Pompes à chaleur, un marché contrasté

Pompes à chaleur, un marché contrasté

Pac&Clim’Info a présenté les résultats des ventes de PAC et de matériels de climatisation en 2013. Selon les puissances et les technologies, le marché affiche de grandes disparités.






Selon le type de matériel, le bilan 2013 est contrasté, montrant plutôt une baisse dans les systèmes de grandes puissances et tertiaires. De son côté, la climatisation domestique et les pompes à chaleur se portent bien. Avec 352 174 unités extérieures, leurs ventes ont progressé de 5,5% en 2013 : 272 879 monosplits (+7%) et 79 295 (+1%) multisplits

 

Les constructeurs attribuent notamment cette bonne santé au fait que dans le tiers sud de la France, la solution clim air/air fonctionne bien en RT2012. Les pompes à chaleur air/eau sont revenues à des ventes de 53 899 pièces, en progression de 2,1% par rapport à 2012. Les constructeurs s'attendent à une croissance de 3 à 5% pour les années à venir.

 

Les pac monobloc ont continué leur baisse (-9%) à 7814 pièces. Tandis que les pac bi-blocs poursuivent leur croissance à 46 085 pièces (+4,3%). Les pacs haute température (60°C), mises en œuvre en totalité en rénovation, représentent 28% des ventes de pac air/eau et avec une croissance de 5,6% progressent plus vite que le marché.

 

De la même façon, les pacs air/eau de faible puissance (<10 kW), bien adaptées à la forte réduction des besoins de chauffage dans les constructions neuves BBC et RT2012, croissent de 14% et représentent 41% du marché.

 

Les pacs géothermiques, toutes technologies confondues (eau/eau, eau glycolée/eau, sol/sol et sol/eau) accélèrent leur chute à 4924 pièces (-24%). L'écart de performance entre les pac air/eau et les pac géothermiques est devenu très faible, tandis que le coût des forages demeure élevé.

 

Quant au marché des chauffe-eau thermodynamiques, il a atteint 45 950 pièces en 2013, soit une progression de 32% par rapport à 2012. Grâce à sa bonne prise en compte par le moteur de calcul RT2012, les constructeurs s'attendent à une progression du même ordre en 2014.

 

Baisse globale du marché en Tertiaire

 

Avec 6310 chillers et chillers réversibles vendus en 2013, on constate une baisse de 6,7% par rapport à 2012 et l'on atteint le moins bon résultat depuis six ans. Les machines eau/eau perdent 10%, tandis que les solutions air/eau baissent de 6%. Les chillers froid seul perdent 7,5%, les machines réversibles chutent de 5%. Le R410A équipe 68% des machines (contre 41% en 2009).

 

Le R407C baisse de 46% en 2009 à 19% en 2013. Le R134a baisse à 13%. Les fabricants s'attendent à la complète disparition du R407C et du R134a des systèmes neufs d'ici cinq ans.

 

Le marché des ventiloconvecteurs, cassettes, plafonniers et autres consoles était en forte baisse depuis 2008 (166 628 unités). En 2013, avec 107 318 unités vendues, il remonte de 1% par rapport à 2012.

 

Les fabricants attribuent cette légère remontée d'une part au fait que ces appareils sont bien adaptés à la rénovation, d'autre part, à la baisse de la consommation des plus récentes générations de ventiloconvecteurs et cassettes qui les rendent à nouveau compétitifs en construction neuve.

 

8089 CTA seulement ont été vendues en 2013, en baisse de 8% par rapport à 2012. Pratiquement toutes les CTA sont désormais vendues avec un module de récupération de chaleur sur l'air extrait.

 

Le marché des roof-tops est resté stable à 1367 unités (-1%). En ce qui concerne les « Splits commerciaux » (une unité extérieure alimentant X unités intérieures sans possibilité de les réguler individuellement), la baisse de 2012 (-5%) s'accentue avec une chute de 14% à 3546 Unités extérieures.

 

Le marché des DRV (Débit de Réfrigérant Variable : un groupe extérieur alimentant par deux tubes X unités intérieures individuellement régulables) qui concerne avant tout les bureaux est en légère croissance : 15 071 groupes extérieurs en 2013 contre 14 795 en 2012.

 

Le nombre d'unités intérieures augmente de 1% à 124 826, soit 8,3 Uint par Uext en moyenne. Ce qui montre que les petits systèmes DRV (avec moins d'Uint) croissent plus rapidement que les grands.



Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (198 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les toitures et terrasses végétalisées