Les habitants les plus riches quittent les quartiers prioritaires de la ville

Les habitants les plus riches quittent les quartiers prioritaires de la ville

Les ménages les plus aisés quittent les quartiers prioritaires de la politique de la ville, et les nouveaux arrivants sont plus pauvres, révèle un rapport de l'Observatoire national de la politique de la ville.

 



"Dans les quartiers il y a un effet de sas permanent. Ceux qui restent sont [les] plus précaires", a résumé Sébastien Jallet, commissaire général délégué du Commissariat général à l'égalité des territoires, qui s'exprimait à l'occasion de la publication du rapport sur la mobilité résidentielle des habitants des quartiers prioritaires.

 

Dans ces 1.500 quartiers prioritaires, où vivent quelque 5,6 millions d'habitants, un résident sur dix a déménagé entre 2015 et 2016, selon des données de l'Insee. Une mobilité comparable à celle des habitants des autres quartiers, mais les revenus des nouveaux arrivants des QPV sont inférieurs à ceux des sortants, surtout dans les quartiers éloignés du centre.

 

En revanche, cette tendance ne se confirme pas chez les jeunes: les arrivants âgés de 19 à 45 ans, attirés par les prix avantageux de l'immobilier, ont des revenus supérieurs aux jeunes déjà installés. Les habitants qui souhaitent déménager évoquent avant tout "la taille des logements (trop petits), les questions liées à l'insécurité et à l'absence d'établissements scolaires correspondant à leurs attentes", a détaillé Jean-François Cordet, président du comité de l'ONPV.

 

Le résultat de sept analyses menées en France

 

Le rapport, qui agrège les résultats de sept analyses menées partout en France, précise que 60% des résidents des QPV qui déménagent quittent les quartiers prioritaires. Les bases de données de l'Observatoire national de la politique de la ville ont été remises au ministre de la Cohésion des Territoires et ont servi de base à la feuille de route de la politique de la ville

.

Le budget spécifique de la politique de la ville va augmenter de 84 millions d'euros (+20%) dans le projet de loi de finances 2019, soit "la plus forte hausse depuis 40 ans", selon une source proche du ministère de la Cohésion des Territoires.awa-md-mlb-map/gde/al



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2162 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Plancher Rayonnant Electrique (PRE)

Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1