Eco-conditionnalité: la mention RGE peine à se faire connaître

Eco-conditionnalité: la mention RGE peine à se faire connaître

Qualit’ENR présente le 4e baromètre Ifop relatif à la perception des énergies renouvelables par les Français





Crise oblige, la morosité demeure bien perceptible dans ce baromètre même si les Français restent confiants vis à vis des énergies renouvelables.

 

La forte augmentation des prix de l’énergie et la fiscalité en hausse freinent manifestement les ardeurs des ménages en matière d’investissements dans ce type d’équipements.

 

Malgré un léger recul par rapport à 2013, (-2 points), plus de 9 ménages sur 10 (91%) considèrent toujours leur facture énergétique élevée, et plus d’un tiers (34 %) trouvent même son montant « très élevé ». Quelque 78 % d’entre eux s’attendent à voir leur facture augmenter dans les deux ans à venir.

 

Succès confirmé du bois énergie

 

Ils sont néanmoins 37 % à souhaiter à s’équiper en systèmes énergies renouvelables dont 65 % d’ici 2 ans. En effet, la confiance des Français reste intacte : les inserts, poêles à bois et pompes à chaleur arrivent en tête avec des taux de confiance de 79 %, 78 % et 79 %.

 

Quant au succès du bois énergie, il ne se dément pas puisque 39 % des sondés déclarent vouloir installer un insert dans l’année à venir, et 36 % pour le poêle à bois.

 

Selon le baromètre, 81 % déclarent que les énergies renouvelables permettent de faire des économies financières soit une augmentation de 4 points depuis l’année dernière.

 

Autre fait marquant : en matière de production d’électricité, 72 % des interrogés voudraient pouvoir consommer celle qu’ils produisent directement et injecter dans le réseau, plutôt que la vendre pour la racheter ensuite.

 

Mention RGE : peu connue du grand public

 

Le baromètre révèle qu’un Français sur deux ignore qu’il faudra faire appel à des installateurs qualifiés « Reconnu Garant de l’Environnement » pour recevoir les aides de l’Etat.

 

En effet, la connaissance des critères d’attribution des aides publiques (crédit d’impôt et prêt à taux zéro) reste hétérogène : seuls 50 % des personnes interrogées connaissent les nouveaux critères d’attribution.

 

Et parmi eux, 43 % (sur les 50 % qui se disent informés) estiment que l’éco conditionnalité qui sera mise en place dès le 1er juillet 2014 est une bonne chose. En effet, ils son 74 % à faire davantage confiance à un installateur disposant d’un label qualité ou d’une qualification. 

 


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 497 - Juin / Juillet 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (882 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique