Enfin, les Débits de réfrigérant variables sont certifiés

Enfin, les Débits de réfrigérant variables sont certifiés

Il existe désormais une certification Eurovent-Certita pour les systèmes DRV (Débit de réfrigérant variable) qui aura des incidences sur le calcul RT 2012 ou RTex Gobale.



Un DRV, dit aussi VRF pour Variable Refrigreant Flow, est une solution de climatisation par détente directe dans laquelle les unités intérieures fonctionnent indépendamment les unes des autres. On trouve dans un DRV, une ou plusieurs unités extérieures, raccordées en parallèle, un tube départ et un tube retour. Ces deux canalisations départ et retour contiennent un fluide frigorigène, du R10A dans 99,99% des systèmes vendus aujourd'hui.

 

Ces deux canalisations alimentent des unités intérieures de différents types : gainables, cassettes, murales, plafonniers… et même des unités intérieures faisant office de groupes de ventilation double-flux thermodynamiques ou des unités intérieures produisant de l'eau chaude pour le chauffage ou pour l'ECS, ainsi que des unités intérieures produisant de l'eau glacée.

 

Il existe des DRV froid seul, chauffage seul et réversibles, ainsi que deux architectures techniques principales : sans ou avec récupération de chaleur. En l'absence de récupération de chaleur, toutes les unités intérieures fonctionnent à tout moment selon le même mode : chauffage ou rafraîchissement, mais chacune avec sa propre régulation terminale et, éventuellement, avec sa propre programmation.

 

Deux ou trois tubes

 

Dans les systèmes à récupération de chaleur, tous les fabricants, sauf Mitsubishi Electric, utilisent trois tubes au lieu de deux. Le troisième tube ou bien des boîtes d'échange spéciales dans le cas de Mitsubishi Electric, servent à transporter la chaleur d'une zone à l'autre, sans faire appel aux  groupes extérieurs.

 

 

  1. Les DRV (Débit de Réfrigérant Variable) sont désormais certifiés par Eurovent-Certita jusqu'à une puissance nominale de 50 kW. Doc. PP

 

Imaginez un hôtel qu'il faut rafraîchir, mais qui à besoin d'ECS en permanence : un système à récupération de chaleur utilise la chaleur extraite des chambres et autres locaux à rafraîchir pour produire gratuitement l'ECS. Ou bien dans un immeuble de bureaux à expositions contrastées – une façade nord et une façade sud -, un système trois tubes est capable de chauffer le nord avec la chaleur qu'il récupère en rafraîchissant le sud.

 

Le plus connu des DRV est le VRV de Daikin, mais Toshiba Climatisation, Hitachi, Mitsubishi Electric, Samsung, LG, Atlantic (qui vend en France les solution de Fujitsu), Panasonic, Midéa et au moins une douzaine d'autres fabricants chinois en commercialisent également.

 

Les plus petits des DRV commencent à 3 ou 4 unités intérieures et quelques dizaines de mètres de longueur maximale de canalisations. Les plus grands systèmes atteignent des centaines d'unités intérieures et plusieurs kilomètres de canalisations. Toute cette explication préalable sert à éclairer la nouvelle certification  Eurovent-Certita.

 

A quoi sert une certification des DRV ?

 

L'intérêt d'une certification des DRV est, pour l'instant, exclusivement français. Chaque pays européen a en effet transposé de manière un peu différente la Directive Européenne sur l'Efficacité Energétique des Bâtiments. A travers la RTex Globale pour les bâtiments existants, la RT2005 puis la RT2012 en construction neuve, la France a imaginé une valorisation des certifications des matériels consommant ou économisant de l'énergie.

 

 

  1. Les machines avec récupération d'énergie entrent dans le champs de la certification, sans toutefois que l'aspect récupération d'énergie ne soit lui-même certifié. Doc. PP

 

Ces trois textes indiquent :

  • si la performance d'un appareil est certifiée par un organisme agréé pour cela, les valeurs certifiées sont retenues pour le calcul,
  • si la performance est attestée par tierce partie indépendante, mais non-certifiée, les valeurs attestées sont pénalisées de 10% lors du calcul,
  • si les performances sont simplement déclarées par le fabricant, les valeurs indiquées sont pénalisées de 20% dans le calcul.


Jusqu'à l'apparition de la certification Eurovent-Certita pour les DRV, il n'existait aucune certification indépendante de ce type de matériel. Les performances des DRV étaient systématiquement pénalisées de 20%. Aucun fabricant n'avait fait appel à la seconde solution, l'attestation par tierce partie.
 


Les performances réelles des DRV retenues

 

Désormais, avec l'apparition de la certification Eurovent-Certita, les systèmes DRV certifiés pourront voir leurs performances réelles retenues dans un calcul RT2012 ou RTex Globale.

 

Comme les autres pays de l'Union Européenne n'ont pas valorisé la certification indépendante comme la France l'a fait, il n'est pas impossible que les importateurs de DRV, tous conçus et fabriqués en Asie, aient du mal à convaincre leurs maisons mères asiatiques de financer une certification qui ne présente d'intérêt que sur le marché français.

 

Pour l'instant, sur le site internet d'Eurovent-Certita*, seules quatre marques apparaissent à propose de la certification des DRV : Daikin Europe, Hitachi Air Conditioning Products Europe, LG Electronics, Samsung Electronics.

 

Comment fonctionne la certification des DRV ?

 

Eurovent-Certita certifie les DRV à condensation par eau ou à condensation par air, les DRV chauffage seul, froid seul et les DRV réversibles. Les DRV sans ou avec récupération de chaleur sont certifiables, mais l'aspect récupération de chaleur n'est pas certifié, ni pris en compte dans les performances.

 

 

  1. Daikin a fait certifier 8 gammes et 38 modèles au total, toutes à condensation par air. Doc. PP

 

La certification fonctionne en deux classes d'appareils : pour une puissance inférieure à 20 kW, pour une puissance comprise entre 20 et 50 kW. Les systèmes sont certifiés avec 4 ou 6 unités intérieures, mais seule la performance des unités extérieures est mesurée et certifiée.

 

Les données certifiées sont :

  • la puissance frigorifique extérieure dans des conditions normalisées,
  • la puissance calorifique extérieure dans des conditions normalisées,
  • le rendement énergétique extérieur en EER (Energy Efficiency Ratio, l'équivalent du COP en mode froid) frigorifique,
  • le Coefficient de performance extérieur en COP calorifique
  • le niveau de puissance acoustique pondéré A côté extérieur.
  •  

Oubli de la directive européenne EcoDesign

 

Sur le site les puissances électriques absorbées en froid et en chaud sont également indiquées. Il manque clairement une approche conforme aux exigences de la Directive européenne ecoDesign, notamment l'évaluation en énergie primaire et la mesure des performances saisonnières.

 

 

  1. La certification des DRV permet de retenir leurs performances certifiées dans un calcul RT2012. Doc. PP

 

Il semble que la méthode nécessaire ne soit pas encore complètement définie. On peut donc s'attendre à une évolution de la certification Eurovent-Certita d'ici 12 à 18 mois.

 

Daikin a décidé de publier les références des unités intérieures avec lesquelles ses VRV sont certifiés. Cela se fera rapidement sur le site et progressivement à la faveur d'ajouts au catalogue 2015 déjà imprimé.

 

Seulement du R410A

 

Lorsqu'on consulte la liste des DRV certifiés, un point frappe immédiatement : tous les systèmes certifiés font appel au R410A, sans aucune exception. Ce qui signifie que les constructeurs n'ont pas estimé nécessaire de faire certifier des systèmes fonctionnant au R32 ou bien au CO2, dont les ventes sont encore très modestes et ne permettent probablement pas d'amortir le coût de la certification.

 

Daikin a fait certifier 8 gammes et 38 modèles au total. Hiatchi a certifié 5 gammes, dont une à ventilateurs centrifuges : ses unités extérieures sont conçues pour être installées à l'intérieur avec des entrées et sorties d'air gainées.

 

LG a certifié deux gammes. Samsung a certifié trois gammes, dont une à condensation par eau. Le moins bon EER (2,57) revient à un système réversible Hitachi de 30 kW froid et 33,5 kW chauffage (COP = 3,54). Le meilleur EER (5 ,83) appartient au système réversible Samsung à condensation par eau avec 22,4 kW de puissance froid, 21,64 kW en chauffage (COP = 4,65).

 

En ce concerne le COP, le moins bon (2,7) appartient à une solution réversible Hitachi de 16 de puissance chauffage et 14 kW de puissance froid (EER = 2,75). Le meilleur COP (5,49) est attribué au système réversible Samsung à condensation par air de 25,2 kW chauffage pour 22,4 kW de puissance froid (EER = 4,88).

 

* http://www.eurovent-certification.com/en/Certified_products/Access_by_programme.php?rub=04&srub=01&ssrub=&lg=en&select_prog=VRF

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par Tambwe beya
  • 0
  • 0

Pas des commentaires je veux la gamme des prix.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2491 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Les enduits de façade - NF DTU 26.1

Les toitures et terrasses végétalisées