Des réseaux électriques virtuels pour la transition énergétique à Intersolar 2018

Des réseaux électriques virtuels pour la transition énergétique à Intersolar 2018

Installations photovoltaïques individuelles + stockages d’électricité + Communautés permettent aux participants d’échanger leurs productions dans des Clouds d’électricité virtuels.





Tout a commencé avec sonnenCommunity, lancée en 2014 par Sonnen, le fabricant allemand de stockages d’électricité domestiques. La sonnenCommunity a été la première organisation de production d’électricité en Allemagne qui connecte ses membres et leur permet d’échanger de l’électricité autoproduite à travers un réseau virtuel, empruntant le réseau de distribution publique, bien réel celui-là.

 

Les membres en excédent de production (PV en production et stockage rempli) fournissent de l’électricité à ceux qui en demandent. Sonnen a développé sa sonnenCommunity au point qu’un membre de la communauté – nécessairement équipé d’une installation PV et d’un stockage Sonnen - n’a plus besoin d’être client d’un producteur/distributeur d’électricité classique.

 

 

 

La sonnenCommunity de Sonnen a été le premier réseau virtuel. Il compte aujourd'hui probablement plus d'une dizaine de milliers de membres et a peu à peu évolué vers un système décentralisé très sophistiqué. ©PP

 

De l’électricité moins chère

 

Les différents stockages Sonnen sont connectés entre eux par une application informatique qui gère les transferts d’énergie et équilibre le réseau virtuel. Si un nouveau client rejoint la sonnenCommunity, l’entreprise lui propose une réduction sur le prix du stockage d’électricité.

 

Ensuite, en échange d’un abonnement mensuel de 19,99 €, il reçoit une garantie de 10 sur son stockage d’énergie Sonnen, la possibilité d’acheter de l’électricité à la communauté à partir de 23 c€/kWh (contre 30 c€ en moyenne pour le kWh acheté par des particuliers aux fournisseurs traditionnels), des mises à jours de son software régulièrement, des prévisions météo, une maintenance et un monitoring à distance de son installation PV et de son stockage, …

 

Sonnen a commencé à exporter son modèle en Espagne et en Italie. En Octobre 2017, Sonnen a annoncé qu’il livrerait 20 000 sonnenBatteries en Italie au cours des deux années suivantes. Elles seront installées par « Energy Alliance Italia », un groupement d’installateurs italiens, dont Supersolar, Smile Energy, CDNE, Rex Energy et Sky NRG. Leur but est de susciter le développement d’une sonnenCommunity en Italie.

 

 

 

Sonnen exporte son idée de communauté de production décentralisée hors d'Allemagne : en Australie, en Italie, aux Etats-Unis, etc. En France, Sonnen a conclu un partenariat avec Engie. ©PP

 

Equilibrer le réseau et gagner de l’argent en même temps

 

En 2017, Sonnen a fait un pas de plus avec IBM et TenneT en développant l’usage de la Blockchain pour que l’électricité stockée dans les sonnenBatteries des participants à la sonnenCommunity soit utilisée pour stabiliser le réseau de distribution en Allemagne et en Europe.

 

TenneT est une sorte de RTE allemand, chargé de construire, maintenir et gérer le réseau de transport d’électricité. IBM fournit la puissance informatique et les programmes pour analyser les données à la fois issues des producteurs d’électricité alimentant le réseau TenneT et des dizaines de milliers de stockages sonnenBatteries.

 

Le but est de minimiser les coûts en ne mettant pas en route de centrales en cas d’insuffisance temporaire de l’offre d’électricité, d’absorber le surcroît de production d’électricité d’origine renouvelable (PV et éolien), notamment en Allemagne, tout en rémunérant les participants, membres de la sonnenCommunity, pour les services que rendent leurs stockages individuels.

 

Depuis début Mai 2018, Sonnen participe en Allemagne au programme « Flex Platform », destiné à absorber l’électricité verte dans les sonnenBatteries en cas de surproduction régionale. La Flex Platform exploite le software embarqué dans les sonnenBatteries et utilise la Blockchain pour authentifier les transactions. Sonnen collabore avec la « Energy Web Foundation » (EWF) qui donne un identifiant numérique unique à chaque kWh vert stocké par Flex Platform dans une sonnenBatterie.

 

 

 

70% des stockages d'électricité domestique de Senec sont commercialisés dans le cadre de son Senec Cloud, une communauté de production, stockage et échange d'électricité. ©PP

 

L’arrivée de la Blockchain pour authentifier les transactions

 

L’intégration entre le soft de Sonnen et l’identifiant unique a été réalisé en utilisant l’application Energy Web Origin, développée grâce à Tobalaba, un réseau test mis au point par EWF, à partir de la plateforme Blockchain Ethereum pour adapter ces technologies au marché de l’énergie.

 

L’apparition du sonnenCharger, une solution de chargement de véhicules électriques, développée par Sonnen et commercialisée depuis le 1er trimestre 2018, ouvre la possibilité d’ajouter des véhicules électriques à la Flex Platform. Leurs batteries participant à l’équilibrage du réseau.

 

Depuis Mars 2018, Sonnen participe également à un projet européen NemoGrid (http://nemogrid.eu/) qui teste de nouveaux modèles économiques pour faciliter la vente et l’achat d’énergie entre particuliers, le Peer-to-Peer trade. Des entreprises et des instituts de recherche allemands, suédois et suisse participent à ce projet.

 

Il s’agit de tester l’éventuelle disruption sur les prix de l’électricité d’un tel modèle Peer-to-Peer, tout en développant les outils utilisant la Blockchain pour faciliter les transactions. En France, rien de tel pour l’instant, même si André Joffre de Tecsol, prédit depuis plusieurs années l’avènement de tels modèles économiques décentralisés de production et de vente d’électricité. Sonnen a par ailleurs conclu un partenariat non-exclusif avec Engie pour vendre en France ses stockages d’énergie individuels. Ils sont désormais incorporés à l’offre My Power d’Engie depuis avril 2018.

 

 

 

A Intersolar 2018, E.ON proposait une communauté de production/échange avec ou sans stockage d'énergie dans la maison, grâce à un stockage virtuel. ©PP

 

Pour les appartements aussi

 

Tout cela requiert naturellement un grand nombre de stockages installés et participant à l’opération. Bien que Sonnen ne communique pas exactement ses chiffres, l’entreprise aurait vendu et installé 34 000 stockages dans le monde à fin Mai 2018, dont environ 15 000 en Allemagne.

 

Début 2017, avec l’introduction de sa nouvelle offre de stockage « sonnenBatterie city », Sonnen a élargi aux appartements collectifs, sans production PV individuelle, le bénéfice d’une participation à la sonnenCommunity.

 

Et sonnenBatterie city – 3 999 € HT - garantit aux participants 2 200 k Wh d’électricité gratuite chaque année pendant 10 ans, environ 300 kWh d’économie d’électricité par an grâce à un meilleur management des charges électriques dans leur logement, puis la possibilité d’acheter du courant à partir de 23 c€/kWh à la sonnenCommunity.

 

A l’occasion de l’introduction de cette nouvelle offre, la sonnenCommunity s'est ouverte non-seulement aux maisons individuelles équipées de PV et de stockage, mais aussi aux producteurs d’électricité photovoltaïque au sol, d’électricité par éolienne ou par biogaz. La démarche de Sonnen est la plus aboutie de celles que l’on pouvait voir à Intersolar 2018. Mais d’autres exposants ont des idées différentes, voire complémentaires.

 

 

 

L'une des étapes suivantes, accessible grâce à l'authentification des transactions par Blockchain, est la possibilité pour un automobiliste de recharger son véhicule électrique loin de chez lui, mais en utilisant le courant produit par sa propre installation PV ou stocké dans ses propres batteries. E.ON l'annonce pour la fihn de l'année, Senec dit pouvoir déjà le faire à travers toute l'Europe, mais il semble bien que ce soit une annonce un peu prématurée. ©PP

 

Multiplication des offres de « Cloud électrique » à Intersolar

 

Q Cells lançait à Intersolar son offre Q.Home Cloud qui vise 100% d’autosuffisance. Ce qui ne signifie pas autarcie : les maisons sont connectées au réseau public. En été, en état de surproduction, elles commencent par remplir leur nouveau stockage Q.Home ESS (modulaire jusqu’à 15 kWh), puis exportent vers le Q.Home Cloud qui est un stockage en réseau virtuel.

 

En hiver, le Q.Home Cloud restitue les kWh que les membres de la communauté Q Cells lui ont cédés en été. Les coûts n’étaient pas encore très clairement présentés. Mais le le but est d’offrir aux participants un kWh moins cher en hiver que les 30 c€/kWh proposés par les opérateurs traditionnels.

 

Varta, un grand spécialiste du stockage, s’est associé avec EWE, un producteur/distributeur d’électricité du Nord de l’Allemagne, pour créer EWE MyEnergyCloud. Les producteurs d’électricité PV stockent d’abord dans leurs batteries Varta, puis exportent vers le Cloud virtuel MyEnergyCloud. Ce qui leur vaut des « crédits d’équivalents kWh » qu’ils peuvent utiliser quand ils en ont besoin. C’est un système intermédiaire entre la sonnenCommunity, plus auto-suffisante, et le Q.Home Cloud de Q Cells.

 

Senec  le second fabricant allemand de stockages individuels derrière Sonnen, a vendu 5 100 systèmes en 2017 et a été acquis par EnBW un producteur d’électricité du Baden-Würtemberg, Senec estime que 70% de ses stockages sont vendus avec une participation à son Senec Cloud . Il a introduit à Intersolar son Cloud-to-Go, une solution authentifiée par Blockchain, qui permetta au participant du Senec Cloud de recharger son véhicule électrique loin de chez lui et, à terme, à travers l’Europe.

 

 

 

Q Cells a lancé son propre Cloud d'électricité à Intersolar 2018. Il est pour l'instant seulement proposé en Allemagne. Il faut que les participants possèdent une installation photovoltaïque et s'équipent de stockages Q Cells Q.Home ESS. ©PP

 

E.ON se lance aussi

 

Senec a également présenté son nouveau service « Family and Friends », grâce auquel un participant au Senec Cloud peut vendre ou partager gratuitement son surplus d’électricité avec des amis ou à des membres de sa famille. Par exemple, un couple peut donner de l’électricité gratuite à ses enfants partis étudier dans des universités dans diverses villes Allemandes.

 

E.ON, le plus important producteur et distributeur d’électricité en Allemagne, a eu les mêmes idées. Il a commencé, il y a deux ans, par un Cloud avec stockages individuels, fonctionnant sur le modèle du Senec Cloud. Mais il prévoit d’ajouter fin 2018 la possibilité de charger un véhicule électrique n’importe où en utilisant la Blockchain pour authentifier la transaction, de vendre ou de donner du courant à ses voisins, à sa famille n’importe où en Allemagne.

 

Même Viessmann a créé sa communauté de partage d’électricité photovoltaïque, présentée dans le compte-rendu du salon Light+Building à Francfort en Mars dernier. Viessmann exposait à Intersolar pour élargir cette communauté et mieux faire connaître ses offres en photovoltaïque, pile à combustible et stockage d’électricité. Le prochain article portera sur le développement des offres de stockage d’électricité et le dernier s’intéressera aux onduleurs intelligents, notamment ceux du français Imeon.

 

 

 

La solution de stockage Q.Home ESS de Q Cells est modulaire jusqu'à 15 kWh. ©PP


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1562 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Garde-corps de bâtiments