Legrand et Netatmo exposent au CES de Las Vegas

Legrand et Netatmo exposent au CES de Las Vegas

Legrand annonce « Céliane with Netatmo » au grand salon de l’électronique de Las Vegas qui ouvre le 5 janvier. Netatmo est le spécialiste français de l’objet connecté.



Le salon CES ou Consumer Electronic Show ouvre ses portes à Las Vegas et déjà, les 275 start-up françaises exposantes font parler d’elles. D’une part, parce qu’elles sont nombreuses (leur nombre étonne Américains et Européens) et d’autre part, parce qu’elles présentent des innovations connectées toujours remarquées.

 

Pour Legrand, l'un des tout premiers fabricant mondiaux d'appareillage électrique*, c’est une autre histoire. Lors du dernier tour de table de levée de fonds de Netatmo, en novembre 2015, le groupe Legrand était entré au capital de ce spécialiste français des objets connectés. Au moins une pépite française qui échappe pour l’instant aux puissants appétits des investisseurs américains…

 

Rappelons qu’après avoir présenté son thermostat connecté, récemment rendu compatible avec les chaudières Frisquet, Netatmo a élargi son offre avec une station météo avec un module intérieur (qui mesure température et qualité de l’air) et un module extérieur (température, pluie, vent).

 

Un an de collaboration pour développer les produits

 

S’y ajoutent des modules intérieurs additionnels pour suivre la qualité de l’air dans plusieurs pièces, une caméra intérieure à reconnaissance faciale qui envoie sur smartphone le nom des personnes qu’elle voit passer (et signale les inconnus), et une caméra extérieure capable d’identifier personnes, voitures et animaux…

 

Et enfin, à noter le « Healthy Home Coach » de Netatmo qui renseigne sur le confort pièce par pièce (température, humidité, qualité de l’air, bruit, etc…) et propose des mesures pour l’améliorer.

 

Après l’accord Legrand-Netatmo, Il a fallu une année pour traduire cette collaboration en produits commercialisables. Aujourd’hui, Legrand et Netatmo dévoilent à Las Vegas, la nouvelle gamme d’objets connectés « Céliane with Netatmo ».

 

Legrand et son projet Eliot

 

Cette annonce et cette nouvelle gamme incorporant la technologie Netatmo constituent l’un des aboutissements du projet Eliot, entamé par Legrand depuis plusieurs années. Selon Pierre-Yves Hasbrouck qui dirige le projet Eliot chez Legrand, il s’agit de développer la connectivité internet pour tous les objets où elle apporte des services nouveaux et augmente la valeur d’usage de ces objets.

 

A travers Eliot, Legrand développe des IoT - Internet of Things ou objets connectés – à travers toutes ses divisions et pour tous les marchés du bâtiment : les maisons individuelles, les logements collectifs et divers segments du tertiaire, comme les hôpitaux, les hôtels, etc. Du coup, Eliot transforme en IoT aussi bien des onduleurs, des blocs d’éclairage de sécurité, que des portiers vidéo.

 

Le choix de l’interopérabilité

 

Legrand conçoit et fabrique du hardware, de l’appareillage électrique de toutes sortes et vise l’interopérabilité la plus grande possible avec des produits d’autres marques. Le groupe veut construire l’infrastructure de la maison connectée, puis y ajouter des scenarios à l’aide de produits tiers à valeur ajoutée, des caméras, des thermostats comme ceux de Netatmo, etc.

 

Tout cela devant fonctionner harmonieusement à travers l’application HomeControl de Legrand. Au CES de Las Vegas Legrand présente aussi son portier Classe 300 connecté. L’objectif est de proposer 40 familles d’objets connectés en 2020, contre environ 23 aujourd’hui.

 

Legrand est agnostique en termes de connectivité

 

Concrètement, selon Pierre-Yves Hasbrouck, Legrand n’a pas de préférence en termes de bus de terrain et de protocole de communication. Le groupe utilise bien sûr son propre protocole SCS, mais aussi ZigBee, la WiFi et KNX en logements, ModBus, BACNet et des passerelles vers TCP/IP en tertiaire.

 

Legrand fait partie du board de Thread, ce nouveau protocole de communication IPv6 sans fil pour le logement et le tertiaire. Thread présente la particularité de ne pas posséder de couche applicative, c’est simplement un véhicule de transport de données. Legrand imagine déjà pour 2018-209, des solutions Thread + ZigBee 3.0 en guise de couche applicative.

 

IoTivity pointe le nez

 

Legrand observe aussi aux Etats-Unis un développement rapide du framework (environnement de développement) IoTivity développé par la Linux Foundation et soutenu par OCF (Open Connectivity Foundation)

 

Bref, même si Legrand souhaite vivement l’émergence d’un standard efficace, l’entreprise s’adaptera à toutes les solutions de communications qui compteront sur le marché, conservant toujours à l’esprit l’idée que le client est roi : il faut s’adapter à ses attentes et lui offrir un maximum de simplicité.

 

Simplifier, simplifier, simplifier !

 

Pierre-Yves Hasbrouck insiste beaucoup sur ce point : pour rendre la maison individuelle connectée accessible à tous, il faut casser plusieurs barrières. La première n’est pas tant celle du coût des systèmes – le premier pack Céliane with Netatmo sera proposé à 189 € TTC - que celle de leur complexité.

 

La grande majorité des offres disponibles aujourd’hui, y compris les offres filaires ou radio du Groupe Legrand lui-même, sont encore trop compliquées : il faut configurer, appairer les appareils, décrire des scénarios, etc. Avec sa nouvelle offre « Céliane with Netatmo », Legrand a entrepris de simplifier tout ça.

 

Pour l’installateur, rien ne change

 

Pour l’installateur électricien, d’abord, rien ne change dans l’aspect électrique de l’installation. L’offre Céliane with Netatmo se compose des mêmes boîtes d’encastrement, d’interrupteurs 2 fils (sans neutre), de prises 3 fils encastrées ou en imposte que l’électricien connaît déjà. La connectivité est intégrée dans les enjoliveurs et plaques.

 

A cela s’ajoute une télécommande générale qui est soit un émetteur ZigBee à piles (10 ans d’autonomie avec 10 manœuvres par jour), soit un émetteur sans fil/sans pile sur la base de la technologie enOcean. 

 

Une nouvelle gateway (passerelle) murale en imposte contient un émetteur-récepteur WiFi et un émetteur-récepteur ZigBee et ne requiert aucun fil, ni trou dans le mur. Naturellement, une application pour Smartphone Android et iOS pilote l’ensemble.

 

 

 

Legrand possède une énorme clientèle d'installateurs électriciens. Toute l'évolution vers 40 familles d'objets connectés en 2020 s'appuie sur ce socle fidèle. L'enjeu consiste à leur apporter de nouvelles solutions pour vendre plus, sans bouleverser leurs habitudes techniques.

 

Pas de configuration

 

Pour installer tout ça, l’électricien a coupé le courant. A la remise sous tension, on appuie sur l’objet connecté, on relâche, la configuration s’effectue toute seule. En 5 minutes au maximum, tous les produits connectés rejoignent le réseau.

 

La commande générale est le seul objet qui permette d’activer et de modifier les 4 scénarios préchargés (1- je me lève, 2 – je pars de la maison, 3 – je rentre à la maison, 4 – je vais me coucher), ainsi que d’en créer de nouveaux. L’appli Home Control pour Smartphone affiche la maison de l’utilisateur, chaque équipement « Céliane with Netatmo » y apparaît, pièce par pièce.

 

Appairer de nouveaux produits

 

Ajouter un produit au réseau existant et l’appairer avec les autres appareils, aucun outil n’est nécessaire. Legrand a en effet équipé ses produits d’un accéléromètre. On coupe le courant, on installe le nouvel appareil. On remet le courant, le nouvel appareil clignote. On approche l’émetteur à pile et on tapote trois fois à côté du nouvel appareil.

 

L’accéléromètre embarqué reconnaît ces trois chocs et les traduit en l’ordre d’écouter le réseau ZigBee et de s’appairer avec le produit le plus proche. Voilà, c’est tout. Cette simplicité est une sorte de révolution dans le monde de la domotique.

 

Plusieurs packs « Céliane with Netatmo »

 

La commande d’éclairage encastrée fonctionne en on/off et variation. Via l’appli Home Control, tous les interrupteurs sont évolutifs vers des variateurs compatibles Leds. La commande d’éclairage est aussi disponible sous forme d’un micro-module au plafond et commandé par un émetteur à mural à pile, 10 ans de durée de vie, collé au mur avec un adhésif de type post-it.

 

Ce qui permet à l’électricien et/ou au client d’essayer plusieurs emplacements différents. Les prises de courant connectées coupent jusqu’à 16 A et mesurent le courant. Ce qui permet de les utiliser pour alimenter des radiateurs électriques jusqu’à 3,5 kW par prise.

 

 

 

Comme dans le cas de toutes les solutions connectées du marché, le Smartphone devient l'instrument principal de pilotage. La concurrence s'exerce du coup sur la qualité des applications : facilité d'emploi, clarté et intérêt des informations, etc.

 

Mesure et analyse des consommations d’électricité

 

Les scénarios permettent d’automatiser le comportement des prises connectés en fonction des appareils qu’elles alimentent. La prise du congélateur ou du réfrigérateur n’est jamais coupée, par exemple.

 

En revanche, l’intelligence embarquée permet d’envoyer des alertes en deux circonstances : surconsommation ou absence de consommation qui peut indiquer une panne de l’appareil connecté. L’appli Home Control archive les consommations d’électricité prise par prise. Il est possible de les grouper par usage, par pièce, de comparer deux périodes, etc.

 

Quelles sont les évolutions à venir ?

 

Aujourd’hui, ce système de Legrand accepte la connexion de 250 appareils différents. Ce qui en logement offre un peu de marge tout de même. Deux extensions devraient intervenir dès 2017. La première est l’adaptation de cette démarche « With Netatmo » à d’autres collections de Legrand, notamment à l’offre Mozaic.

 

La seconde extension prévue est la commande vocale. Les utilisateurs pourront bientôt parler à leur maison grâce à l’infrastructure Legrand. Ce sera tout d’abord à travers HomeKit d’Apple grâce à l’application Siri embarquée sur tous les iPhones.

 

Viendra ensuite une compatibilité avec Alexa d’Amazon qui connaît un succès important aux Etats-Unis et dont la disponibilité – le support physique Echo et l’application Alexa – est annoncée en France pour le 1er trimestre 2017. Les certifications de la solution Legrand avec Siri et Alexa sont en cours. L’an prochain, probablement, Legrand rendra son équipement compatible avec la solution de commande vocale de Google.

 

Le grand et Velux en relation pour la maison connectée ?

 

Une autre voie d’ajout de fonctions se profile. Legrand envisage d’ouvrir les API (l’interface de programmation) d’Eliot à d’autres fabricants ou offreurs de services. Les électriciens seront alors en mesure d’offrir une compatibilité de cloud à cloud. Par exemple, au CES 2017, Velux a remporté deux prix pour sa solution connectée « Velux Active with Netatmo ».

 

Il s’agit d’une motorisation des fenêtres de toit et de leurs stores pour contribuer au confort des bâtiments en favorisant l’éclairement naturel, l’apport de chaleur gratuite en hiver, la lutte contre l’apport de chaleur en été et la qualité de l’air intérieur grâce à l’ouverture des fenêtres pour une ventilation naturelle.

 

Il y a fort à parier que nous sommes en présence d’une relation transitive : Legrand est en relation avec Netatmo pour la maison connectée, Velux est en relation avec Netatmo pour la maison connectée, Legrand et Velux seront-ils en relation pour la maison connectée ? Nous en prenons le pari pour 2017.

 

*depuis l'interrupteur mural jusqu'aux cellules moyenne tension dans les postes de transformation, en passant par une gamme croissantes d'automates de GTB pour le tertiaire et d'appareils connectés pour le logement



Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2158 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique