Light+Building 2016 (3) : Legrand révèle sa stratégie

Light+Building 2016 (3) : Legrand révèle sa stratégie

Il faut venir à Light+Building pour se rendre compte des ambitions de Legrand. L’éloignement change la perspective et fait découvrir l’entreprise et son offre sous un nouveau jour.





Vu de France, Legrand domine assez nettement le marché de l’appareillage électrique et semble collaborer avec aucun autre fabricant. Mais à Francfort, Legrand est challenger, met en avant ses ambitions et ses solutions intelligentes conçues avec d’autres. Saviez-vous, par exemple, que Legrand possède une offre de GTB déjà étendue et reposant sur des solutions ouvertes ?

 

Sur son stand du hall 11.1 du salon Light+Building, Legrand montre trois éléments pour lesquels il est moins connu en France : son appareillage électrique de forte puissance, ses multiples collaborations avec d’autres entreprises dans le monde de la domotique et son offre de GTB ouverte.

 

La GTB de Legrand

 

Commençons par sa GTB. Cette offre est apparue chez Legrand depuis trois ans, révèlent-ils... Au début, elle était consacrée au petit et moyen tertiaire, mais progresse depuis vers des bâtiments de plus en plus importants. Il semble que Legrand soit en discussion pour la GTB de plusieurs bâtiments à La Défense.

 

Elle est axée initialement sur le pilotage de l’éclairage par KNX et DALI (le bus de communication ouvert dominant en éclairage), avec des passerelles KNX/Dali, des automates KNX sur paire torsadée et en KNX sur IP. Bref, toute la panoplie nécessaire.

 

Legrand pilote également les régulations terminales des appareils CVC (ventilo-convecteurs, plafonds chauffant-rafraîchissant, ventilation, …) à travers des automates KNX qui adressent ces régulateurs soit en 0-10 V soit directement en KNX.

 

 

  1. La GTB de Legrand sait parler KNX, BACNet, ZigBee, Modbus, SCS (leur protocole propriétaire) et DALI. Elle pilote l’éclairage, le contrôle d’accès et les caméras sur IP, tous les compteurs d’énergie et de fluides, le CVC (chauffage, ventilation et conditionnement d’air)… © PP

 

Piloter la clim à détente directe

 

Legrand sait même piloter les appareils de climatisation à détente directe de plusieurs fabricants : Toshiba, Hitachi, Mitsubishi Electric et Daikin. C’est vraiment intéressant, car les protocoles de ces fabricants sont notoirement fermés.

 

Cette possibilité est le résultat d’une collaboration internationale qui produit ses effets dans trois domaines : l’hôtellerie, les bureaux et la domotique. En GTB pour l’hôtellerie et les bureaux, le système passe par une communication Ethernet sur TCP/IP entre les automates de Legrand et les automates de chaque fabricant de climatisation.

 

Techniquement, cela signifie une passerelle entre la GTB Legrand et TCP/IP, une autre entre TCP/IP et les réseaux spécifiques des fabricants de climatisation. Avec probablement un échange de messages par Web Services sur TCP/IP. Mais là, nos interlocuteurs sont devenus moins précis.

 

 

  1. Ce petit "Room Controler" de Legrand propose KNX en amont, KNX et DALI en aval, mais aussi des sorties analogiques pour piloter les stores et les autres processus d’une chambre d’hôtel. Et jusqu’à une communication sur TCP/IP vers la climatisation à détente directe de 4 des principales marques japonaises. © PP

 

Affichage des consommations énergétiques

 

Legrand complète sa GTB par un tableau de bord pré-programmé qui sait récupérer toutes les consommations d’énergie et d’eau pour les afficher de manière cohérente. Cet outil logiciel est simple à paramétrer. Il récupère les données des automates Legrand, mais aussi de ceux d’autres marques.

 

Le fabricant semble avoir conçu sa GTB, moins en termes d’appareillages – proposer une large offre d’actuateurs pour chaque type d’appareil – qu’en termes d’usage des locaux pilotés : de quoi a-t-on besoin dans une chambre d’hôtel, dans des bureaux ?

 

Ce qui l’a conduit à initier des collaborations avec d’autres marques, parce que l’utilisateur final d’une GTB, les gestionnaires d’un hôtel, par exemple, ont besoin d’une réponse globale. Et non de la juxtaposition de plusieurs GTB, l’une pilotant l’éclairage, l’autre la clim à détente directe, etc.

 

 

  1. Legrand a développé une solution matériel + logiciel pour connecter à un réseau domotique MyHome, divers appareil qu’il ne fabrique pas lui-même, comme les stations météo Oregon. © PP

 

Domotique : MyHome est un système ouvert

 

En domotique, les découvertes sont encore plus surprenantes qu’en ce qui concerne la GTB. En effet, l’offre domotique de Legrand et de sa filiale italienne Bticino n’est pas un système fermé sur lui-même. Bien au contraire ! C’est un système ouvert presque en totalité.

 

Legrand a créé une communauté de développeurs auxquels il donne accès au code de MyHome. Ce qui leur permet de créer toutes sortes d’applications. Vous trouverez tout le détail à l’adresse http://www.myopen-legrandgroup.com/. Le fabricant est également en train de faire évoluer la manière dont in configure une installation MyHome.

 

Jusqu’à présent, il faut manœuvrer des cavaliers sur chaque appareil connecté. Legrand prépare pour 2017 un petit serveur web qui sera installé sur un réseau MyHome. Grâce à des Web Services, il permettra de paramétrer graphiquement par Drag and Drop le réseau MyHome à partir de n’importe quelle tablette, smartphone ou ordinateur.

 

 

  1. MyHome de Legrand est en mesure de distribuer le son et la vidéo à travers toute la maison grâce à sa compatibilité avec les solutions NUVO. MyHome sait aussi piloter la climatisation à détente directe de Daikin, Hitachi, Toshiba et Mitsubishi Electric, ainsi que les lampes Philips hue et de nombreux autres appareils non-Legrand. © PP

 

Legrand participe à Weave, à ZigBee, à KNX, à AllSeen Alliance, …

 

Pour élargir les fonctionnalités de MyHome, l’industriel a choisi deux directions. Premièrement, il collabore au développement d’autres protocoles de communication que son bus propriétaire SCS. Il est, en effet, membre de la ZigBee alliance, travaille avec Nest au développement de Weave.

 

Il est même membre de AllSeen Alliance, un regroupement mondial qui nous avait échappé jusqu’à présent et qui se consacre à l’interopérabilité des matériels et des services pour le monde des objets connectés.

 

De leur propre aveux, c’est un peu la même chose que Weave et cela correspond aussi aux ambitions de KNX dont ils sont membres aussi et aux possibilités de la nouvelle spécification ZigBee 3.0. Si Legrand est présent partout, c’est pour un peu orienter les travaux, mais surtout pour être prêt si un développement remarquable intervient dans l’un de ces groupes.

 

 

  1. Le Driver Manager contient des logiciels qui élargissent les fonctionnalités de MyHome. Il communique avec le réseau MyHome en aval par bus SCS. Et parle à divers appareils non-Legrand en amont grâce à des Web services sur Ethernet. © PP

 

Le “Driver Manager”, nouveau composant clef de MyHome

 

La seconde direction empruntée par Legrand pour élargir les fonctionnalités de MyHome est un petit boîtier baptisé Driver Manager. Sur un réseau MyHome, le fabricant est capable d’ajouter d’autres protocoles grâce à ce driver manager.

 

Pour parler à la station météo et au thermostat Netamo, il a suffi d’ajouter le driver – un petit bout de logiciel – Netamo dans le driver manager. Même chose pour piloter les lampes Philips Hue ou LIFX. Le driver manager est une passerelle contenant un serveur web dans lequel Legrand programme de nouveaux drivers.

 

Pour l’instant, il est capable d’en utiliser jusqu’à sept différents en même temps. Mais la base de données de drivers réalisée par Legrand ne cesse de s’étoffer. L’installateur du réseau MyHome doit choisir quels drivers charger dans le driver Manager, parmi les dizaines disponibles.

 

 

  1. Avec son système de Drivers, Legrand peut enrichir les fonctionnalités de MyHome à l’infini. Chaque fois qu’il veut ajouter une connectivité vers de nouveaux appareils, il programme le driver nécessaire et le met à disposition des installateurs MyHome. Ce n’est pas sans rappeler la démarche de Delta Dore dont la box domotique la plus développée contient également un système de drivers pour divers appareils fournis par d’autres fabricants. © PP



 

Source : batirama.com / pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1043 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les escaliers


Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2