Régime social des indépendants : la grogne continue

Régime social des indépendants : la grogne continue

Près de neuf artisans, entrepreneurs du bâtiment ou architectes sur dix ne sont pas satisfaits des services du Régime social des indépendants (RSI), selon une étude.





Interrogés* sur la qualité des services assurés par le RSI, artisans, architectes et chefs d'entreprise du bâtiment ont affirmé n'en être "globalement pas satisfaits" à 89%. Une nette majorité des sondés (61%) disent aussi "ne pas être satisfaits" des mesures mises en place pour améliorer l'accueil et les services du RSI.

 

Les trois quarts des sondés disent n'être "pas satisfaits" des "mesures d'accompagnement" mises en place, telles que le suivi des réclamations (75% d'insatisfaits) ou de l'accueil téléphonique (76%).

 

Quant aux mesures de simplification du mode de calcul des cotisations mises en place depuis le 1er janvier 2015, 63% des sondés s'en disent insatisfaits. Aussi 62% des artisans, architectes et chefs d'entreprises interrogés ont affirmé n'être "pas satisfaits" du maintien en activité des indépendants suite à un arrêt de travail pour maladie (62%) ou encore des "indemnités journalières" (58%) versées.

 

Dysfonctionnement du système

 

Et en matière d'"aide financière d'accompagnement au départ à la retraite pour les artisans précaires", 62% des sondés déclarent là encore, leur insatisfaction. Et plus des deux tiers des personnes interrogées (68%) ont affirmé avoir déjà été victimes d'un dysfonctionnement du système sur leur appel à cotisations.

 

Le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures contre les dysfonctionnements du Régime social des indépendants (RSI), intervenus depuis une réforme de 2008, qui ont mis en péril nombre d'entreprises.

 

Cette enquête a été réalisée sur internet, du 27 février au 5 mars, auprès de 923 architectes ou entrepreneurs de l'artisanat, dans des entreprises de moins de 10 salariés.

 

* dans le cadre d'une étude réalisée par Batiactu



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

8 Commentaires


bronze
  • par pedro vieira
  • 0
  • 0

Sachez qu'en cas d'accident de travail (c'est mon cas) vôtre galère ne fait que commencer. Le RSI ne reconnaît pas les accidents du travail donc d'abord vous avez 8 jours de carence, puis pendant 90 jours vous n'avez droit à aucune indemnité et sans un accord vous continuerez à payer vos charges comme si vous travailliez, scandaleux! Après ce délai vous allez avoir une indemnité d'environ 21 euros par jour, une misère et puis comme l'accident de travail n'est pas reconnu par le RSI double peine car cette somme sera soumise à l'impôt sur le revenu. Enfin il y a de quoi se tirer une balle dans la tête car vous allez avoir affaire à des sourds muets et beaucoup d'incompétents. Bon courage à tous ceux qui comme moi passeront par la ! Et c'est pas tout vous pouvez me croire.


- -
  • par yoyo
  • 0
  • 0

Liberté, égalité, fraternité ! Sauf pour les hauts fonctionnaires qui ruinent le pays.


bronze
  • par vrbois
  • 0
  • 0

Bonjour puce36, être auto-entreprneur ne veut pas dire travail au noir, nous sommes taxés sur du TTC et non du HT et nous ne récupérons pas non plus la TVA !!! nous payons à hauteur de +-25% sur une facture net TTC... Et quelque soit le produit acheté et en revente avec cette taxe !!! Nous avons le statut d'artisan comme vous et je pense que le travail au noir n'a pas besoin du statut d'auto-entrepreneur pour exister !!! Maintenant le problème du RSI touche autant les auto-entreprises que les autres, il faut plutôt se soutenir plutôt que de croire que le voisin au critère différent est l’ennemi. Je suis artisan depuis plus de 15 ans et j'ai connu différents modes de fonctionnement "EI, SARL et auto entreprise" ,voila ... Au revoir le RSI. Bonne journée.


- -
  • par fj8313
  • 0
  • 0

RSI mafia, État complice, stop à tout ça.


- -
  • par charp53
  • 1
  • 0

Notre Président qui ne veut pas diviser les Français !!! Alors sans âge buttoir, faites au plus simple, cotisation de 42 ans pour le droit à la retraite et pour tous ... Public et privé. Soyons réalistes. Mais l'effort concerne qu'une partie des Français ...


- -
  • par puce36
  • 1
  • 0

D'accord avec vous, nous travaillons 50-60h/semaine pour avoir une couverture sociale minable, une retraite minable et aucun droit au chomage alors que nous donnons 47% de charges. C'est honteux, c'est nous qui employons et nous sommes accablés de charges, de contraintes salariales, de normes. Le social nous tue en France, il vaut mieux être salarié que patron miséreux. HONTE A LA FRANCE de tuer nos entreprises. Il n'y a plus d"argent en caisse. VIVE LES AUTO-ENTREPRENEURS ce travail au noir déguisé qui ne rapporte rien à l'Etat mais seulement à eux. Nous sommes fatigués.


bronze
  • par pedro vieira
  • 0
  • 0

Bientôt avec les auto-entrepreneurs, les charges exorbitantes imposées aux artisans, le mauvais calcul pour les agréments RGE, la couverture sociale minable, les retraites de misère, l'obligation de cotiser pour financer les syndicats qui ne représentent plus la grande majorité du monde TPE, il n'y aura presque plus d'entreprises. L'état se tire des balles dans les pieds. Et les poules à déplumer n'existeront plus, et après RSI vous faites quoi ???


bronze
  • par vrbois
  • 2
  • 0

Vivement sa disparition ...

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (900 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans