Des aires de jeux en béton drainant ... et une certification écologique

Des aires de jeux en béton drainant ... et une certification écologique

Sur le parc départemental des Chanteraines, près de 4 000 m2 de béton drainant ont été mis en œuvre. Un choix guidé notamment par l’éco-certification du parc.



Géré par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, le parc des Chanteraines voit le jour en 1975. Cet espace de verdure en plein milieu urbain couvre près de 87 hectares, de Gennevilliers à la promenade des Mariniers à Villeneuve-la-Garenne.

 

La labellisation Eve, pour "espace végétal écologique", renouvelée en 2016, inscrit sa gestion dans une démarche environnementale exemplaire dans les domaines tels que la qualité du paysage, la richesse de la biodiversité, les économies d’eau, l’entretien d’un sol vivant, le niveau du bruit, la gestion des déchets, les économies d’énergie.

 

Aussi lorsque deux de ses aires, celle des Fiancés (au nord) et celle des Tilliers (au sud), datant d’une trentaine d’années, devaient faire l’objet d’une réhabilitation, le Département a souhaité mettre en œuvre une solution innovante et respectueuse de l’environnement. Parmi les solutions envisageables, le béton drainant a été choisi. Mais, sans expérience sur ce matériau, le service technique du parc a fait appel aux conseils de CIMbéton.

 

 

Aire de jeux du parc des Chanteraines ©C. Bailly

 

Une solution auditée

 

Un des intérêts de cette solution est qu’elle permet de s’affranchir d’un ensemble de réseaux d’évacuation des eaux pluviales, l’eau s’écoulant à travers le béton pour s’infiltrer directement dans le sol. Seule une partie résiduelle, en pente, est récupérée dans un drain, relié au réseau secondaire périphérique existant pour être acheminée vers une zone humide naturelle située à proximité.

 

Un audit Écocert en septembre 2016 a par ailleurs confirmé l’adéquation du béton drainant notamment du point de vue de l’éco-certification du parc sur la thématique de la gestion des sols et des eaux pluviales sans recours à de vastes réseaux d’assainissement.

 

Une feuille de route très précise pour la réalisation du béton drainant a été établie. C’est l’entreprise Id Verde (aménagement paysager et espaces verts), qui a été retenue pour les travaux d’espaces verts et de VRD des aires de jeux. La réalisation du béton drainant a été sous-traitée à la société Val-de-Loire Environnement qui s’est spécialisée en béton poreux pour terrains de tennis.

 

Un béton de chantier

 

Cinq personnes ont été déléguées sur le chantier, dont un chef d’équipe, trois manœuvres et un tâcheron. Le chantier a duré deux mois, de juin à juillet 2017. Val-de-Loire Environnement a utilisé sur ce chantier un béton formulé avec un ciment 32,5 CEM II B.

 

« Comme il faisait très chaud, un CEM I aurait été trop réactif », précise Joseph Abdo, directeur délégué Routes et Terrassement à CIMbéton. Au total, 75 palettes de sacs soit 112 tonnes de ciment et environ 550 tonnes de granulats (granulométrie 2/8) ont été utilisées pour une superficie totale de 3 900 m² pour les deux aires de jeux.

 

Le béton a été mis en œuvre sur une épaisseur de 15 à 17 cm, avec des bordures chanfreinées pour des questions de sécurité des enfants. Cette épaisseur autorise la circulation d’un véhicule de type trafic.

 

 

Calepinage en forme d’escargot ©DR

 

Un calepinage en forme d’escargot

 

Après la préparation du terrain, la mise en place d'une couche de réglage en tout-venant et l'installation d'un géotextile, l'entreprise a procédé à l’implantation des joints de dilatation et des joints de retrait/flexion. Un calepinage des joints, « en forme d’escargot », très complexe mais résolument esthétique a été réalisé.

 

Le béton a été acheminé à l'aide d'une petite chargeuse (ou d'une brouette aux endroits difficiles d'accès) et mis en œuvre entre les joints servant de coffrage. D’abord tiré à la règle, le béton a fait l’objet d’un lissage manuel et d’une finition au moyen d’un rouleau en acier (du type Stricker). « Le béton drainant se met en œuvre par compactage comme l’enrobé, il ne doit pas être vibré », explique Joseph Abdo.

 

Mais comme tous les bétons, il doit obligatoirement faire l’objet d’une cure. Les produits de cure pouvant se glisser dans les trous et les colmater, un polyane a été étendu sur le béton frais. Une troisième aire, celle des Hautes Bornes, devrait faire prochainement l’objet d’une réhabilitation similaire.



Source : batirama.com / Corinne Bailly

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2195 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Garde-corps de bâtiments