Parquet : pose collée, flottante ou clouée ?

Parquet : pose collée, flottante ou clouée ?

Qu'elle soit clouée, collée ou flottante, la pose d'un parquet massif ou contrecollé, nécessite avant tout une bonne préparation du support, seule garantie pour un ouvrage pérenne.



 

"Dans une conjoncture qualifiée de morose, le marché du parquet se porte bien" déclare Louis Borg, Président de l'UFFEP*. "En France, les ventes ont progressé de 1% entre 2003 et 2004, représentant 9.5 millions de m²." Les contrecollés représentent les 3/4 du marché tandis que les massifs, toujours très appréciés, représentent le quart restant. "Nous notons, depuis 4 ans, un accroissement des parquets à coller à plein" ajoute Louis Borg. Côté tendances, les lames larges sont fortement appréciées pour leur esthétique. "Nous observons un engouement de plus en plus marqué pour les parquets brossés et vieillis, affirme Louis Borg. La demande se tourne vers les teintes et finitions soulignant le veinage du bois. Nous retournons vers l'authenticité des parquets cirés d'antan. L'aspect "bois usé" est très en vogue." Concernant les essences, le chêne demeure indétrônable ; il représente 70% du marché. Les bois exotiques séduisent de plus en plus de consommateurs grâce à leurs teintes rouges et foncées, la demande est en constante ascension.

 

Support préparé, parquet pérennisé

 

La préparation du chantier est tout aussi importante que la pose elle-même. D'une bonne préparation découle la durée de vie du parquet. Avant la pose, le bois du parquet doit normalement présenter une humidité inférieure à 20%. La surface doit être plane, lisse, régulière. Son taux d'humidité doit toujours être mesuré et de ne pas excéder 3ù. Si la pose s'effectue collée, le sol doit impérativement être propre et dégraissé. Concernant les sous-couches, leur mise en place permettent de protéger le parquet des remontées éventuelles d'humidité et d'améliorer le confort de marche en réduisant la sonorité. L'utilisation d'une sous-couche, comme un film en polyane, est fortement recommandée dans le cas d'une pose en flottant voire obligatoire pour des raisons acoustiques dans certains cas. Pour les poses collées, des sous-couches en liège peuvent être utilisées. Dans tous les cas, les sous-couches doivent recouvrir la totalité du support sur lequel elles sont posées, de préférence perpendiculaire aux lames, en flottant, bord à bord et sans chevauchement ou éventuellement fixées entre elles par bandes adhésives. Pour le sens de la pose, il est plus dicté par l'expérience que par une quelconque contrainte technique. Concernant les lames, il est d'usage de poser les lames perpendiculairement à la façade éclairée ; concernant les poses en point de Hongrie ou à bâtons rompus, ce sont les travées qui seront perpendiculaires à la façade éclairée. Le joint périphérique ne doit pas être négligé. Sous peine de voir le parquet se soulever, vous devez laisser un joint de dilatation de 5 à 8 mm le long des maçonneries et autres obstacles fixes.

 

Source : batirama.com / Darie Chaloyard

 

*Union française des fabricants et entrepreneurs de parquets

 




 

La pose collée s'applique aux parquets massifs et contrecollées de toutes épaisseurs sauf indications contraires du fabricant. Cette technique de pose est utilisable sur presque tous les supports permettant l'adhérence de la colle.

 

parquet1-380.jpg

Pour les moquettes, rases ou non, elles doivent être déposées et la chape nettoyée avant la pose. Sur du carrelage, il faut effectuer un enduit de lissage, un ragréage ou bien utiliser une colle mastic au cordon. La pose collée nécessite, en priorité, l'association d'une colle et d'une sous-couche pour répondre à la réglementation acoustique. En effet, le parquet collé directement sur le support ne bénéficie, quand à lui, que de l'amortissement acoustique de la colle. Pour optimiser l'amortissement acoustique, l'utilisation de colle "souples" est priviligiée (polyuréthannes mono-composants, époxydes bicomposants et MS polymères). L'utilisation de colles "rigides" est également possible lorsqu'il s'agit de vinylique ou résine alcool (pour un support absorbant) ou polyuréthane bicomposants (pour un support non absorbant). A noter que la sous-couche doit être compatible avec la colle. La mise en oeuvre du parquet s'effectue grâce à deux systèmes :

 

• le collage en plein à l'aide d'une spatule (choisir de préférence une spatule crantée qui garantit le grammage de la colle)

 

• le collage en cordon permet de coller du parquet sur des surfaces très légèrement irrégulières ou du carrelage. Le parquet est collé sur le support par des cordons de colle mastic polyuréthane perpendiculairement au sens des lames.

 

A RETENIR :

 

Intérêts : bonne isolation phonique, hauteur de réservation faible (au moins 2 cm), compatible avec le chauffage par le sol, permet tous les décors (bâtons rompus, à l'anglaise, en point de Hongrie, les frises...)

Limites : temps de mise en oeuvre plus long d'où un délai de séchage de la colle avant la remise en service




 

Rapidité et simplicité caractérisent cette technique (la plus utilisée) qui offre un très bon confort sonore dans chacune des pièces à vivre. Elle s'applique aux parquets contrecollés de 10 à 23 mm d'épaisseur.

 

parquet2-380.jpg

Elle convient à tous les types de surfaces à la condition que celles-ci soient stables et planes. Les lames se collent entre elles par rainures et languettes avec de la colle blanche. Il existe également des sytèmes de lames autobloquantes par emboîtement ou clipsage ne nécessitant plus de colle et permettant ainsi de démonter le parquet. Les lames sont alors assemblées entre elles, chacune étant maintenue par la précédente. La pose flottante exclut l'utilisation de panneaux ou mosaïques. La pose d'un parquet flottant nécessite l'utilisation d'une sous-couche adaptée, tant pour éviter d'éventuelles remontées d'humidité que pour insonoriser le parquet et apporter un plus grand confort de marche.  D'une façon générale, la mise en place d'une sous-couche résiliente assure une fonction de désolidarisation à laquelle parfois des actions complémentaires comme une amélioration des performances acoustiques aux bruits de chocs, un confort à la marche se rajoutent... Les sous-couches d'isolation acoustique recouvrent la totalité du support sur lequel elles sont posées, de préférence perpendiculairement aux lames, en flottant, bord à bord sans chevauchement, éventuellement fixées entre elles par des bandes adhésives. Un parquet flottant peut être mis en oeuvre sur la sous-couche, elle même étant posée sur le support. L'association parquet/sous-couche garantit la pérennisation des performances acoustiques sur le long terme. L'option d'un système constitué d'une sous-couche associée à une colle donne également à l'ensemble d'excellentes qualités acoustiques.

 

A RETENIR :

 

Intérêts : se pose rapidement et sur tout support

Limites : pose droite seulement




 

Cette pose traditionnelle est uniquement destinée au parquet massif de 18 mm d'épaisseur et éventuellement aux parquets contrecollés de 23 mm.

 

parquet3-380.jpg

 

La parquet peut-être coulée sur une chape ou sur des solives à l'aide de lambourdes (meilleur confort acoustique). Il est également possible de laisser les lambourdes flottantes sur le support en les calant avec du sable : cette technique assure une meilleure isolation phonique et hygrométrique du parquet en agissant comme une sous-couche. La hauteur de réservation pour un parquet cloué est donc importante. Les clous doivent être plantés en biais dans la rainure ou la languette selon le sens de la pose, puis un chasse-clou vient noyer les têtes. La lame suivante vient alors s'emboîter dans la première et cache ainsi les clous, l'opération se répète jusqu'à la dernière lame qui sera mise en place au pied-de-biche et clouée en plein ou calée.

 

 

 

 

 

 

 

A RETENIR :

 

Intérêts : le mode de pose traditionnel permet de mettre une isolation, dans une construction neuve, évite de faire une chape fine

Limite : bruyant




 

Les contrecollées représentent les trois-quarts du marché. Quelles sont leurs principales caractéristiques ?

 

Alors que le parquet massif est composé à 100% d'une seule et même essence de bois, le parquet contrecollé se différencie par ses trois couches d'épaisseur. La première est la couche d'usure d'au moins 2.5 mm, dans l'essence de bois choisie. C'est la couche visible. En dessous, au lieu d'avoir une même catégorie de bois, s'étend une couche de bois aggloméré à haute densité. Enfin la dernière couche, de contre-parement, est composée d'un bois déroulé, ce qui permet de stabiliser l'ensemble.

 

Quels sont ses atouts ?

 

Le parquet contrecollé permet de réaliser des dessins originaux et très esthétiques : "Point de Hongrie", "à bâtons rompus", ou encore les plus classiques "à l'Anglaise à coupe de pierre". Techniquement, le parquet contrecollée s'adapte aux différentes méthodes de pose. Il peut être cloué sur lambourdes, collé ou flottant, ces deux dernières hypothèses étant les plus répandues. Autre avantage du parquet contrecollé : il n'a généralement pas besoins de finition. En effet, les lames sont souvent traitées, huilées ou vitrifiées en usine. Il ne reste donc plus qu'à les poser.

 

*Président de l'UFFEP

 

INFOS PRATIQUES 

 

Sites fabricants

 

PARQUETS MARTY - www.parquets-marty.com

PARQUETERIE DE BOURGOGNE - www.parquet.fr

PARQUETERIE BERRICHONNE - www.parqueterieberrichonne.com

FINNFOREST - www.finnforest.com

CHENE DE L'EST - www.chenedelest.com

JUNCKERS - www.junckers-france.fr

DESIGN PARQUET - www.designparquet.fr

PANAGET - www.panaget.fr

MORIN PARQUET - www.morinparquet.com

 

Les normes 

 

Pour commander les DTU : www.cstb.fr  

 

NF P 63-201-1 (février 2004) Référence DTU 51.1 Pose des parquets à clouer

NF P 63-202-1 (août 1995) Référence DTU 51.2 Parquets collés

NF P 63-204-1 (décembre 1997) Référence DTU 51.11 Pose flottante des parquets et revêtements de sol contrecollés à parement bois

 

 

 

A CHAQUE SOL... SON PARQUET

 

 

TYPE DE SOL

 

FLOTTANT

COLLE

CLOUE

 

CHAPE DE BETON

 

Oui (sous-couche)

Oui

Non

 

CARRELAGE, PIERRE, MARBRE

 

Oui (sous-couche)

Oui

Non

 

MOQUETTE RASE

 

Oui (sous-couche)

Non

Non

 

MOQUETTE EPAISSE

 

Oui

non

Non

 

PVC, LINOLEUM

 

Non

Non

Non

 

ANCIEN PARQUET

 

Non

Non

Oui

 

PANNEAUX DE PARTICULES

 

Oui (sous-couche)

Oui

Oui

 

MARCHÉ

 

Répartition par essence des ventes en France

Chêne : 4 963 889 m²

Hêtre : 537 155 m²

Châtaigniers : 283 499 m²

Tropicaux : 1 044 970 m²

 

A LIRE

 

♦  "LES PARQUETS"

Editions Eyrolles - Yves Benoît

16 pages - 30 € TTC

 

♦  "Guide d'emploi des parquets "

Editions CTBA

32 pages - 11.59 € TTC

 

♦  "Guide parquets"

Editions CTBA - 1

50 pages - 35 € TTC

 

♦  "Art et techniques du parquet"
parquet4-380.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Editions Vial Franck Briatte

320 pages - 70 € TTC

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par abdelmounim smin
  • 0
  • 0

poseur parquet massif, composite, stratifier mon n 2120635720997

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Selon vous, les entreprises sont-elles suffisamment aidées face à la situation énergétique? (20 votants)
Oui
Non
 

Articles

Agenda

Boutique

Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2


Transferts d'humidité à travers les parois