Euromac 2 tisse sa toile dans l’hexagone

Euromac 2 tisse sa toile dans l’hexagone

Euromac 2, leader français des blocs coffrants en polystyrène propose une solution alternative dans le contexte normatif actuel. Et cherche à se déployer en dehors de ses terres.



 

  1. Michel Kratz, président de la SAS Euromac 2, basée en Moselle.

 

Présente sur le marché depuis 40 ans, la marque Euromac 2 réalise 1000 équivalents logements par an, soit 0,5 % de parts de marché, face à ses concurrents classiques (briques, béton banché notamment).

 

Son système constructif repose sur des blocs coffrants en PSE moulés avec des entretoises acier, que l’on remplit de béton après leur empilement. Résultat : un bâti en béton banché isolé par l’extérieur (compatible avec la RT 2012 et 2020*).

 

Euromac 2 réalise aujourd’hui 25 % de son chiffre d’affaires à l’export (CA total : 20 millions d’euros) « Nous sommes le premier fournisseur de ce type de blocs en Allemagne et en Suisse, explique Michel Kratz », président de la SAS, basée à Folschviller (57).  

 

Un système très léger et peu “pénible”

 

Il faut dire que le système cumule de nombreux atouts : sur le plan acoustique (isolation de 50 dB), sur le plan thermique (grâce au béton et l’absence de pont thermique), sur celui de la mise en œuvre (rapidité et légèreté des produits, absence de banche et de nettoyage).

 

La création du compte pénibilité, qui s’imposera aux entreprises en juillet 2016, apporte un nouvel argument en faveur de ce système léger : 5 kg en moyenne/m2.  Aujourd’hui, la société souhaite s’étendre sur le territoire français et là, où on ne l’attend pas forcément, comme en région PACA. « La demande de confort, notamment d’été, devient une exigence naturelle et le retard du Sud est aujourd’hui un avantage pour nous » reprend le président.

 

 

  1. Le système complet coûte ente 60 à 100 € par m2 de mur ou de plancher. Il est de l’ordre de 30 à 40 % moins cher qu’un béton banché isolé et s’établit aux mêmes niveaux de prix que la brique + isolation, selon Euromac 2.

 

 

Vente directe aux clients

 

Sur le plan commercial, la société a opté dès le départ pour la vente en direct aux clients. « Nous avons 30 commerciaux exclusifs sur la France et nous utilisons trois réseaux principaux : la prospection directe par contact/phoning, les foires et salons, et enfin, notre site internet, considéré comme le meilleur site des 60 PME sélectionnées dans le cadre du programme Bpifrance (voir encadré) » explique le responsable.

 

« Nous sommes des apporteurs d’affaires pour les entreprises car les particuliers s’adressent directement à nous » ajoute Michel Kratz qui évoque 4 000 à 5000 demandes de devis par an. 

 

Recherche partenaires…

 

La société réalise ensuite le métré et le calepinage grâce à son bureau d’études intégré avant de lancer la production des blocs sur mesure. « Nous sommes friands de former de nouvelles entreprises avec notre plate-forme de formation, et souhaitons les fidéliser en développant des partenariats » précise le président.

 

Le fabricant réfléchit  à une nouvelle organisation des ventes qui passerait par une promotion des produits en ligne et une finition de la vente par un réseau partenaire. « Nous sommes également en discussion avec le négoce classique ainsi qu’avec un des leaders de la construction des maisons individuelles » termine Michel Kratz. Un nouveau déploiement commercial en perspective pour le fabricant…

 

 

  1. Le fabricant a présenté à Batimat la gamme Thermideck, des hourdis et blocs coffrants destinés aux soubassements compatibles avec tout type de construction (maison briques, bois, béton). Vendu sous forme de kit prêt à poser, le système garantit un coulage des murs et des dalles simultané avec un béton autoplaçant-lissant.

 

 

Euromac 2, bientôt une ETI ?

 

Depuis mars 2015, la PME a été choisie pour intégrer le programme lancé par le ministère de l’Economie et de Finances visant à rejoindre le nouveau monde des ETI, (Entreprises de taille intermédiaire).

 

Il s’agit d’une catégorie d’entreprises introduite par la loi de modernisation de l’économie soutenues par la banque Bpifrance « Je rencontre 59 homologues une fois par mois, et nous suivons des stages et séminaires avec des intervenants de haut niveau afin de bénéficier de l’expertise BPI » se réjouit Michel Kratz. Des aides financières sont par ailleurs proposées afin de développer la part des exportations des entreprises élues…

 

* en ajoutant des panneaux solaires

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2494 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Les escaliers

La fabrication du bâtiment 2

Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation