Un DTU pour le collage des revêtements durs: le DTU 52.2

Un DTU pour le collage des revêtements durs: le DTU 52.2

Jusqu’à présent, la mise en œuvre des revêtements durs sur murs intérieurs, murs extérieurs et sols intérieurs et extérieurs était régie par trois cahiers des prescriptions techniques (CPT). Désormais, il fait l’objet d’un seul et même texte : le NF DTU 52.2.






 

Les travaux neufs (définis comme ceux exécutés sur support n’ayant jamais été revêtu) concernant “la pose collée des revêtements céramiques et assimiléspierres naturelles” ont désormais leur pièce de marché, le NF DTU 52.2, homologué le 25 novembre dernier, pour une prise d’effet au 25 décembre 2009 suivant les marchés (voir encadré page 33).

 

Ce document précise, dans ses différentes parties, les règles de l’Art applicables aux murs intérieurs, aux murs extérieurs et aux sols intérieurs/­extérieurs P3, reprises en grande majorité des trois CPT 3265, 3266 et 3267 du CSTB – qui, à terme, disparaîtrontavec quelques nouveautés…


Une gamme de produits élargie…

 

Une des nouveautés consiste en l’élargissement des produits utilisables pour la pose collée, en termes de taille mais aussi de matière. C’est ainsi que les formats des carreaux céramiques et des pierres naturelles atteignent 3.600 cm², hormis en sols extérieurs pour les premiers (limitation à 2.200cm²), pendant que les carreaux à liant ciment font leur apparition pour la seule pose en intérieur (limités à une surface de 500 cm² en mur et 3.600cm² pour les sols).

 

Concernant les produits verriers (pâte de verre et émaux), les prescriptions sont plus détaillées en fonction de leur utilisation : en murs extérieur et intérieur, leur surface est limitée à 120cm² lorsqu’ils sont collés sur trame côté belle face, le collage sur trame papier côté face de pose étant exclu.

 

En sols intérieur et extérieur, ce type de produits n’est admis que dans des locaux à faibles sollicitations au plus, avec une surface maximale de 300cm² dans le cas d’un collage sur trame côté belle face, celui sur trame papier côté face de pose étant, là aussi, exclu.

Des prestations bien cadrées


Autre nouveauté vis-à-vis des trois CPT, le NF DTU 52.2 précise les limites des prestations de chaque corps d’état dans sa partie 2 “Cahier des clauses administratives spéciales types”, sauf dispositions complémentaires données dans les Documents particuliers du marché (DPM), indissociables du NF DTU.

 

En effet, en absence de précision dans ce dernier, ce sont les DPM qui préciseront à qui va la responsabilité de telle ou telle action. C’est le cas de l’ouverture de la surface support en béton pour la pose collée sur murs extérieurs : le NF DTU 52.2 exige un état de surface support non brillante mais ne précise pas qui en a la charge entre l’entreprise de carrelage ou celle de gros œuvre. Il est donc indispensable que cela soit spécifié dans les DPM.

 

Aucune garantie d’étanchéité


Le NF DTU 52.2 indique, dès le domaine d’application, que les travaux décrits ne permettent pas d’assurer l’étanchéité de l’ouvrage. Si cette dernière s’avère être indispensable, il faudra se référer aux Documents particuliers du marché pour en connaître le corps de métier responsable. Voici les points essentiels à retenir dans la mise en œuvre de revêtements céramiques et de pierres naturelles en pose ­collée pour les murs intérieurs, murs extérieurs et sols intérieurs/­exté­rieurs.


Source : batirama.com / M.P.


Rappel : cet article ne se substitue en rien aux prescriptions détaillées dans le NF DTU 52.2.

 

dtu-52.2-tableau-1.jpg





Point n°1 : Murs intérieurs

 

La mise en oeuvre de la pose collée des revêtements céramiques et assimilés - pierre naturelles sur murs intérieurs est traitéée dans la partie 1-1-1 du DTU 52.2

 

Données à connaître avant l’exécution des travaux


Pour la bonne réalisation des travaux sur murs intérieurs, les éléments suivants doivent être connus :

  • nature et type du support, nécessité ou non d’une étanchéité ;
  • position et nature des joints de dilatation/fractionnement ;
  • nécessité ou non d’une préparation du support ;
  • sujétions particulières d’un procédé de protection à l’eau et/ou pouvant découler des conditions d’exploitation du local.

 

Un rappel sur le classement des locaux en fonction de l’exposition à ­l’humidité des parois est donné dans l'encadré ci-dessous.

 

Mise en œuvre

 

Au moment de la pose, le support doit avoir une surface propre, dépoussiérée et respecter des tolérances de planéité et d’état de surface bien définies en fonction de la nature du matériau.

 

Le collage peut être réalisé à l’aide d’un mortier-colle ou d’un adhésif. Ce dernier est appliqué sur le support à l’aide d’une taloche puis d’une spatule crantée adaptée, dans des conditions de températures du support comprises entre 5°C et 30°C.

 

La pose se fait par simple encollage, hormis dans le cas d’éléments sur poteaux ou surfaces courbes, où le collage se fait systématiquement par double encollage. La pression exercée sur les carreaux doit permettre un écrasement des sillons de colle, ou d’adhésif, sur 70% de la surface.

 

Les revêtements céramiques, ou assimilés, et pierres naturelles doivent être mis en œuvre, en murs intérieurs, avec des joints de largeur spécifiée dans le tableau ci-contre, largeur qui doit être augmentée de la tolérance du carreau. Le jointoiement s’effectue, en général, le lendemain du collage des éléments de revêtement, selon le type de mortier-colle ou d’adhésif utilisé. La pose à joint nul n’est pas autorisée.

 

dtu-52.2-tableau-2.jpg

 dtu-52.2-tableau-3.jpg





Point N°2 : Murs extérieurs

 

La mise en oeuvre de la pose collée des revêtements céramiques et assimilés - pierres naturelles sur murs extérieurs est traitée dans la partie 1-1-2 du DTU 52.2

 

Données à connaître avant l’exécution des travaux

 

Pour la bonne réalisation des travaux sur murs extérieurs, les éléments suivants doivent être connus de l’entreprise de travaux :

  • caractéristiques du support ;
  • position et nature des joints de dilatation/fractionnement ;
  • nécessité ou non d’une préparation du support ;
  • plan de calepinage.

 

Mise en œuvre

 

Seuls les supports ci-dessous sont admis pour la pose collée de revêtements céramiques et assimilés – pierres naturelles en murs extérieurs :

  • béton banché en granulats courants (conformes au NF DTU 23.1), sans présence de glaçage ;
  • parois en maçonnerie enduites depuis au moins 3 semaines (enduit conforme au NF DTU 26.1) ;
  • protections verticales d’étanchéité en mortier de ciment (conformes au NF DTU 43.1).

 

 

  • Le collage est réalisé à l’aide d’un mortier-colle, appliqué sur le support à l’aide d’une taloche métallique, puis réparti à l’aide d’une spatule dentelée adaptée, dans des conditions de températures du support comprises entre 5°C et 30°C. La pose se fait par simple encollage pour les éléments de revêtement de petits formats (surface au plus de 50 cm²) et les plaquettes de terre cuite. Dans le cas d’éléments sur poteaux ou surfaces courbes, ou pour des éléments de surface supérieure à 50 cm², le collage se fait systématiquement par double encollage.
     
  • Les largeurs de joints minimales à respecter pour la pose collée des revêtements céramiques, ou assimilés, et pierres naturelles, en murs extérieurs, sont spécifiées dans le tableau ci-dessous. Elles doivent être augmentées de la tolérance du carreau. Le jointoiement s’effectue, en général, le lendemain du collage des éléments de revêtement, selon le type de mortier-colle utilisé. La pose à joint nul n’est pas autorisée.

 

dtu-52.2-tableau-4.jpg

 

Attentions particulières

 

  • L’écrasement correct des sillons de colle doit être vérifié : après décollement de l’élément de revêtement, l’écrasement des sillons de colle doit former une répartition homogène de la pâte sur au moins 70?% de la surface considérée. Un rapport d’autocontrôle, avec photos à l’appui, doit être réalisé par tranche de 100 m², avec un minimum de 5 essais par chantier.
     
  • Les éléments de revêtement de coloris foncé (coefficient d’absorption du rayonnement solaire > à 0,7 – sauf pour les plaquettes de terre cuite?: > à 0,9) ne peuvent être mis en œuvre que dans certains cas précis comme l’encadrement de baies ou la réalisation de bandes décoratives, pour des façades exposées au soleil de sud-est à ouest.
     
  • Un matériel d’échafaudage adapté doit être utilisé pour la mise en œuvre d’éléments collés sur des façades de hauteur supérieure à 3 m ou pour la pose d’éléments de revêtement de grands formats (entre 2 000 et 3?600?cm²).
     
  • Les joints de dilatation du gros œuvre, et ceux entre gros œuvre de structure et maçonnerie de remplissage, doivent être respectés dans le mortier-colle et les éléments de revêtement, ceux de fractionnement doivent être ménagés tous les 60 m² environ (réalisation de joints horizontaux tous les 6 m maximum et tous les 10 m maximum pour les joints verticaux). Dans le cas d’utilisation d’un mortier de jointoiement de module d’élasticité inférieur ou égal à 8?000 MPa, les joints de fractionnement ne sont pas nécessaires.
     
  • À chaque zone de butée et à la jonction des éléments de revêtement et des dormants de la menuiserie, un joint doit être réalisé en mastic.




Point N°3 : Sols Intérieurs et extérieurs

 

La mise en oeuvre de la pose collée des revêtements céramiques et assimilés - pierres naturelles sur sols intérieurs et  extérieurs est traitée dans la partie 1-1-3 du DTU 52.2 .

 

Données à connaître avant l’exécution des travaux

 

Pour la bonne réalisation des travaux sur sols intérieurs et extérieurs, les éléments suivants doivent être connus :

  • nature et type du support, présence d’une étanchéité éventuelle ;
  • position et nature des joints de dilatation/fractionnement ;
  • nécessité ou non d’une préparation du support ;
  • sujétions particulières d’un procédé de protection à l’eau et/ou pouvant découler des conditions d’exploitation du local ;
  • plan de pente ;
  • si pose sur sol extérieur : évacuation des eaux provenant du terrain naturel.

 

Mise en œuvre


Les travaux décrits dans le NF DTU 52.2 en sols intérieurs/extérieurs sont ceux réalisés sur les supports suivants:

  • ouvrage réalisé à base de ciment (dallage béton armé, plancher dalle pleine en béton armé, plancher constitué de dalles alvéolées, chape ou dalle adhérente, etc.) ;
  • chapes asphaltes réalisées selon les dispositions du fascicule 8 du Cahier des charges de l’Office des Asphaltes.

 

  • Le collage est réalisé à l’aide d’un mortier-colle, appliqué sur le support à l’aide d’une taloche métallique, puis réparti à l’aide d’une spatule ou d’une taloche dentelée adaptée, dans des conditions de températures du support comprises entre 5°C et 30°C. Le mode d’encollage est fonction de la surface et de la nature des carreaux à coller ainsi que de l’application visée (sol intérieur ou extérieur).
     
  • Les largeurs de joints minimales à respecter pour la pose collée sur sols intérieurs et extérieurs sont spécifiées dans le tableau ci-contre. Elles dépendent, pour un élément de revêtement, de sa nature, de ses dimensions et de la tolérance minimale sur ses dimensions. Le jointoiement s’effectue, en général, le lendemain du collage des éléments de revêtement, selon le type de mortier-colle utilisé. La pose à joint nul n’est pas autorisée.

 

dtu-52.2-tableau-6.jpg

 

Attentions particulières

 

  • Dans le cas de réalisation de sols chauffants, une première mise en température du sol doit être effectuée avant collage des éléments de revêtement. Le chauffage sera interrompu au minimum 2 jours avant la réalisation des travaux et remis qu’au minimum 2 jours après.
     
  • La réalisation des travaux de pose collée sur sols extérieurs nécessite que le support ait une pente minimale de 1,5%, afin de permettre l’écoulement des eaux extérieures.
     
  • Tous les joints de dilatation, retrait ou construction du support doivent être respectés.

 

Textes de référence

  • NF DTU 52.2 : Travaux de bâtiment - Pose collée des revêtements céramiques et assimilés – pierres naturelles
  • NF DTU 23.1 : Travaux de bâtiment - Murs en béton banché
  • NF DTU 26.1 : Travaux de bâtiment - Travaux d’enduits de mortiers
  • NF DTU 43.1 : Travaux de mise en œuvre - Travaux d’étanchéité des toitures-terrasses avec éléments porteurs en maçonnerie
  • Cahier des charges de l’Office des Asphaltes
  • NF P 03-001 : Marchés privés – Cahiers types – Cahier des clauses administratives générales applicable aux travaux de bâtiment faisant l’objet de marchés privés.


Les NF DTU et normes sont disponibles auprès de l’Afnor (www.boutique.afnor.org) ou du CSTB (http://boutique.cstb.fr) ou dans la librairie de notre boutique.

 

Le Cahier des charges de l’Office des Asphaltes est disponible auprès du Syndicat professionnel des entrepreneurs d’asphalte et d’étanchéité (www.asphaltes.org).

 

Quelques sites internet

  • www.systemes-ceramiques.org
  • www.unecb.ffbatiment.fr
  • www.parexlanko.com
  • www.sika.fr/construction/
  • www.desvres.com

Articles qui devraient vous intéresser

5 Commentaires


- -
  • par Pf78
  • 0
  • 0

Bonjour, Peut on, dans le cas d’un immeuble existant remplacer des pierres collées à l’identique de l’existant?


- -
  • par kadouille
  • 0
  • 0

Bonjour, pour les terrasses en pose collées avec chape fibrées extérieure. Dans quel sens on fait les pentes coté maison ou jardin ? Tout en sachant que cette terrasse est surélevé d'un jardin entouré de muret. Merci


- -
  • par kadouille
  • 0
  • 0

Bonjour, j'ai une terrasse extérieure collée sur un jardin élevé entouré de muret. Les pentes sont vers la maison pour le ruissellement de l'eau de pluie pour rejoindre les regards des EP. Je voudrais savoir quel est le dtu pour savoir si la chape avec sa pente doit être coté jardin ou maison. Merci.


- -
  • par charcolette
  • 0
  • 0

Projetant de remplacer une baignoire par une douche, les murs existants étant carrelés de faïence en très bon état, est-il obligatoire de reposer un nouveau revêtement carrelé par dessus dans la partie située au dessus de la baignoire actuelle pour respecter le DTU 52-2 (P1-1-1). Quelles sont les conditions techniques à respecter ?


- -
  • par ducsergio
  • 0
  • 0

Bonjour, Suite à la réception de notre maison nous avons constaté des désaffleurements au niveau du carrelage allant jusqu'à 2mm. Il s'agit de carreaux 40 par 40 posés en double encollage sur plancher chauffant électrique. L'expert mandaté par le constructeur a dit que la pose est conforme a la tolérence du DTU 52-2. Le DTU 52-2 dit (0.5mm plus 1/10 de la largeur du joint). Qui à raison?

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (202 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE

Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation