Descours & Cabaud: une 4e acquisition à l'étranger en six mois

Descours & Cabaud: une 4e acquisition à l'étranger en six mois

Le groupe Descours & Cabaud, spécialisé dans la distribution d'équipements pour l'industrie et le bâtiment, a annoncé avoir procédé à sa 4e acquisition à l'étranger en l'espace de 6 mois.





La société lyonnaise a repris pour un montant non précisé le néerlandais Kroon, actif dans la vente d'outillage et d'équipements de protection individuelle, selon un communiqué.

 

Basé dans le nord des Pays-Bas, Kroon réalise, à travers ses dix agences, 21 millions d'euros de chiffre d'affaires. Il emploie une centaine de collaborateurs.

 

Après cette opération, les diverses enseignes de Descours & Cabaud disposeront de 50 points de vente aux Pays-Bas, soit le maillage territorial "le plus important du pays", a fait valoir le groupe.

 

Les Pays-Bas : 2e pays d'implantation du groupe

 

Générant désormais 118 millions d'euros de ventes, avec 500 collaborateurs, les Pays-Bas deviennent ainsi le deuxième pays d'implantation du groupe après la France.

 

Sur les six derniers mois, Descours & Cabaud, qui souhaite renforcer sa présence à l'international, a acquis les sociétés Rala en Allemagne (65 millions d'euros de chiffre d'affaires), Steyr-Werner en Autriche (44 millions) et Nomag aux Pays-Bas (6 millions).



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 500 - Décembre 2021 / Janvier 2022

   

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1132 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique