Gimm et Menuiseries françaises en quête d’un nouveau souffle

Gimm et Menuiseries françaises en quête d’un nouveau souffle

Peu visibles mais bien présentes sur le marché, les marques Gimm et Menuiseries Françaises veulent faire parler d’elles grâce à un nouveau plan de communication.



Ces deux marques historiques de menuiserie font partie du groupe GAM filiale à 100% du groupe Saint Gobain, via la branche professionnelle de Lapeyre Industrie (qui possède 11 usines en France).

 

Avec un chiffre d’affaires de 60 M€, réalisé pour moitié par chacune d’elles, elles ont enregistré une progression de 5% de leur chiffre d’affaires en 2015. « L’année en cours s’annonce prometteuse et nous envisageons une progression supérieure pour l’exercice 2016 », confie Patrick Rutar, directeur commercial des deux marques.

Si Gimm s’adresse au négoce et un peu à la GSB, la marque Menuiseries Françaises utilise le canal de la vente directe auprès des constructeurs de maisons individuelles et des menuisiers poseurs industriels.

Forces et faiblesses des marques



Malgré des stratégies de distribution différentes et complémentaires, Gimm et Menuiseries Françaises commercialisent des produits identiques, made in France, réalisés dans les usines Lapeyre.

Avec l’avantage de proposer aux professionnels comme aux négociants une offre très large en termes de menuiseries : fenêtres, portes d’entrée, portes intérieures, volets tous types, escaliers, portes de placards, cuisines…

« Cette offre large est couplée à une politique de services pointue puisque le concept “1re heure” permet de livrer les chantiers avant la 1re heure le matin pour une pose de toutes les menuiseries d’un bâtiment dans la journée », reprend Patrick Rutar.

Perte de visibilité



Ce service est notamment apprécié des Cmistes nationaux qui bénéficient de la couverture étendue du service sur tout le territoire : « C’est un point fort qui est  reconnu et qui explique la fidélité de nos clients de longue date », commente le responsable.

Or, la marque Gimm, en service depuis 60 ans, n’a pas communiqué depuis 15 ans. « Elle est toujours connue mais a perdu sa visibilité », analyse Patrick Rutar. De son côté, Menuiseries Françaises n’a jamais communiqué.

« C’est une marque très connue et reconnue par les professionnels, notamment les Cmistes et les menuisiers », reprend le responsable. Une faiblesse en communication jugée handicapante par le groupe qui a décidé de réinvestir la sphère médiatique via un plan sur trois ans.

Cap sur le digital



« Nous développons le digital, avec l’aide d’une agence de communication et d’une équipe de communication interne. Page Facebook, chaîne Youtube, réseaux sociaux seront donc la priorité cette année ».

Ce n’est pas tout, pour accompagner cette renaissance des marques, le groupe commercialise un ouvrant caché en aluminium sur lequel il va beaucoup communiquer (Visual). « Pour continuer à développer nos parts de marché dans l’aluminium, il fallait proposer cet ouvrant caché qui manquait dans nos gammes », explique P. Rutar.

Notons que l’aluminium est le seul matériau qui a poursuivi sa croissance pendant les 10 années de recul du secteur menuiseries (9 millions vendues aujourd’hui contre 11 millions il y a 10 ans). En effet, la finesse des profilés alu et la palette des coloris proposée ont su séduire une clientèle conséquente.

 

 

  1. Le nouvel ouvrant caché en aluminium Visual affiche l’une des meilleures performances thermiques du marché.


Animations en pointes de vente



Avec une performance thermique parmi les meilleures du marché (uW : 1,2), le nouveau produit Visual devrait trouver sa clientèle cette année, selon les pronostics du fabricant. Ce dernier a, en effet, l’ambition de vendre 3000 menuiseries de ce type en 2016. Cmistes et négociants en matériaux ont en effet apprécié l’aspect épuré du produit.  

Ce n’est pas tout, le fabricant accompagnera la vente du produit avec des animations en points de vente (150 à 200 points de vente prévus cette année). Enfin, le groupe travaille sur le développement d’une baie coulissante en aluminium. « Nos deux axes de travail essentiels sont l’amélioration de la performance thermique et le confort de pose », résume le responsable.

Le fabricant n’en oublie pas pour autant ses gammes PVC qui ont déjà bénéficié d’efforts considérables au niveau de sa production : soudure dans les angles retravaillée avec un joint bord à bord et palette de couleurs améliorée grâce aux techniques de plaxage et de laquage… Bref, des nouveautés sur lesquelles, il ne manquera pas de communiquer, notamment lors du prochain salon Artibat à Rennes, les 19, 20 et 21 octobre prochain.



Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2326 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Techniques et pratique du plâtre