Le CSTB lance un accelérateur de start-up de la construction

Le CSTB lance un accelérateur de start-up de la construction

Le Centre scientifique et technique du Bâtiment (CSTB) a présenté son incubateur d’entreprises innovantes, CSTB’Lab, devant un parterre de start-up du bâtiment,





Le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) a inauguré le CSTB'Lab le mercredi 11 octobre, en présence de Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, et de Stéphanie Von Euw, vice-présidente en charge des affaires européennes de la Région Ile-de-France qui participe au financement de cette structure.

 

Cet incubateur d'entreprises innovantes dans les domaines du bâtiment et du numérique estunique pour le secteur, selon Etienne Cre?pon, président du CSTB, car « il permet aux start-up d’accéder à un environnement scientifique dédié, pour les aider à développer des produits ou des services à forte valeur ajoutée destinés au secteur de la construction. »

 

Accroître les compétences d’un robot multitâche

 

L’établissement public, qui dispose de compétences pointues dans toutes les spécialités de la construction, s’est toujours efforcé d’accompagner l’innovation, comme en témoigne Ramesh Caussy, président et fondateur de Partnering Robotics.

 

Cette jeune société a mis au point un robot multitâche 100 % français, Diya One, doté d’une intelligence artificielle. La première technologie embarquée avait pour objet de protéger les occupants des locaux d’une éventuelle pollution particulaire.

 

Mais si Partnering Robotics est experte en robotique, elle ne l’est pas en qualité de l’air intérieur. Elle a donc développé cette application avec les experts du CSTB dans le cadre d’un partenariat de recherche signé en 2014.

 

Mieux structurer l’accompagnement des jeunes entreprises

 

Pour Ramesh Caussy, « l’accompagnement et les validations scientifiques du CSTB ont été déterminants dans la construction de services innovants liés à la qualité de l’air intérieur. » De plus, « la crédibilité apportée par les experts scientifiques du CSTB a fortement contribué à accélérer l’adoption de ce projet « disruptif » par les premiers clients. »

 

Le CSTB a accompagné bien d’autres jeunes sociétés telles que Partnering Robotics. Mais l’an dernier, il lui est apparu qu’il devait aller plus loin et mieux structurer cette offre, en créant un incubateur.

 

« En lançant le CSTB’Lab, résume le président du CSTB, nous poursuivons l'adaptation de nos services, de nos moyens et de notre organisation pour accompagner les acteurs du bâtiment dans la transition énergétique et numérique ».

 

De l’idée au marché

 

Le CSTB’Lab a pour ambition de « partager les résultats de recherches développées par le CSTB et ainsi favoriser le transfert de technologies en accélérant et pérennisant de jeunes entreprises innovantes auxquelles il apportera une maturité scientifique suffisante pour être compétitives sur un marché concurrentiel ».


Il s’agit en effet pour les start-up de valider leur solution technologique et d’identifier leur marché cible. Le tout dans des délais très serrés.

 

« L’offre du CSTB’Lab repose sur deux accompagnements sur mesure, explique sa directrice Sophie Moreau : un soutien scientifique et technique par les experts du CSTB et un accompagnement « business » grâce au partenariat du CSTB avec Impulse Partners, spécialiste des écosystèmes start-up / grands donneurs d’ordres dans les secteurs de la construction, de l’énergie, du BTP et de l’immobilier. »

 

La procédure de sélection

 

Les start-up peuvent s’inscrire via un dossier de candidature a? télécharger sur les sites www.cstb-lab.fr et www.cstb.fr. Après analyse des candidatures, la start-up est conviée à un oral, devant l’équipe de gestion de l’incubateur.

 

Les start-up qui rejoignent le CSTB’Lab doivent répondre à des critères précis, notamment proposer un service ou un produit véritablement innovant et avoir une activité en lien avec le numérique.

 

Une douzaine d’entreprises seront sélectionnées et accompagnées en 2017/2018. D’ici trois ans, l’objectif est d’en accompagner une trentaine. Les services du CSTB’Lab seront facturés, en fonction des options, à partir de 3000 euros par ans. « Notre incubateur est l’un des moins chers du marché », affirme Sophie Moreau.

 

Les premiers candidats : XtreeE, Snapkin et Syscobat

 

Quelques start-up se sont déjà manifestées, parmi lesquelles XtreeE, qui développe les technologies et les systèmes d’impression 3D dans la construction. Alain Guillen, co-fondateur et directeur général de la société, compte sur le CSTB’Lab pour faire entrer plus vite sur le marché ses innovations et convaincre tous les acteurs de la construction. »

 

La start-up Montpelliéraine Snapkin propose quant à elle un service de modélisation 2D/3D pour convertir un nuage de points en maquette. Jérémy Guillaume, co-fondateur et dirigeant de la société, aimeraitbénéficier de l’expertise du CSTB dans le domaine du BIM et du format de fichier IFC, mais aussi s’appuyer sur le réseau de ses experts pour son développement commercial.

 

Syscobat conçoit, fabrique et distribue B2R+, un système constructif associant bois et béton qui rend la construction de bâtiments plus rapide, plus sûre, plus propre. Jean-Charles Guillemot, directeur général, compte surle CSTB’Lab pour valider les performances de son système vis-à-vis des réglementations incendie, thermique, acoustique…

 

Photo : De gauche à droite : Jean-Charles Guillemot (directeur général de Syscobat),Sophie Moreau (directrice du CSTB'Lab), Alain Guillen (co-fondateur et directeur général de XTreeE), Stéphanie Von Euw (vice-présidente en charge des affaires européennes de la Région Ile de France), Jérémy Guillaume (président et co-fondateur de Snapkin), Julien Denormandie (secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires), Ramesh Caussy (président de Partnering Robotics), Etienne Crépon (président du CSTB), Thomas Le Diouron, président d’Impulse. ©Jacques Giral



Source : batirama.com / Isabelle Duffaure Gallais

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1553 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Les toitures et terrasses végétalisées

Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation