Energie toujours positive pour Erwan Hildenbrand

Energie toujours positive pour Erwan Hildenbrand

Spécialisé dans les installations photovoltaïques tertiaires et agricoles, Erwan Hildenbrand traverse la crise que connaît le secteur sereinement. Rencontre avec un jeune entrepreneur au parcours atypique.





 

 

Il fait partie des rares acteurs du marché du photovoltaïque français à avoir gardé le sourire. Ce qui lui vaut d’ailleurs quelques inimitiés dans le secteur… Chef d’entreprise de 32 ans à la réussite spectaculaire, Erwan Hildenbrand s’en sort effectivement bien quand d’autres plongent. La politique pour le moins chaotique du gouvernement ces derniers mois

*

n’a pas touché que les entreprises « opportunistes ». « Assainir la profession n’était pas une mauvaise chose, estime-il. Mais les dégâts collatéraux sont importants », déplore celui qui a fondé en 2010 le Syndicat national des installateurs du photovoltaïque (SYNAIP). Lui a su tirer son épingle du jeu, notamment grâce à la diversification de son activité (voir encadré). L’homme au parcours atypique est encore jeune, mais déjà père de trois enfants, posé et réfléchi, forcément bon gestionnaire, sans doute aussi bien entouré.

 

Passionné d’électricité

 

Titulaire d’un DTU en technique des systèmes industriels passé à Troyes (10), il voit naître en lui un véritable intérêt pour l’électricité. En 2004, il a 25 ans et décroche son premier job chez Forclum comme technicien de bureau d’études. Il est embauché ensuite comme acheteur technique chez EPI, fabricant régional de parquet flottant. « Mon parrain dirigeait cette société. Cela m’a permis de revenir dans ma région d’origine. Mon père était dans l’Enseignement et m’avait habitué à déménager tous les 5 ans ! » Un peu de stabilité donc et un envol pris rapidement. « J’ai vite eu l’opportunité de m’installer comme électricien. J’ai démarré avec un compagnon. Dès 2007, nous étions une dizaine et assurions les installations complètes de près de 80 logements neufs ou en rénovation lourde par an. »

 

Coup de « bluff »

 

L’aventure photovoltaïque débute cette même année. Sur un coup de bluff ! « J’ai été présenté par hasard au maire d’une commune près de chez moi qui m’a demandé si je faisais du photovoltaïque. Il se plaignait de n’avoir aucune entreprise française pour répondre à un appel d’offre visant à équiper un bâtiment du camping municipal. Je n’avais jamais posé un panneau... mais j’ai dit que je savais !» Le jeune entrepreneur ne met pas longtemps avant de trouver un partenaire allemand de qualité pour répondre au marché… et l’emporte ! Suit celui du lycée agricole d’Obernai (qui lui vaut de multiples appels d’agriculteurs souhaitant équiper les toitures de leurs hangars), et l’affaire est lancée. Fin 2008, l’entreprise réalise 100% de son activité en installations photovoltaïques, agricoles et tertiaires. De 2 millions d’euros de CA cette année-là, elle passe à 9,5 ME en 2009 et avoisine les 30ME en 2010 (75 salariés) ! Et les carnets de commandes sont pleins pour 2011 malgré la perte dans la bataille du moratoire de 20% des chantiers prévus.

 

Diversification nécessaire

 

Erwan Hildenbrand a profité de la conjoncture difficile pour retourner à ses premières amours. « Je me repositionne sur le marché de l’installation électrique et je souhaite aussi développer le photovoltaïque auprès des particuliers avec la filiale Naturwatt. » Des marchés complémentaires, pour accompagner le développement de l’entreprise. L’entrepreneur projette également de se lancer dans la conception-réalisation de bâtiments agricoles clé en main grâce à l’intégration d’une activité de charpente métallique. Et réfléchit déjà à un positionnement sur le marché du BEPOS. Pour l’heure, il peaufine son projet de siège social à Obernai : 2800 m2 de bâtiments HQE pour regrouper toutes ses activités.

 

*baisses successives des tarifs de rachat, diminution du crédit d’impôt développement durable, durcissement des conditions d’éligibilité pour les grands projets, limitation de la puissance annuelle installée…

 

Source : batirama.com/Céline Jappé

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (890 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43