Celtys : le béton breton veut séduire le Grand Paris

Celtys : le béton breton veut séduire le Grand Paris

Celtys est l’une des 9 filiales du groupe Quéguiner. Spécialisée dans la fabrication de béton, l’entreprise bretonne capte des marchés bien au-delà de sa région d’origine…






Légende photo d'ouverture : Bateg a livré le 14 janvier 2016 à Nexity la résidence Unik située sur un îlot à Boulogne-Billancourt et réalisée avec des produits préfabriqués de Celtys 

 

Sous la double casquette du négoce et de la fabrication de matériaux, le groupe Quéguiner se range parmi les leaders en région Bretagne. Sa filiale Celtys coiffe une de ses activités historiques : la fabrication de produits béton, démarrée dès 1954.

 

Longtemps connue sous l’enseigne Quéguiner Industries, Celtys a adopté son nom actuel en 2004, une manière de fêter dignement un jubilé sans doute, et surtout d’affirmer de nouvelles ambitions dans la conquête de marchés à l’échelle nationale. Un pari réussi.

 

De 2004 à 2008, l’entreprise a vu grimper son chiffre d’affaires de 60% pour s’établir à 48 millions d’euros. Puis elle a dû absorber le choc de la crise financière, dans un contexte multipliant les difficultés : récession du bâtiment, concurrence de marchés étrangers, montée en puissance de matériaux alternatifs comme le bois ou la brique…

 

Crise porcine

 

N’oublions pas la crise porcine, évidemment pénalisante pour un industriel officiant dans le bâtiment d’élevage avec une gamme de produits spécifiques dédiés à ce marché important en Bretagne.

 

Mais la diversité des activités est un gage d’équilibre pour l’entreprise qui, outre la construction agricole, investit trois autres grands secteurs : les aménagements extérieurs (pavés et dalles pour sols, mobilier urbain), les travaux publics (produits pour l’assainissement, la régulation de l’eau ou les infrastructures ferroviaires), et le bâtiment (blocs, poutrelles).

 

Cap sur la voirie et l’aménagement urbain

 

Au cours de la dernière décennie, Celtys s’est montrée particulièrement active dans le domaine de la voirie et de l’aménagement urbain où elle rencontre de beaux succès grâce à ses bétons travaillés qui proposent une large palette de teintes et de textures imitant parfois à s’y méprendre des minéraux naturels.

 

« Nous avons par exemple emporté des marchés auprès de municipalités qui, au départ, voulaient des éléments en granit pour leurs équipements mais n’étaient pas satisfaites de la qualité de pierre qui leur était proposée et ont préféré recourir à notre alternative d’un béton imitant l’esthétique du granit », souligne Jean-Baptiste Valois, directeur commercial.

 

Les aménagements liés au transport urbain sont devenus une spécialité de l’entreprise qui a accompagné plusieurs villes dans la modernisation de leur réseau de transport collectif, œuvrant à cette occasion à la réalisation de voirie, bordures, stations, ou à la création de mobilier urbain.

 

 

Les aménagements liés au transport urbain sont devenus une spécialité de l’entreprise

 

 

Des projets dans le Grand Paris

 

Les tramways du Mans, d’Angers, de Brest ou encore le Bus à haut niveau de service (BHNS) de Saint-Nazaire évoluent ainsi dans un univers qui porte sa griffe. « Grâce à nos produits élaborés, grâce aussi à notre capacité à travailler en lien étroit avec les architectes, nous avons développé une solide expertise en matière d’aménagement urbain.

 

Nous souhaitons continuer à nous renforcer dans ce domaine, en accompagnant des architectes adjudicataires de gares, de lignes, dans la conception de produits. A ce titre, le projet du Grand Paris ouvre des perspectives passionnantes », déclare Jean-Baptiste Valois.

 

Car au-delà des éléments standards et normalisés, l’entreprise est à l’aise dans la préfabrication à façon devenue un marqueur de son savoir-faire. Sa contribution dans l’édification de l’Ecole des Sciences et de la Biodiversité, inaugurée à Boulogne-Billancourt à la rentrée 2014, constitue à cet égard un bon exemple.

 

La façade du bâtiment est habillée de centaines de blocs de béton de dimensions et de formes variables. Conçus dans l’entreprise bretonne, ces blocs furent acheminés puis ajustés sur place selon des angles bien précis, de façon à créer des anfractuosités où peuvent nicher les oiseaux et s’épanouir les végétaux.

 

 

L'Ecole des Sciences et de la Biodiversité à Boulogne-Billancourt est un exemple du savoir-faire de Celtys dans le domaine de la préfabrication à façon

 

Le béton polymère s’exporte bien

 

La technologie du béton polymère est aussi un levier de croissance pour l’industriel. Ce matériau à base de sables de quartz liés par une résine polyester s’avère tout aussi résistant et beaucoup moins lourd que le béton traditionnel.

 

Celtys lui dédie une usine de production et développe, sous la marque déposée Rexlan, un éventail de produits là encore très variés qui s’inscrivent dans ses différents secteurs d’activités : seuils et appuis de fenêtre pour le bâtiment, dalles chauffantes pour les porcheries, dalles podotactiles pour les quais de bus…

 

Une offre qui trouve des débouchés dans tout l’Hexagone, en Europe et jusqu’au Japon. « Le béton de résine est en pleine croissance, note Jean-Baptiste Valois. Son champ d’utilisation est vaste, et sa légèreté réduit considérablement la pénibilité de certains travaux. Ce matériau connaît un véritable succès et constitue pour nous un bon vecteur de développement ».

 

 

Celtys propose une gamme de produits pour l’aménagement extérieur, dont des bancs, tables, jardinières, bornes béton et Rexlan, fontaines, etc…. Exemple ici avec le Grand stade du Havre.

 

Investir sans faiblir

 

Poursuivre les investissements, même en période de croissance atone, afin de profiter au mieux des cycles de reprise… Chère au groupe Quéguiner, cette stratégie a été appliquée à l’échelle de la filiale Celtys qui a ouvert plusieurs centrales de BPE ces dernières années et consacré près de 5 M€ à la modernisation d’une de ses usines implantées à Carhaix.

 

L’entreprise a également fait évoluer ses équipes vers un système de management RSE, sachant que les métiers du béton sont accidentogènes par nature et que les exigences environnementales se font de plus en plus prégnantes.

 

En 2014, elle s’est ainsi soumise à l’évaluation Afaq 26000 qui témoigne de ses efforts en matière de développement durable et de responsabilité sociétale. Une façon de privilégier des bases saines, pour assurer sa pérennité et se projeter dans l’avenir.

 

 

 


Celtys en bref

 

Celtys est l’une des 9 filiales du groupe Quéguiner. Elle emploie 260 personnes et a réalisé 47 M€ de CA en 2015. Elle produit quotidiennement quelque 1000 tonnes de produits, possède 9 centrales de béton prêt-à-l’emploi en Bretagne et exploite 4 usines de produits béton : à Chavagne (près de Rennes), Quimper, Carhaix et Landivisiau.

 

Une cinquième usine, dédiée au béton polymère, est également située à Landivisiau, fief historique de la société dont Yves Quéguiner a posé les premiers jalons en 1948. Indépendant et familial, le groupe Quéguiner, dirigé par Claude Quéguiner, fils du fondateur, pèse plus de 200 M€ de CA consolidé et emploie 1100 collaborateurs.

 



Source : batirama.com / Corinne Cherigny

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Gainable Heiwa PRO Essentiel Zen




Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (348 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Fenêtres en travaux de rénovation Aluminium, bois, PVC