WoodRise, le congrès de la construction bois en grande hauteur

WoodRise, le congrès de la construction bois en grande hauteur

WoodRise, le premier congrès mondial dédié aux immeubles bois de moyenne et grande hauteur se déroulera à Bordeaux du 12 au 15 septembre.


L'idée d'organiser WoodRise, est venu du constat que les acteurs de la construction bois sont confrontés aux mêmes défis et que les solutions peuvent être partagées quel que soit le pays concerné.

 

Ce premier congrès mondial, dédié aux immeubles bois de moyenne et grande hauteur au coeur de la ville durable et de la transition écologique, est organisé par le FCBA, FPInnovations pour le Canada, Building Research Institute pour le Japon, avec le concours de l'association ADIVbois.

 

« Le développement de projets de construction bois de moyenne et grande hauteur résulte de la conjonction de la nécessité de densifier les villes avec l'obligation de réduire l'empreinte carbone des territoires afin de lutter contre le changement climatique », confie Patrick Molinié, Responsable développement de l'Institut technologique FCBA.

 

Avec un programme prévu sur quatre journées du 12 au 15 septembre à Bordeaux, WoodRise ambitionne de réunir des experts du monde entier. La première journée va donner la parole aux architectes internationaux comme le canadien Michael Green ou le japonais Kengo Kuma.

 

Un espace d’exposition de 3000 m2

 

Sur les journées des 13 et 14 se dérouleront des conférences plénières et quatre ateliers thématiques sur les ressources forestières, la performance acoustique, la sécurité incendie et la prévention des risques sismiques. Un espace d'exposition de 3000 m2 est aussi prévue avec une partie rendez-vous d'affaires et des pavillons éphémères.

 

À l'international plus de cinquante projets de construction bois grande hauteur sont recensés sur plusieurs pays dont le Japon et l'Allemagne mais aussi le Canada, la Suède, le Pays-Bas ou le Royaume-Uni.

 

En France, les projets se multiplient encouragés par les pouvoirs publics avec des aménageurs comme le Grand Paris, Bordeaux Euratlantique avec les deux tours de cinquante mètres « Hyperion » (Eiffage) de Jean-Paul Viguier et « Silva » (Kaufman & Broad) ou encore l'EPA de Marne-la-Vallée très volontariste dans le zéro carbone.

 

 

Outre la construction des Tours Silva et Hyperion, Bordeaux Euratlantique ambitionne de réaliser 25 000 m2 par an de construction bois. © Kaufman & Broad

 

36 projets d’immeubles à Vivre bois

 

Un autre acteur important est AdivBois, l’Association pour le développement des immeubles à vivre bois dont la démarche est soutenue par les ministères de l'Economie, de l'Agriculture, de l'Environnement et du Logement.

 

« 36 projets d'immeubles à Vivre Bois vont être construits dans les prochains mois avec un concept d'ossature bois pour la structure et d'ameublement bois pour l'aménagement intérieur. Nous sommes associés avec WoodRise car la profession a besoin de bâtiments démonstrateurs de moyenne et grande hauteur », met en avant Marcel Chouraqui, Directeur Général d'ADIVbois.

 

Ces projets recevront l’aide des programmes d’investissement d’avenir (PIA). L'association a publié sur le web un vade-mecum d'accompagnement à la conception et à la réalisation des Immeubles à Vivre Bois. En changeant d'échelle, la filière bois espère tendre vers 20 à 25 % de parts de marché dans la construction.

 

Elargir la construction bois… aux ponts autoroutiers

 

Les problématiques sont communes entre les différents pays aussi bien sur la structure, l'incendie, le vibratoire ou l'acoustique. Au Japon explique Shintaro Nishimura, Directeur de Suteki Europe : « la cible principale est celle des immeubles entre 4 et 6 étages. Nous avons mené des tests sismiques sur les immeubles en structure CLT et les résultats n'étaient pas satisfaisants ».

 

Cette vision est partagée par Patrick Molinié qui constate que « pour la hauteur, il est possible de faire du poteau poutre ou de l'ossature bois avec du CLT venant en complément. La réussite des différents démonstrateurs d'immeubles de grande hauteur permettra d'élargir le marché de la construction bois par exemple aux ponts autoroutiers comme cela se pratique déjà dans d'autres pays ».

 

Au Canada où la ressource forestière est abondante, la volonté était de ne pas se contenter d'exporter du bois brut vers les Etats-Unis mais aussi de faire du bois d'ingénierie. La filière bois a largement gagné en compétences ces quinze dernières années.

 

« La densification des villes encourage le changement de modes constructifs. Par exemple la structure de 18 étages de l'immeuble Brock Commons à Vancouver, a été construite en moins de trois mois avec zéro impact sur la circulation et pas de nuisance sonore », se félicite Pierre Lapointe, Président de FPInnovations.

 

 

D'une hauteur de 53 mètres, il s'agira du plus grand bâtiment en bois au monde. © Seagate Structures. Photo : Pollux Chung.

 



Source : batirama.com / François Ploye

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1475 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique