Intersolar 2017 (04) : des offres de stockage d’électricité pour le tertiaire

Intersolar 2017 (04) : des offres de stockage d’électricité pour le tertiaire

Des offres de stockage packagées jusqu’à des capacités de 600 kWh deviennent courantes. Le tertiaire n'est plus le grand oublié !




Jusqu’à présent le marché allemand du stockage d’électricité était soit domestique, soit industriel. Le tertiaire était le grand oublié. Le stockage domestique bénéficie en Allemagne d’un mécanisme de soutien à l’autoconsommation et à l’installation de stockages d’électricité.

 

Le prix de l’électricité vendu à la clientèle domestique atteint 29 C€/kWh. Ce qui rend le stockage rentable, même en maisons individuelles. Pour le tertiaire, le nombre d’offres packagées – ou Plug and Play, comme on dit aussi – était extrêmement réduit l’an dernier. Il a explosé cette année.

 

Connu pour ses onduleurs, Delta aborde le marché du stockage d’électricité avec une solution destinée au bâtiments tertiaires. ©Delta

 

Le stockage en tertiaire est rentable

 

Le coût de l’électricité acheté au réseau pour la clientèle tertiaire croît aussi en Allemagne. Ce qui pousse quantités de fournisseurs et de clients à s’intéresser au stockage. Du coup, de nombreux exposants montrent cette année, des solutions de stockage expressément conçues pour le tertiaire.

 

En tertiaire, un stockage d’électricité remplit au moins deux objectifs : écrêter les pointes d’appel de puissance, maximiser l’autoconsommation d’une production PV sur site. Ce matin, premier jour des salons Intersolar et EES 2017, le cap est mis sur les halls B, consacrés à EES et aux solutions de stockage d’électricité.

 

 

 

SolarWatt dévoile à Intersolar sa nouvelle architecture de stockage d’électricité MyReserve Matrix modulaire, destiné au tertiaire. Il sera disponible en France au premier trimestre 2018. ©PP

 

Jusqu’à 90 kWh

 

L’un des nouveaux entrants les plus visibles est Delta, déjà bien connu pour ses onduleurs. Il présente à EES, son nouveau système de stockage d’électricité ES30 triphasé, modulable jusqu’à une capacité de 90 kWh. Capable de délivrer une puissance de 30 kW pendant deux heures, il est construit sur des racks standards de 19 pouces.

 

Ses modules de 6 kWh à base de batteries Li-Ion permettent d’assembler un module d’une capacité de 90 kWh. Il est conçu pour fonctionner au moins 6000 cycles de chargement/déchargement.

 

Selon les usages dans le bâtiment, 6000 cycles se traduisent par une durée de vie de 10 à 20 ans. Il est fourni avec un onduleur pour la conversion en AC (Alternativ Current ou courant alternatif) et un logiciel de management. Pour dépasser 90 kWh de capacité, il est possible de monter plusieurs modules en parallèle sur un même jeu de barres.

 

 

 

MyReserve Matrix de SolarWatt offre une capacité de 2,2 à 60 kWh pour l’instant. Elle sera étendue à 2 MWh fin 2018. ©PP

 

Trois usages pour le stockage en tertiaire

 

Associé au compteur connecté Delta PPMP3E et à l’automate de supervision Delta R4 Smart Monitor Energy Management System, ce stockage sait endosser plusieurs rôles différents.

 

Il peut servir à alimenter le réseau à partir d’une production PV, soit en fournissant une quantité fixe et stable d’énergie, soit en programmation dynamique de la fourniture. Mais Delta le met avant surtout pour maximiser l’autoconsommation d’une production PV dans des bâtiments tertiaires.

 

Il est également capable de faire office de régulateur tarifaire, en écrêtant la puissance appelée sur le réseau durant les heures de pointe. Ce qui ouvre une marge de négociation avec les fournisseurs d’électricité, prêts à rémunérer cet effacement. Enfin, il sert éventuellement à contrebalancer le courant réactif pour équilibrer le réseau.

 

 

 

Tesla élargit ses ambitions du stockage domestique au stockage tertiaire avec des offres packagées, capables de délivrer des puissances instantanées de 50 à 500 kW derrière un seul onduleur. ©PP

 

MyReserve Matrix, les premiers pas de SolarWatt en tertiaire

 

Chez SolarWatt, l’offre MyReserve Matrix destinée au tertiaire et même à l’industrie, n’embarque que deux composants : l’automate de pilotage MyReserve Command et le module de stockage MyReserve Pack conçu à partir de batteries Li-Ion. On peut associer jusqu’à 5 modules MyReserve Pack à un seul automate MyReserve Command.

 

Chaque MyReserve Pack possède une capacité nominale de 2,4 kWh, délivrée avec une puissance maximale de 4 kW. Un automate myReserve Commande pilot donc de 2,4 (1 module) à 12 kWh (5 modules).

 

Il est dès à présent possible d’associer 5 systèmes MyReserve Matrix (1 automate et 5 modules) en parallèle pour atteindre 60 kWh. Pour la fin 2018, SolarWatt prévoit d’atteindre 2 MWh de stockage à l’aide de clusters (grappes) MyReserve Matrix, avec 8000 cycles de chargement/déchargement, soit de 20 à 30 ans de durée de vie.

 

 

 

PowerPack, le stockage tertiaire de Tesla, est construit avec 16 racks de batteries. Le caisson est parfaitement étanche et permet une installation directement à l’extérieur : sur le toit du bâtiment, par exemple. ©Tesla

 

Modulable et lèger

 

Chaque composant de base ne pèse que 25 kg et possède les dimensions d’une boîte à chaussure. Une seule personne peut installer MyReserve Matrix. Cette structure modulaire fiabilise le système : il est impossible que toutes les batteries tombent en panne en même temps.

 

S’il se produit un défaut sur une batterie, il suffit de la changer sans toucher au reste de l’installation. L’intelligence embarquée dans l’automate MyReserve Command permet d’atteindre pratiquement 100% de rendement du système.

 

Un automate MyReserve Command accepte jusqu’à 900 V DC en entrée/sortie, soit 20 panneaux PV SolarWatt et une puissance maximale installée de 6 kWc. L’installation la plus importante aujourd’hui – 12 kWh stockés et 5 automates MyReserve Command en parallèle – est donc raccordée à une puissance PV nominale de 30 kWc et à 100 panneaux PV. Le systèmeMyReserve Matrix sera disponible en France au 1er trimestre 2018.

 

 

 

A travers sa marque StoraXe, adstec propose des solutions de stockage tertiaire de 19, 28 ou 47 kWh. Au-delà, il est capable d’imaginer des installations stockant jusqu’à 2,4 MWh. ©PP

 

Tesla, Senec, … et les autres

 

Delta et SolarWatt sont loin d’être les seules marques visant le marché du stockage d’électricité en tertiaire. Tesla, encore lui, présente à Intersolar son nouveau stockage modulaire PowerPack. L’an dernier, nous avions découvert le PowerWall, le stockage d’électricité domestique de Tesla.

 

Cette année, le PowerPack offre une solution modulable pour le tertiaire, l’industrie et même l’équilibrage du réseau. Tesla fournit le package complet batteries + automate + onduleur de 50 à 500 kW. Chaque PowerPack contient 16 modules de batteries et toute l’électronique de puissance nécessaire à l’équilibrage des charges et à la maximisation du rendement.

 

Un système interne de refroidissement et de chauffage permet de contrôler précisément la température à l'intérieur du Powerpack. Un double système en boucle utilisant du liquide de refroidissement et du réfrigérant, dérivé de celui de la voiture Tesla Model S, garantit des performances optimales quelles que soient les conditions environnementales, avec une efficacité supérieure à celle du refroidissement par air.

 

 

 

Neeo by Akasol propose des solutions de stockage de 8 à 240 kW de puissance nominale, avec des capacités stockées de 19,5 à 650 kWh. ©PP

 

Senec arrive en France

 

Senec, le grand rival de Sonnen a vendu 14 000 stockages domestiques en Allemagne en 2016. Ce qui fait de lui le premier fournisseur du marché. Il s’intéresse également au marché tertiaire et présente à Intersolar son caisson intégré Senec.Business Li en 5 versions, offrant des capacités de stockage de 12 à 36 kWh en 5000 W de puissance jusqu’à 18 kWh, en 7500 W au-delà.

 

Ces caissons cascables jusqu’à 4 pour atteindre 30 kW de puissance instantanée et 144 kWh stockés. Senec est désormais présent en France et entend vendre au moins 500 systèmes de stockage domestiques cette année. Une bonne quinzaine d’autres marques, dont Alpha-ess, Pylontech, Storaxe (adstec), neeo system, Tesvolt ou Varta présentent des solutions de stockage d’électricité pour le tertiaire.

 

Le prochain article fera le point sur une autre tendance manifeste cette année : plusieurs exposants visent l’autonomie énergétique pour une clientèle domestique, dont Senec et Sonnen.

 

 

Varta, qui possède 130 ans d’expérience de conception et de fabrication de piles et de batteries, annonce à Intersolar son offre tertiaire modulaire : modules de 20 à 120 kW pour 26 à 260 kWh stockés, cascadables en courant alternatif jusqu’à 360 kW et 780 kWh. Ce sont des offres complètes, englobant des modules de base de 13 batteries (26 kWh), les onduleurs de 20, 36, 80 ou 120 kW et l’automate de pilotage de l’ensemble ©PP

 

 

 

La solution domestique de Senec est disponible en France dès à présent. Son offre tertiaire présentée ici - Senec.Business Li de 12 à 36 kWh - n’arrivera en France qu’au début de l’année 2018. ©PP

 

 

4

Tesvolt fabrique des stockages d’électricité et utilise des onduleurs SMA pour proposer des packages complets garantis 30 ans. ©Tesvolt

 

 

 

Les offres Tesvolt vont de 60 à 600 kW de puissance nominale, pour des capacités stockées de 67 à 2680 kWh, utilisant de 1 à 10 onduleurs SMA STPS 60 ©PP

 

 

 

Pylon Technologies Co. Ltd, raccourci en Pylontech est l’un des rares fabricants intégrés verticalement tout au long de la chaîne de fabrication de stockages d’électricité à base de Lithium-Ion. Il est présent dès la production de matière première, le lithium, la fabrication des cellules plates ou cylindriques qui seront rassemblées dans les batteries, dans la production des batteries, des modules de base regroupant plusieurs batteries et jusque dans la conception et la fabrication de stockages tertiaires et industriels dépassant 10 MWh. ©PP

 

 

 

 

Cette année, Samsung semble détenir le record de capacité. A partir de ses nouvelles batteries, il est capable de proposer des conteneurs maritimes contenant chacun jusqu’à 9,1 MWh d’électricité stocké. ©PP

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits
Utherm Roof L - Utherm Roof K - Utherm Roof A

Mixokret M 760 Stage V - Transporteur de chape

Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (192 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
Sales Cloud