Top départ pour la plateforme de MOOC dédiée au bâtiment durable

Top départ pour la plateforme de MOOC dédiée au bâtiment durable

L’Ademe et le Plan Bâtiment Durable lancent la plateforme « MOOC Bâtiment Durable ». L’ensemble de la filière professionnelle est partie prenante. Une première.





En juillet 2015, Le Plan Bâtiment Durable et l’Ademe annonçaient le lancement futur d’une plateforme dédiée aux MOOC dans le secteur du bâtiment durable. C’est chose faite aujourd’hui, avec l’ouverture le 16 novembre de la plateforme « MOOC Bâtiment Durable » qui accueille ses deux premières formations.


Les MOOC, « Massive Open Online Courses », sont des cours en ligne, gratuits, accessibles à tous 24h/24h, pouvant être complémentaires à d’autres formations. Ils permettent d’échanger entre participants et avec les enseignants sur des forums dédiés à chaque cours. Le suivi de la formation est assuré par des exercices et des quizz.

 

Ce nouveau mode d’apprentissage et de connaissances par l’utilisation du numérique s’avère particulièrement bien adapté aux acteurs du bâtiment (architectes, bureaux d’études, entreprises et formateurs) et cela, pour deux raisons.

 

La première, parce qu’ils sont pour la plupart isolés - près de 4 millions d’actifs composent cette filière, très éclatée et très hétérogène - et d’autre part parce qu’ils ont besoin d’améliorer leurs compétences pour répondre aux enjeux de la performance énergétique.Sans compter qu’ils s’affranchissent ainsi des contraintes de temps et de déplacements.

 

Deux premiers MOOC ouverts aux inscriptions

 

Financée entièrement par l’Ademe et administrée par France Université Numérique (1), la plateforme accueille ses deux premiers MOOC, ouverts aux inscriptions, à compter du 16 novembre (inscriptions ici)


D’une durée de 6 semaines, le MOOC « Rénovation performante : les clés de la réhabilitation énergétique » réalisé par l’Asder et l’Arcanne a pour objectif de donner les clés pour réussir un projet de rénovation. L’isolation, l’étanchéité à l’air, la gestion des échanges avec les autres professionnels de chantier sont autant de sujets abordés.

 

Il s’adresse à un public large : professionnels du bâtiment (entrepreneurs, artisans, maîtres d’œuvre) et de l’immobilier (syndics…), formateurs/enseignants et leurs apprenants, industriels et négoces (techniciens commerciaux et vendeurs de solutions pour le bâtiment), jusqu’aux particuliers ; le MOOC jouant ainsi un rôle de sensibilisation. (Pour le détail de la formation, voir ici)
 

Cap sur la rénovation énergétique

 

Destinée à des professionnels du bâtiment déjà initiés à la rénovation énergétique et souhaitant se perfectionner, la seconde formation : le MOOC « Une méthode pour réussir vos opérations et chantiers de rénovation », a été réalisé par FAB21 Formation et AI Environnement.

 

Elle propose en 5 semaines une approche méthodologique pour mener une opération de rénovation, depuis le 1er contact avec la maîtrise d’ouvrage jusqu’à la fin du chantier. (Pour le détail de la formation, voici ici)


Ces formations, qui débuteront le 17 janvier prochain, ont été financées en grande partie par des fonds publics, notamment les appels à projets lancées par le Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (Pacte), complétés par une aide de l'Ademe et des collectivités territoriales.

 

A noter que le coût d’un MOOC varie entre 80 000 € à 170 000 €/MOOC, recouvrant la conception, la réalisation et l'animation d'une session (vidéos comprises). Par ailleurs, l’Ademe a accompagné en tant qu’AMO les porteurs de projets pour les aider à créer ce format particulier de formation.



Charte et gouvernance

 

Pour garantir la qualité et la déontologie des MOOCs et éviter notamment qu’un cours en ligne fasse la promotion d’un fournisseur, une charte a été instaurée. Parallèlement, la gouvernance de la plateforme relève des acteurs de la filière : organisations professionnelles, organismes de formation, associations, Ademe et Plan Bâtiment Durable.

 

La charte de gouvernance collective qui permettra d’assurer la pérennité de la plateforme devrait être signée le 29 novembre prochain, à l’occasion de l’Assemblée du Plan Bâtiment Durable.

 

Avec l’objectif d’accueillir une dizaine de MOOC d’ici la fin 2017, la plateforme peut d’ores et déjà compter sur de nouvelles formations : MOOC Karibati sur les matériaux biosourcés, MOOC de La Maison passive sur le bâtiment passif, MOOC de l'association construction saine en Losère sur l'école nationale du chanvre, MOOC de l'Université de La Rochelle sur l'optimisation des chaufferies et MOOC de l'USH sur l'habitat performant HLM. 

 

Un projet innovant à suivre…

 

Par ailleurs, elle pourra également héberger, dans le respect de sa ligne éditoriale, des MOOC réalisés de manière indépendante par un ou plusieurs acteurs de la filière bâtiment.

 

Quant au nombre de participants attendus, il est trop tôt pour en mesurer l’ampleur, indique le Plan Bâtiment Durable à Batirama. Car si le potentiel via la formation des professionnels et les possibilités offertes par le format est connu, c’est la première fois que toute une filière professionnelle porte un tel projet.

 

(1)  Groupement d’intérêt public, issu d’une initiative du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, afin d’encourager les universités françaises à produire des MOOCs.




Source : batirama.com/ Frederique Vergne

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (612 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



La ferronerie d'art