En 2015 SEMIN achète deux entreprises

En 2015 SEMIN achète deux entreprises

SEMIN est fabricant : d’enduits, de colles, d’ossatures, de trappes de visite et de suspentes. Afin d’être encore plus compétitif dans son offre, la société SEMIN a acheté en 2015 deux entreprises : Leroux et BCN.







La société familiale SEMIN a été créée en 1838 par Jean Louis SEMIN. L’entreprise a été reprise en 1981 par Philippe SEMIN. Elle comptait alors que 7 employés, actuellement les effectifs sont de 269 employés en France et 480 au total. SEMIN est fabricant : d’enduits, de colles, d’ossatures, de trappes de visite et de suspentes. Afin d’être encore plus compétitif dans son offre, la société SEMIN a acheté en 2015 deux entreprises : Leroux et BCN.


En février 2015 SEMIN a pris la majorité de la société LEROUX à Tours qui fabrique des ossatures longues portées et des ossatures classiques, cette usine vient donc renforcer l’usine SEMIN PROFILS basée à Amblainville. L’usine LEROUX qui travaillait avant 2015 avec l’entreprise PLACOPLATRE dispose de 12 profileuses.

 

 

En juin 2015 SEMIN achète la société BCN basée à Barcelone en Espagne ; l’usine est spécialisée dans la fabrication de bandes à joints pour plaque de plâtre. Elle permet à SEMIN de regagner des marchés perdus en bandes et de devenir fabricant d’enduits, de colles, d’ossatures, de trappes de visite, de suspentes et de bandes.

 

Aujourd’hui SEMIN c’est 5 usines en France et 4 à l’export.

 

 

Source : batirama.com

 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

63 PRODUIT(S) POUR SEMIN ENDUITS





















Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (199 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

La ferronerie d'art


Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43