Light+Building 2016 (6) : Victoire écrasante des LEDs

Light+Building 2016 (6) : Victoire écrasante des LEDs

Finalement, en termes d’éclairage, les LEDs ont gagné et l’étendue de leur victoire devient de plus en plus nette…





Les LEDs sont des produits électroniques. Couplées à des pilotes numériques, elles offrent des possibilités quasi infinies. L’éclairage n’est plus seulement de la lumière, mais devient une création d’atmosphères.

 

Après avoir consacré les trois premiers jours du salon à la visite des halls GTB, domotique, appareillage électrique, nos dernières visites vont nous permettre de migrer vers la lumière, l’esthétique, la poésie, en un mot vers l’éclairage.

 

Quelle déception ! La lumière est belle, c’est vrai. Les lampadaires et les luminaires sont plus design les uns que les autres. Mais le discours des fabricants ne contient que technique et bus et drivers et LEDs. Encore du lourd.

 

Clairement, les LEDs ont gagné la partie en matière d’éclairage. Elles offrent des possibilités inaccessibles aux autres sources de lumières et les fabricants commencent juste à les exploiter pleinement. Mais elles possèdent aussi des caractéristiques très différentes de celles des sources lumineuses antérieures, dont il faut tenir compte pour optimiser leur efficacité.

 

 

  1. Le nouveau module Osram Prevaled Core Style LED est destiné à l’éclairage des boutiques et magasins. Utilisé par les fabricants de luminaires, il produit des couleurs vives, un contraste élevé. Il est conforme au standard Zhaga, une normalisation volontaire, adoptée par les fabricants de LEDs qui standardise les formes et le raccordement des modules. Ce qui permet de monter des modules de divers fabricants dans un luminaire et surtout de les changer en fin de vie, sans devoir changer le luminaire. Cela semble idiot, mais une récente visite au BHV à Paris a montré quantité de lampadaires LEDs dont il n’était pas possible de changer la source lumineuse. En fin de vie des LEDs, on jette tout le lampadaire. Ce qui n’est franchement pas en faveur de l’environnement. Grâce au standard Zhaga, les luminaires à LEDs redeviennent verts. © PP

 

Les LEDs sont des points de lumière

 

Les LEDs les plus utilisées pour l’instant, sont des points de lumière. Les OLED, qui sont des surfaces lumineuses, demeurent de lointains challengers et feront l’objet d’un autre article : il existe plusieurs applications à Light+Building.

 

Les LEDs à point sont disponibles dans toutes sortes de formes : un seul point, une bande de points, une surface ronde, carrée, etc. sur laquelle sont répartis les points. D’ailleurs, l’évolution est rapide.

 

Au cours des dix derniers mois, Osram Opto Electronics n'a ajouté pas moins de 100 nouvelles références à ses gammes de LEDs Duris, Oslon et Soleriq, destinées à l’éclairage. Il montre à Light+Building, des ensembles atteignant 3000 lumen.

 

 

  1. Les drivers Oti Dali d’Osram disponibles pour les LEDs des gammes Duris, Oslon et Soleriq facilitent la conception des luminaires. Le couple Prevaled Core Style LED et son driver Oti Dali sont garantis 5 ans par Osram. © PP

 

Les LEDs, c’est de l’électronique

 

Comme les LEDs sont des composants électroniques et que leur bon fonctionnement requiert tout un appareillage électronique destiné à alimenter le courant électrique continu qui leur convient, cela fait beaucoup d’électronique.

 

Autant s’en servir pour ajouter d’autres fonctions. Les fabricants, dont Osram, Zumtobel ou Philips Lighting fabriquent donc des ensembles électroniques qui gèrent l’alimentation de leurs LEDs, permettent leur pilotage à distance par divers bus de terrain – Dali, le plus souvent, mais aussi DMX si le luminaire est destiné à des scénarisations d’éclairage – et ouvrent toutes sortes de possibilités de pilotage : variation de couleur, d’intensité, imitation d’ambiances de lumière spécifiques, etc.

 

  1. Ce driver extra-plat d’Osram embarque plus de puissance de traitement que n’en permettaient les premiers Pentiums d’Intel. Il assure l’alimentation en courant électrique des LEDs, mais permet aussi un raccordement à un bus Dali, à des appareils communiquant sans fil en RF, voire à d’autres appareils intelligents. © PP

 

Les possibilités des LEDs sont immenses

 

Avec toute cette électronique embarquée, les LEDs sont notamment capables de varier la couleur de la lumière et son intensité. Tous les fabricants de sources LEDs et de luminaires proposent donc divers moyens de piloter leurs appareils automatiquement, de manière programmée ou bien en réagissant à des évènements comme la détection de présence.

 

Il s’agit de créer des atmosphères spécifiques, de contribuer à la décoration des lieux, etc. Ils n’en sont qu’au tout début de l’exploration de ces possibilités et nous y consacrerons notre prochain article. En attendant, il faut évoquer le facteur de forme des LEDs.

 

 

  1. Grâce aux LEDs, il devient possible de scénariser n’importe quel lieu à l’aide de la lumière. Philips Lighting propose notamment des luminaires pour locaux industriels ou de grand volume, pilotables par bus Dali. L’exploitant peut construire différentes scènes avec des variations de couleurs ou d’intensité, les stocker, puis programmer leur utilisation. © PP

 

Le facteur de forme des LEDs

 

Comme les LEDs sont des points, elles se prêtent bien à la création de nouvelles formes des luminaires, audacieuses, mais efficaces. En raison de la forme des LEDs – un point qui émet un rayon de lumière – l’optique des luminaires à LEDs n’a plus rien à voir avec l’optique des sources à incandescence qui émettaient une sphère de lumière.

 

La révolution des LEDs s’accompagne donc d’un complet renouvellement de l’optique des luminaires. Tous les producteurs de sources lumineuses LEDs se sont également mis à fabriquer des luminaires. Ils sont donc devenus concurrents de leurs propres clients.

 

Ce qui n’était pas le cas au temps des lampes à incandescence. Osram, Philips Lighting, Toshiba, etc. fabriquent des LEDs, les vendent, mais les utilisent aussi directement dans leurs propres luminaires.

 

 

  1. Voici un nouveau luminaire de bureau conçu et fabriqué par Zumtobel. Il est beau, puissant, parfaitement stable et offre toutes les possibilités de variation de lumière rendue possible par les LEDs. © PP

 

 

  1. Comme les LEDs de faible puissance émettent nettement moins de chaleur que les sources incandescentes, il devient possible de proposer des aménagements inédits pour les boutiques et magasins, comme ce comptoir de présentation Zumtobel. © PP

 

Gérer le parc existant

 

Lorsqu’on conçoit un nouveau luminaire ou que l’on aménage l’éclairage d’un lieu, on peut utiliser au mieux les LEDs, en exploitant toutes les possibilités de leurs formes.

 

Mais pour l’énorme parc de luminaires existants, en logement, en tertiaire, mais aussi en industrie ou en éclairage public, il n’est pas économiquement concevable de remplacer les luminaires lorsqu’on veut passer aux LEDs pour bénéficier de leur consommation réduite et de leur plus grande durée de vie.

 

Les fabricants de sources LEDs se sont donc attachés à concevoir des lampes reproduisant les formes des anciennes sources incandescentes, depuis les plus vieilles ampoules jusqu’aux plus récentes sources halogènes.

 

 

  1. Philips Lighting propose, à Light+Building, toute une gamme de sources LEDs destinées à remplacer ampoules egt sources halogènes dans les boutiques et magasins. Pour y parvenir, le fabricant a notamment créé des filaments de LEDs montés dans ce qui ressemble fortement à de traditionnelles ampoules à pas de vis. L’électronique du driver est dissimulée dans le culot de la lampe. Ce qui permet un simple relamping, sans aucune modification de l’installation. © PP

 

 

  1. Destinée au remplacement des sources halogènes dans les magasins, cette lampe Philips Lighting embarque des LEDs disposées sur des filaments à l’intérieur de l’ampoule. Ce qui permet de monter la lampe dans les luminaires existants, dont les optiques étaient prévues pour des sources halogènes diffusant la lumière à 360°. © PP

 



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1046 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique