Les super isolants ont des performances inégalées !

Les  super  isolants  ont  des  performances  inégalées  !

L’isolation thermique par l’intérieur bénéficie d’un dynamisme propice aux innovations.Parmi celles-ci, les « super isolants » offrent des performances inégalées.



Alors que l’Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE) est de plus en plus mise en œuvresur les chantiers, l’isolation par l’intérieur (ITI) est une solution économique qui reste de très loin la solution la plus répandue, avec une part de marché de près de 90%.

 

Ce mode d’isolation traditionnel offre des coûts de construction très inférieurs à ceux d’une ITE sur une structure coffrée et fait l’objet d’une longue expérience parmi les entreprises de pose.

 

Le marché potentiel de l’ITI est énorme, tant dans la construction neuve qui semble renouer avec la croissance, qu’en rénovation, marché particulièrement avantagé par l’ensemble des exigences de la RT 2012 et de la future RT 2020, ainsi que les dispositifs financiers associés à la transition énergétique.

 

Les super isolants débarquent

Ce potentiel explique un dynamisme important en matière d’innovation. Alors que le matériau leader reste la laine minérale, on observe en effet de nouvelles solutions qui arrivent sur le marché français : les « super isolants ».

Utilisés dans la rénovation énergétique des bâtiments (mais aussi dans l’industrie), ces super isolants permettent de diviser jusqu’à 3 l’épaisseur du matériau pour des performances thermiques similaires.

Ils répondent ainsi à des configurations d’encombrement sous contraintes, comme on en trouve notamment dans les fortes concentrations urbaines et proposent des solutions à toutes les demandes d’isolation en très faible épaisseur.

 

Pour répondre aux contraintes

S’ils sont surtout présents chez certains de nos voisins européens, ils commencent aujourd’hui à pénétrer le marché français. Les solutions de dernière génération proposent des conductivités thermiques λ= 0,0044 à 0,019 W/ (m.K).

Il s’agit de panneaux d’isolation sous vide (PIV ou VIP pour Vacuum Insulation Panel), d’aérogels ou encore d’isolants granulaires de type Nanogel®. Les premières utilisations de ces isolants dans le bâtiment remontent à une dizaine d’années.

Mais il semble qu’il faille attendre les années 2020 pour affirmer cette offre et la rendre plus compétitive, car, pour l’heure, les prix sont largement supérieurs à une solution plus traditionnelle.

 

Vers des aérogels bio-sourcés

 

Les aérogels sont constitués de gels dans lesquels le liquide est remplacé par de l'air, ce qui en fait un matériau extrêmement léger aux excellentes propriétés thermiques, dotés d’une conductivité thermique inférieure à celle de l’air.

 

Ils s’appliquent dans des vitrages ou des panneaux de polycarbonate, ce qui garantit une bonne transmission lumineuse, tout en assurant une isolation thermique et phonique très efficace. Ainsi, on en trouve sous la marque Nanogel®, mais aussi chez certains fabricants intégrant ce type d’isolant dans leurs plaques translucides.

 

Parmi eux, Skydôme propose des dispositifs d’évacuation des fumées pour cages d’escalier avec remplissage par panneaux de polycarbonate avec isolant aérogel (technique Lumira). Kingspan commercialise ses plaques en polycarbonate AeroTech remplies d'aérogel isolant. Fixit propose un enduit participant à l’isolation thermique des constructions se composant notamment de granulés de silicate (Aérogel)...

 

La recherche se tourne également vers des bio-aérogels fabriqués à partir de polymères naturels, comme l’amidon, la cellulose ou la pectine, davantage résistants à la compression, tout en étant pourvus de performances d’isolation thermique exceptionnelles.

 

 

La gestion de la vapeur d’eau et étanchéité à l’air

 

Les fabricants de produits isolants sont de plus en plus vigilants sur la gestion de la vapeur d’eau, notamment dans le cas de supports anciens. En effet, une paroi doit tout autant protéger de la chaleur et du froid, via une bonne isolation et une étanchéité à l’air performante, que d’être capable de maîtriser la diffusion de vapeur d’eau en toute saison et garantir ainsi la pérennité du bâti et le confort des occupants.

 

L’article 6 du DTU 20.1 P4 précise les règles de calcul pour éviter les condensations dans l’épaisseur des murs maçonnés avec isolation thermique intérieure rapportée. Elles sont fixées en fonction des résistances thermiques et des résistances à la diffusion de la vapeur des composants de la paroi.

 

Le calcul permet de vérifier ou d’adapter la perméabilité à la vapeur du doublage, ce qui conduit dans certains cas à adjoindre un pare-vapeur. Enfin, bien entendu, une ventilation mécanique contrôlée complémentaire est obligatoire.

 

 

INTERVIEW

Dominica Lizarazu - Directrice Marketing & Développement d'Isover

 

Batirama : Quels sont les produits d’isolation les plus innovants en matière d’ITI ?

Dominica Lizarazu: Il s’agit des super isolants, qui sont de deux types : les aérogels, qui ont un lambda tournant autour de 0,016 W/(m.K) et les isolants sous vide, dont le lambda est encore plus bas, aux alentours de 0,005 W/(m.K). Les aé rogels constituent encore une très faible niche sur le marché français et seuls quelques fabricants lesproposent.

Les isolants sous-vide constituent également une niche restreinte : Isover est aujourd’hui le seul industriel à en proposer sur le marché français. Sorti en 2016, le panneau isolant IsoVIP est désormais déployé commercialement. Il dispose d’un certificat Acermiqui lui attribue un coefficient λ global de 0,006 W/m.K et s’intègre dans notre système Optima, système sous Avis Technique qui permet d’offrir la pérennité de l’ensemble et de garantir la performance.

A titre d’exemple, avec un isolant classique, on a un R=4 avec 140 mm d’isolant, alors qu’ici on obtient un R=4 avec 3 cm et un R=8 en 10 cm. Il existe tout de même, en plus classiques, d’autres produits offrant des lambdas intéressants, pour le collectif comme pour les maisons individuelles (notre nouveau GR30 qui offre un lambda de 30, par exemple), la laine de verre permettant de fournir une isolation à la fois thermique et acoustique.

 

Quel est le marché de ces super produits par rapport au marché global des produits plus traditionnels d’ITI ? Leur prix est-il très différent des autres produits d’ITI ?

D.L.: Les super isolants restent aujourd’hui des produits marginaux en raison de leur prix, beaucoup plus élevé. Leur présence sur le marché n’est constituée que de quelques dizaines de milliers de m2 seulement par an.

En fourni-posé, un super isolant est en effet 6 à 7 fois plus cher, soit environ 250 €/m2, à comparer avec un doublage qui coûte environ 30 à 40 €/m2, toujours en fourni/posé.

Ces produits sont surtout à destination des artisans qui font des ouvrages de qualité, même si cette cible est encore difficile à capter aujourd’hui.

 

A quels types de bâtiments se destinent ces produits ?

D.L. : Leur avantage est de proposer des solutions d’isolation là où il n’y en avait pas. Ce type d’isolation est ainsi plutôt dédié au marché urbain car il permet un gain d’emprise au sol important, ce qui lui permet d’être rentable.

On peut également s’en servir dans les bâtiments publics, pour isoler des cages d’escalier, par exemple, qui se révèlent souvent des puits de déperditions thermiques :cette faible épaisseur évite de casser l’escalier, mais permet aussi de répondre aux exigences de la réglementation incendie.

 

Leur mise en œuvre est-elle différente ?

D.L.: L’entreprise qui connaît notre système Optima n’aura aucun problème avec l’utilisation de l’IsoVIP. Nous avons d’ailleurs associé à notre isolant un service de conception entièrement dédié : l’entreprise contacte Isover et transmet les cotes de son chantier.

Notre service d’accompagnement réalise le plan d’assemblage, puis fait livrer à son négociant tout ce dont il a besoin et à une juste quantité (le bon nombre de panneaux sous vide, la laine de verre nécessaire pour le calfeutrage, le système Optima lui-même, le pare-vapeur, les accessoires, etc.). Par ailleurs, nous accompagnons les clients par de la formation, directement sur les chantiers.

 


Source : batirama.com / Michèle Fourret

Sélection Produits





Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits



Votre avis compte

Comptez vous mettre en place des mesures pour réduire votre consommation énergétique ? (79 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique



Amélioration acoustique