l'éolien terrestre.

 

"Ce scénario permettra de compenser l'arrêt des centrales à charbon et donc un équilibrage du mix énergétique sans augmentation des émissions de gaz à effet de serre", a-t-il précisé.

 

Le contenu d'un document préparatoire rassemble les trois scénarios sur lesquels planche l'exécutif pour la future PPE. Le premier scénario, qui a les faveurs du SER, est celui soutenu par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Il prévoit six fermetures de réacteurs (outre les deux de Fessenheim) d'ici à 2028, et six de plus d'ici à 2035, sur les 58 du parc nucléaire français actuel d'EDF.

 

40 % de renouvelable de 2030

 

Il prévoit une part de 40% d'énergies renouvelables dans la production d'électricité en 2030. Les deux autres scénarios ne prévoient aucune fermeture de réacteur d'ici à 2028 et permettent d'atteindre les 40% de renouvelables seulement en 2032 et 2034.

 

Les énergies renouvelables représentent 50.188 MW de capacités installées en France, selon les données du Panorama de l'électricité renouvelable du troisième trimestre 2018, réalisé par des acteurs du secteur.

 

Jean-Louis Bal reste confiant sur la capacité de la France à doubler sa production d'électricité renouvelable d'ici 2030: "les projets sont là, maintenant c'est une question de durée d'instruction des projets. Le développement pour les prochaines années se basera sur trois filières: le photovoltaïque, l'éolien terrestre et l'éolien en mer.

 

Développement des trois filières de renouvelable

 

"Laurent Michel, directeur général de l'Energie et du climat au ministère de la Transition écologique et solidaire, a promis à l'assemblée d'acteurs des énergies renouvelables des Assises de l'éolien terrestre que la PPE présentera "une trajectoire de développement des énergies renouvelables électriques, biogaz et chaleur [...], il y aura une cohérence parfaite entre objectifs affichés et volume d'appels d'offres avec un calendrier clair".

 

Le député (LREM) et membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, Matthieu Orphelin milite lui pour une stratégie binationale franco-allemande énergétique fondée sur le développement des énergies renouvelables.

 

"Pour l'instant la France a peur de devoir importer de l'électricité issue du charbon en diminuant la part du nucléaire dans sa production et inversement en Allemagne en cas de fermeture de centrales électriques à charbon", explique-t-il  en marge des Assises.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2263 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation