Innovation : une ITE avec de l’aérogel de silice…

Innovation : une ITE avec de l’aérogel de silice…

ParexGroup, vient de mettre au point Parex.it, une « innovation de rupture » sur laquelle il entend communiquer, avant sa commercialisation… dans un an.



ParexGroup (754 M€ de CA en 2013) est aujourd’hui coleader sur le marché des façades avec Saint Gobain Weber. Sur les 60 millions de m2 de façade mis en oeuvre en France chaque année, l’industriel français en réalise un tiers.

 

« Face au grand défi de la rénovation énergétique, nous nous sommes donné pour objectif de trouver des solutions performantes pour isoler facilement les façades tout en respectant l’environnement » explique Evelyne Prat, Directeur R&D de ParexGroup.

 

Aujourd’hui, l’isolation thermique par l’extérieur fait majoritairement appel à des solutions de type enduit sur isolant à base de polystyrène ou laine minérale. «  Ces solutions ne sont pas la panacée car elles ne conviennent ni à tous les supports ni, aux bâtiments de caractère » constate Evelyne Prat.

 

Un projet avec le laboratoire de l’Ecole des Mines

 

Ce constat a amené le groupe à réfléchir à d’autres solutions en 2004 et à « monter » un projet (Parex. It) avec le laboratoire des l’Ecole des Mines, Armines. Après la rédaction d’une thèse démarrée en 2005, un brevet a été déposé en 2010. Il concerne la mise au point d’un mortier à base d’aérogel de silice.

 

L’enduit, constitué d’une matrice hydraulique adjuvantée, enrobe des granules isolantes d’aérogel de silice nouvelle génération. Utilisé dans le secteur de l’aérospatial, l’aérogel de silice est reconnu pour ses qualités de légèreté et d’isolation et convient aux combinaisons des spationautes.

 

L’étape suivante a consisté pour le groupe à tester le produit et à qualifier l’efficacité de la solution thermique, en grandeur nature sur une maison construite en brique monomur (sur la plateforme Incas du CEA Ines au Bourget du Lac – 73-).

 

D’où le recours à des partenaires aux multiples compétences (1) dont la société PCAS, pour l’aérogel de silice, afin de valider le projet dont le coût d’investissement s’élève à 2,5 millions d’euros sur 4 ans.

 

Optimiser l’utilisation de l’aérogel de silice

 

A noter que ce projet soutenu par les régions (2) a été sélectionné par le fond unique interministériel, une aide indispensable pour assurer son financement. ParexGroup souhaite acquérir des données pendant 6 mois à un an, sur la maison testée, avant d’établir un positionnement marketing pour sa commercialisation.

 

« Le produit utilisé demeure coûteux et nous travaillons donc avec PCAS afin d’optimiser l’utilisation de l’aérogel de silice dans nos produits » indique Evelyne Prat.

 

Cet enduit représentera sans doute une solution moyen/haut de gamme sur les marchés de la rénovation dans un premier temps… de l’avis de ses concepteurs. Rendez-vous dans un an pour en faire le bilan.

 

(1) Enersens/PCAS (chimiste concepteur d’un nouvelle génération d’aérogel de silice), Wienerberger, fabricant de briques isolantes, le CEA (commissariat à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables), le CSTB et le centre de recherche de l’école des Mines, sans oublier le laboratoire Locie de l’université de Chambéry

 

(2) la Région Rhône Alpes, le Conseil Général de l’Isère, le Feder, la Métro de Grenoble, la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Isère , le Conseil Général de l’Ain, la Banque Publique d’Investissement

-

France,

 

Source : batirama.com / Fabienne Leroy

 

Un matériau de rupture

 

Innovant, ce produit demeure traditionnel dans son utilisation. Il s’agit d’un enduit projetable en 3 applications (enduit isolant + couche de base avec trame de verre + finition). Ce nouvel enduit présente une conductivité thermique de l’ordre de 0,028 W/(m.K), contre 0,034 W (m.K) pour la laine de roche environ et 0,036 W/(m.k) pour le polystyrène).

 

« Il s’applique comme un enduit monocouche et supprime les ponts thermiques, points sensibles et majeurs de déperditions d’énergie » explique Evelyne Prat. Autres atouts, il affiche une bonne résistance au feu puisqu’il est 100 % minéral et ne présente aucune toxicité à l’application.

 

Enfin, il s’agit d’un produit respirant, puisque l’aérogel laisse passer la vapeur d’eau, mais n’aime pas l’eau liquide. Ce nouvel enduit pourra recouvrir les supports fragiles et anciens, ou non plans, grâce à ses atouts et sa légèreté, indique Evelyne Prat. Enfin, le fabricant estime que ce produit est susceptible d’améliorer le confort  à l’intérieur de la maison… et donc la qualité de vie de ses occupants.



 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique