La Capeb et la FFB redoutent une suppression de la TVA à 5,5%

La Capeb et la FFB redoutent une suppression de la TVA à 5,5%

Le rythme de recul s’est ralenti, mais 2010 se soldera sur un niveau bas de construction, selon le président de la FFB, Didier Ridoret. Le logement neuf vit, en effet, une embellie depuis trois mois. En dépit de ces signes positifs, la FFB comme la Capeb craignent une suppression de la TVA à 5,5%.




 

Après avoir épuisé son stock en 2009, le logement neuf bénéficie d’une relance des mises en vente et des permis, a indiqué Didier Ridoret, président de la FFB. Des évolutions, très positives, qui devront être confirmées néanmoins. Quant au segment de l’amélioration-entretien, on note une petite inflexion de tendance au premier trimestre. Selon Didier Ridoret, elle est encourageante, mais reste à confirmer, d’autant que quelques inquiétudes commencent à se manifester quant au dynamisme de l’éco-prêt à taux zéro. En cause, la conjoncture, la complexité du produit, les intempéries du début d’année et l’attitude des banques parfois en retrait sur la diffusion du produit.

 

Conscients d’un environnement budgétaire difficile, les professionnels du bâtiment redoutent aujourd’hui des coupes budgétaires et fiscales mal apropriées. Ces derniers craignent de perdre le bénéfice de la TVA à taux réduit (5,5 % sur les travaux de rénovation), obtenue il y a quelques années, au terme d’un long combat. La Capeb et la FFB ont donc conjointement écrit au Premier Ministre pour lui faire part de leurs inquiétudes. Les organisations indiquent que cette mesure, selon les termes mêmes d’un rapport officiel, « a contribué significativement à la création d’emplois ». Patrick Liébus (Capeb) déclare dans un communiqué que " supprimer la TVA à 5,5 % reviendrait à amputer le secteur de la rénovation de 3,6 milliards d’euros de CA, avec une perte de 30 000 emplois à la clé ». La FFB et la Capeb souhaitent in fine que le Premier Ministre réitère son engagement de maintenir le dispositif en l’état.

 

Concernant l’accession à la propriété, et notamment le PTZ (prêt à taux zéro), la FFB regrette que cette mesure du plan de relance s’arrête trop vite. Elle souhaite une réforme des aides en faveur de l’accession neuve en zone tendue (pour les plus modestes, elle milite pour un crédit avec un long différé). Son autre souhait : le « verdissement », à un degré ou à un autre, des aides. Le redéploiement des fonds consacrés aux déductions d’intérêt d’emprunt pourrait permettre de financer ces mesures, selon Didier Ridoret. Enfin, l’organisation professionnelle réaffirme son attachement au dispositif du Scellier, source de développement de l’offre des promoteurs et des constructeurs.

 

Notons enfin que parallèlement aux « Pros de la performance énergétique », la FFB est en train de créer le label « Les Pros de l’accessibilité » (opérationnel dès le premier semestre 2011). Il permettra de répondre aux enjeux de la mise aux normes des bâtiments recevant du public, fixés par la loi Handicap de 2005. Ce label s’appuiera sur une démarche de certification des entreprises désireuses de se lancer sur ces nouveaux marchés. Il s’adressera à des artisans et entrepreneurs qui ont signé la charte d’entreprise éco-responsable de la FFB, qui ont suivi une formation-type grâce à un partenariat établi avec le réseau associatif des PACT et qui sont qualifiés dans leurs métiers.

 

Source: batirama.com / F.L

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (160 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
SLIDE

TRAPFEU

CEGE 100 MULTISOL