Ma vie d’Apprenti : Joanne, Vincent et Alix en 2e année de BP

Ma vie d’Apprenti : Joanne, Vincent et Alix en 2e année de BP

Joanne, peintre à Vertus (51), Alix, carreleur à Saintes (17) et Vincent, installateur thermique à Bayonne (64) attaquent leur 2e année de brevet. Une 2e saison à suivre dès le 12 janvier.





Après un mois d’août ensoleillé et reposant pour nos trois apprentis, Alix, Joanne et Vincent ont repris le chemin du CFA et de l’entreprise dès le mois de septembre. Ce sera une année importante puisqu’ils devront valider, en juin 2016, leur 2e année de brevet professionnel.

 

Dès leur arrivée au CFA,  leurs formateurs leur ont indiqué les enjeux de l’année. Au cours des 13 semaines de stages programmées au CFA et réparties sur l’année 2015-2016, Joanne, Alix et Vincent, devront en effet acquérir de nouvelles compétences et valider leur rapport d’activité, une pièce maîtresse pour leur diplôme.   

 

Une nouvelle entreprise pour Joanne

 

Joanne a, de son côté, intégré une nouvelle entreprise de peinture. Elle a en effet rencontré des difficultés relationnelles avec son précédent employeur, et avait dû quitter l’entreprise.

 

Grâce aux responsables du CFA, à qui la jeune fille s’était confiée, elle a pu trouver, dès la fin du mois d’août, un nouvel employeur, Didier Denizard, un artisan peintre proche de son domicile.

 

Convaincu par la motivation et le sérieux de Joanne, le chef de cette entreprise familiale réputée sur son secteur (un an de carnet de commande) n’a pas hésité à la recruter afin de lui permettre de terminer sa 2e année de brevet. Une « chance » que Joanne apprécie à sa juste mesure.

 

 

  1. Joanne et Didier Denizard, son nouveau maître d’apprentissage

 

Rentrée sur les chapeaux de roue pour Alix

 

Alix a vécu une rentrée un peu particulière… « Mon père (et maître d’apprentissage, ndlr) s’est fait opérer du genou début septembre et comme il n’a pas pu conduire pendant quelques jours, j’ai dû jouer le chauffeur… », explique le jeune-homme.

 

Ce qui l’a contraint à se lever parfois très tôt pour aller chercher Stéphane, son père, et l’amener sur des rendez-vous de certains chantiers… La vie de patron dans le Bâtiment n’est vraiment pas une sinécure, mais Alix s’en doutait quelque peu, avant cette expérience…

 

En attendant, Alix n’a pas quitté son sourire confiant et s’apprête à mettre le paquet, sous l’œil attentif de Francis Dessaivre, un formateur passionné par son métier et très impliqué dans la réussite de ses “jeunes”.

 

 

  1. Alix reprend sa formation en atelier sous l’oeil de Francis Dessaivre, son formateur

 

Vincent reprend le rythme du CFA

 

Vincent a repris tranquillement le rythme au CFA de Blanquefort, près de Bordeaux. Après des vacances reposantes à Bayonne et dans la région, avec ses amis et sa famille, Vincent retrouve sa bande d’amis rugbymen du CFA.

 

Il apprécie à nouveau de jouer avec ses collègues, qui comme lui, suivent le dispositif mis en place par le CFA, baptisé CAP A BTP rugby. Mais Vincent ne perd pas de vue l’objectif de fin d’année… et se sait bien suivi tant au niveau de son entreprise, que du CFA et de sa famille, très unie et soudée.

 

Retrouvez Joanne, Alix et Vincent tous les mardis sur batirama.com dans les épisodes Ma vie d’apprenti, dès le 12 janvier 2016, avec nos partenaires CCCA-BTP, PRO BTP, SMA, Comap, Schlüter Systems et Seigneurie

 

 

 

  1. Vincent enchaîne dès la rentrée ses formations au CFA de Blanquefort (33) avec les entraînements de rugby.

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (713 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Techniques et pratique de la chaux