Interclima 2017 : de la Clim et du Froid

Interclima 2017 : de la Clim et du Froid

Panasonic, Carrier, Riello, Bosch Thermotechnologie, Schneider Electric, Climespace, … à Interclima, les histoires de clim et de froid sont nombreuses et diverses





Panasonic a profité du salon Interclima 2017 pour annoncer plusieurs évolutions de produits et lancer une inflexion stratégique majeure. La marque avait présenté son DRV à moteur à gaz ECO GE3 au concours de l’innovation et il a figuré parmi les produits nominés.

 

En mode froid, la récupération de chaleur sur le moteur sert à produire de l’eau chaude sanitaire, sans inversion de cycle. Sa puissance électrique appelée est très faible en comparaison de la puissance restituée en chaud ou en froid.

 

 

Le nouveau mini DRV ECOi inverter de Panasonic est pourvu d’un triple échangeur de chaleur air/fluide pour augmenter ses performances. En revanche, il fonctionne toujours au R410A. Panasonic, pas plus que les autres constructeurs n’a trouvé de remplacement au R410A pour ses DRV. ©Panasonic

 

 

Forte progression de Panasonic sur le marché du DRV

 

Les ventes de Panasonic, d’une manière générale, se portent bien. Le Chiffre d’Affaires réalisé de janvier à septembre a augmenté de 7% par rapport à la même période en 2016. En climatisation résidentielle le marché français a augmenté de 4% sur cette période, tandis que le CA de Panasonic en France a progressé de 5%.

 

La croissance est encore plus vive en ce qui concerne les DRV (Débit de Réfrigérant Variable) : le marché progresse de 10%, les ventes Panasonic augmentent de 44%, dont 46% sur le segment des mini-DRV (≤ 14 kW) et de 83% sur celui des DRV dont la puissance est comprise entre 16 et 28 kW.

 

Panasonic parie sur le R32 et s’attend à ce que ce fluide représente plus de 50% de ses ventes de climatiseurs dès 2018. ©PP

 

Chez Panasonic, le R32 progresse

 

Encore plus vite que chez les autres industriels de la climatisation japonais et coréens, le R32 progresse chez Panasonic. Toute son offre climatisation est déjà passée entièrement au R32 dans les pays scandinaves, à l’exception des DRV ECOi et Mini ECOi.

 

En France, le marché n’a pas encore basculé vers le R32, mais déjà 25% des ventes de climatiseurs mono- et multisplits Panasonic depuis le début de l’année utilisent le R32. La tendance s’accélère, puisque le R32 représente un peu plus de 30% des ventes depuis 3 mois.

 

Panasonic s’attend à dépasser 50% des ventes de climatiseur en R32 en 2018. En attendant, l’industriel dévoilait sa nouvelle gamme de monosplits air/air PACi de forte puissance, destinée au tertiaire et fonctionnant au R32 : 5 puissances de 6, 7, 10, 12,5 et 14 kW en mode froid.

 

Leur compresseur et leur ventilateur sont commandés par inverter. Par rapport à la gamme précédente au R410A, cette offre au R32 est de 20% plus compacte, avec une hauteur du groupe extérieur inférieure à 1 m (996 mm) pour 14 kW et affiche un rendement jusqu’à 10% meilleur.

 

Le GWP (Global Warming Power ou PRG pour Pouvoir de Réchauffement Global, c’est-à-dire une contribution à l’effet de serre) de 675, contre 2088 pour le R410A.

 

Panasonic et Schneider Electric collaborent pour intégrer les DRV Panasonic à l’univers de la GTB Schneider Electric et pour intégrer les unités intérieures au monde du contrôle-commande sous ZigBee. Une seule télécommande peut piloter la clim, l’éclairage, les protections solaires, etc. ©PP

 

 

Entre Panasonic et Schneider Electric, c’est une histoire d’IC

 

Depuis deux ans déjà, Panasonic et Schneider Electric ont entamé une IC ou International Cooperation (coopération internationale) pour intégrer les gammes de DRV ECOi et ECO G à la structure de contrôle-commande et de GTB EcoStruxure de Schneider Electric.

 

Premièrement, le pilotage local des unités intérieures de DRV obéit à des télécommandes murales Schneider Electric, utilisant le protocole de communication sans fil ZigBee Pro. ZigBee, depuis trois ans maintenant a séparé son protocole de communication ZigBee en deux couches distinctes.

 

ZigBee Pro est la couche de transport de données du protocole sans fil. ZigBee 3.0 est sa couche d’application, celle qui permet aux appareils connectés au réseau de comprendre les ordres et les informations transportées par ZigBee Pro.

 

Cette séparation permet de faire évoluer plus facilement la couche d’application, voire de l’utiliser sur d’autres réseaux sans fil, comme Thread, par exemple. Il ne nous a pas été possible de comprendre quelle couche d’application est utilisée par Panasonic et Schneider Electric au-dessus de ZigBee Pro.

 

Deuxièmement, l’ensemble de l’installation DRV, y compris les groupes extérieurs, devient compatible avec la GTB Schneider Electric, à travers une passerelle BACNet. Cet accord entre les deux industriels est mondial.

 

Chez Panasonic, voici le premier groupe extérieur (4 kW pour -5°C à l’évaporateur) de réfrigération au R744, autrement dit : au CO2. Il est disponible immédiatement. ©PP

 

Le groupe de réfrigération Panasonic au CO2 propose une platine de réglage relativement simple. Le même groupe peut fonctionner en froid négatif et en froid positif. Il est prêt à raccorder. ©PP

 

 

Panasonic se lance dans le froid commercial

 

Mais pour Panasonic à Interclima, la grande nouvelle, c’est le froid commercial. L’entreprise lance dès à présent une offre de froid commercial utilisant le CO2 comme fluide. La signature de Panasonic a même été modifiée, c’est désormais « Panasonic Chauffage, Climatisation et Réfrigération ».

 

Le premier produit de cette nouvelle gamme, un groupe extérieur à détente directe au CO2 de 4 kW pour -5°C à l’évaporateur (3,55 kW/-10°C et 2 kW/-30°C) est disponible dès novembre 2017.

 

Panasonic a choisi de ne pas commercialiser d’évaporateurs. Il faut donc connecter ce groupe à des évaporateurs au CO2 disponibles sur le marché. Grâce à son compresseur à inverter à double étage, ce groupe est utilisable aussi bien en froid positif qu’en froid négatif.

 

Son ventilateur à moteur brushless est également piloté par inverter. Pour faciliter sa commercialisation, Panasonic a conclu un partenariat avec Carel (régulation) et Danfoss pour proposer des packages complets.

 

Panasonic est allé jusqu’à permettre à Carel d’accéder à son protocole de communication interne. Ce premier groupe de 4 kW accepte 70 m de réseau CO2 et fonctionne à 120 bar de pression.

 

Ce qui demande une compétence particulière pour poser et protéger le réseau CO2 entre le groupe et le ou les évaporateurs. Trois autres groupes au CO2 seront disponibles en 2018 : 16, 23 et 33 kW.

 

Bosch arrive sur le marché européen avec une offre de DRV toute neuve, mais déjà très complète et dotée de caractéristiques tout à fait honorables : 7 à 246 kW, 100 à 1000 m de réseau (gaz + liquide), tout inverter, etc. Mais toujours au R410A. ©PP

 

Deux nouveaux entrants sur le marché de la climatisation à détente directe

 

Si Panasonic se lance dans le froid commercial, deux autres marques viennent le concurrencer en climatisation à détente directe. La première est Bosch qui lance la gamme Bosch Climate 5000 VRF où VRF signifie Variable Refrigerant Flow, soit DRV pour débit de réfrigérant variable en bon français.

 

Ce sont trois gammes de DRV fonctionnant au R410A et certifiées Eurovent. La première est la série MDCI mini VRF : 7 unités extérieures de 7, 9, 12, 14, 16, 18, 20, 22 et 26 kW à pilotage par inverter, qui supportent de 4 à 12 unités intérieures de quatre modèles différents : cassette, gainable, console/plafonnier, mural.

 

La série MDCI fonctionne en refroidissement pour des températures extérieures de -15 à +43°C et en chauffage de -18 à +27°C. Elle offre une possibilité de longueur totale de canalisations (gaz + liquide) de 100 à 120 m, avec des dénivelés entre l’unité intérieure la plus éloignée et l’unité extérieure de 30 m si celle-ci est placée au-dessus des unités intérieures, de 20 m si elle est en dessous.

 

Les valeurs de EER (Energy Efficiency Ratio ou le COP en mode froid) de 3,02 à 3,78 selon les modèles et des COP (coefficient de Performance) en mode chaud de 2,49 à 4,19.

 

Le MDCI mini VRF de Bosch propose 7 unités extérieures de 7 à 26 kW, à pilotage par inverter, et 4 à 12 unités intérieures de quatre modèles différents. ©PP

 

DRV réversibles et à récupération de chaleur chez Bosch

 

La seconde gamme dans l’offre Bosch Climate 5000 VRF est la S5DCI – VRF tout inverter : chaud ou froid alternativement, jusqu’à 1000 m de réseau, 110 m de dénivelé et 64 unités intérieures, 8 modèles d’unités extérieures de 8 CV (25,2 kW) à 22 CV (61,5 kW) que l’on peut associer pour atteindre jusqu’à 246 kW de puissance froid.

 

Dans ces cascades, il est possible d’associer des unités extérieures de puissance différentes, par exemple : 1 fois 12 CV + 2 fois 22 CV pour atteindre 156,5 kW. La gamme S5DCI – VRF comporte dix unités intérieures différentes.

 

Les EER varient de 3,11 à 4,03 et les COP de 3,8 à 5,09. Les unités extérieures sont pilotées par inverter, aussi bien pour leurs compresseurs Scroll à courant continu que pour leurs ventilateurs.

 

La série RDCI, enfin, est une gamme de DRV, tout inverter, à récupération d’énergie. Ce qui permet, dans un même bâtiment, de chauffer certains locaux tout en en refroidissant d’autres simultanément. La série RDCI comporte 5 unités extérieures : de 8 CV (25,2 kW froid et 27 kW chaud) à 16 CV (45 kW froid et 50 kW chaud). Il est possible de les associer 4 à 4 dans des combinaisons d’unités de puissance différente ou identique pour atteindre jusqu’à 180 kW froid et 200 kW chaud.

 

Voici une unité extérieure de l’offre de climatisation à détente directe AARIA de Riello. Il n’est pas exclu qu’apparaisse aussi un DRV à terme. ©PP

 

Le retour de Riello en climatisation

 

Tous ces DRV Bosch ont été développé avec l’aide du chinois Midea, dont le groupe UTC (United Technologies Corporation), propriétaire de Carrier, de CIAT, de Riello et d’une partie de Toshiba Climatisation, possède aussi une partie du capital.

 

UTC a racheté le groupe Riello en 2016. Il a gardé l’activité chauffage, notamment les brûleurs, mais semble avoir fait disparaître tout le traitement d’air (les roof-tops) et l’eau glacée, conservant les ventiloconvecteurs et les pompes à chaleur.

 

Puis UTC a organisé, le retour de Riello à la climatisation réversible avec une toute nouvelle gamme à détente directe, baptisée AARIA, fabriquée en Chine et des chauffe-eau thermodynamiques. Pour l’instant, toute la climatisation Riello – climatiseurs mobiles, mural monobloc, mono- et multiplits - utilise le R410A.

 

L’offre R32 est prête, mais, plus prudents que d’autres, ils attendent de voir si le R32 est vraiment adopté par le marché européen et français avant de lancer leur offre. Les puissances vont de 3,3 kW froid pour le climatiseur mobile AARIA AMP à 12,3 kW pour le multisplit à 5 unités intérieures, en passant par 15,5 kW froid pour le plus gros monosplit.

 

Ce court bilan ne traduit pas toute l’offre climatisation disponible à Interclima : il reste de nombreux acteurs de l’eau glacée, comme Aermec, Carrier ou MTA, des spécialistes de la détente directe comme LG. Bref, attendez-vous au moins à un autre article sur la clim à Interclima !

 

Les unités intérieures de l’offre de climatisation à détente directe AARIA de Riello sont toutes pourvues d’un précâblage WiFi. Il suffit d’ajouter une clef USB portant un émetteur/récepteur WiFi à l’intérieur de l’unité, de l’appairer avec la box internet du logement et de télécharger l’appli gratuite pour pouvoir piloter la clim à l’aide d’un smartphone, depuis n’importe où dans le monde. ©PP


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1577 votants)
Oui
Non
 

Boutique



Garde-corps de bâtiments