Les fabricants reviennent sur la crise du panneau Polyuréthane

Les fabricants reviennent sur la crise du panneau Polyuréthane

Les fabricants d’isolants en polyuréthane, confrontés à une pénurie sans précédent, espèrent un retour à la normale au cours de l'année 2018.


« Compliqué », c’est le terme qui aura été le plus employé au cours de la conférence organisée par les membres du syndicat national des polyuréthanes (SNPU). Les cinq fabricants et membres actifs du syndicat, (Iko, Soprema, Recticel, Unilin Insulation et Knauf) et un producteur de matières premières présent (Covestro) ont fait le point sur une crise dont personne n’avait soupçonné l’ampleur.

 

En effet, faute de matière première disponible (le fameux MDI*, l’un des deux composants principaux des PU, avec le polyol), les fabricants d’isolants ne peuvent plus répondre à la demande. Une explosion de la demande mondiale a également contribué à aggraver le phénomène de pénurie.

 

« C’est une situation déplorable, constate Hervé Fellmann, président du SNPU. Nos cours d’usines sont vides alors qu’habituellement, les stocks sont toujours importants et visibles. Nous avons des délais de livraison allongés de 3 à 4 mois et nous devons « gérer » les nombreuses demandes pour satisfaire l’ensemble de nos clients ».

 

Pénurie de Panneaux en PU

 

Or, la reprise dans le Bâtiment complique davantage la situation, puisque la demande de ce type d’isolants (10 % de parts de marché aujourd’hui) bénéficie du regain d’activité observé dans l’hexagone.

 

« L’année dernière, nous avons enregistré une croissance de 6 % en passant de 25,5 millions de m2 de panneaux PU vendus contre 24 millions en 2015 » constate Yves Pelissier, secrétaire général du SNPU.

 

Autre grand regret, l’activité exceptionnelle du premier trimestre 2017 laissait augurer une croissance du marché bien supérieure en 2017 avec la vente de près de 7 millions de m2 de panneaux PU. Or, ce marché en pleine croissance se retrouve stoppé faute de marchandise disponible. « C’est un vrai problème, car il nous est impossible de continuer à créer de la valeur » reprend Hervé Fellmann.

 

Reprise en 2018

 

De fait, il manque aujourd’hui 850 000 tonnes de MDI en Europe, pour une capacité annuelle d’environ 2,3 millions de tonnes, soit un manque de 35 à 40 %. Covestro, l’un des principaux producteurs mondiaux de MDI, a cependant annoncé la fin de la situation de « cas de force majeure » affectant son unité de Brunsbuttel en Allemagne.

 

La défaillance d’un équipement majeur, un échangeur thermique pesant près de 60 tonnes, avait contraint le producteur à stopper une partie de sa production il y a quelques mois.

 

Covestro envisage de développer de nouvelles capacités de production l’an prochain : soit 200 000 tonnes supplémentaires à horizon du 2e semestre 2018. « La capacité de l’un de nos sites en Allemagne sera ainsi doublée » a expliqué le représentant de Covestro.

 

Une situation qui n’est pas simple compte tenu des énormes investissements requis : une usine de matière première (MDI) coûte en effet entre 300 à 400 millions d’euros… pour un marché évalué à 12 milliards d’euros ! Le retour à une situation de production normale est cependant envisagé dès la fin de l’année par le SNPU qui évoque de nouveaux délais raisonnables de livraison en 2018…

 

* MDI ou methylene-diphenyl-diisocyanate ou diisocyanate de diphénylméthane qui représente la moitié du coût d'un panneau d'siolation PU

Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1350 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique



Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43