3 techniques de faîtage à connaître

3 techniques de faîtage à connaître

Assurer la ventilation de la toiture en partie haute est primordial, faute de quoi la pérennité de l'ouvrage ne serait pas garantie.La mise en œuvre des faîtages dans les règles de l'Art est donc primordiale.



 

Trois grands principes existent quand on parle de réaliser des faîtages en tuiles, soit scellés au mortier, soit à sec. Ce dernier choix peut faire appel à un closoir ventilé ou des tuiles sous-faîtières. Quel que soit le cas, un faîtage est toujours composé de trois éléments, une tuile, une faîtière et un complément d'étanchéité. Ce troisième composant peut être un closoir ventilé ou une sous-faîtière pour le cas des faîtages à sec ou bien un mortier si l'on opte pour un faîtage scellé. Le choix est parfois uniquement esthétique et c'est au maître d'ouvrage de décider quelle solution il souhaite voir une mise en œuvre, généralement en accord avec la région concernée d'ailleurs. Dans tous les cas il est indispensable de se référer aux spécifications de pose des fabricants.

 

Source: batirama.com / Laurent Denovillers

 

 

 


 

toiture1-394.jpg

Après avoir mis en œuvre les chevrons et les liteaux, on pose les tuiles, ici un modèle grand moule à pureau plat Alpha 10 (10/m²), puis le dernier rang.

 

 

 

 

 

 

 

toiture2-394.jpg

 Choisie en fonction du modèle de tuile, de la pente de la toiture et du modèle de faîtière, une lisse de rehausse doit être mise en place. Pour y arriver, il suffit de présenter une faîtière puis de mesurer avec précision la hauteur de cette lisse.

 

 

 

 

 

 

toiture3-394.jpg

Une fois débitée à la dimension voulue, la lisse de rehausse peut alors être fixée. Petite astuce de chantier, on a la possibilité de superposer des liteaux pour obtenir la hauteur de lisse prédéterminée.

 

 

 

 

 

 

 

toiture4-394.jpg

Le closoir ventilé, ici un complexe en PVC et en aluminium, vient se poser sur la lisse de rehausse et se plaque sur le dernier rang de tuiles. Un tel closoir doit obligatoirement présenter un Avis technique du CSTB.

 

 

 

 

 

toiture5-394.jpg

 

Il ne reste plus qu'à poser les faîtières et à les fixer au moyen de crochets adaptés au modèle de tuiles, vissés dans la lisse de rehausse.

 

 

 

 

 

 

 

 

toiture6-394.jpg

 

La fixation d'un fronton en bout de faîtage parfait la finition tout en masquant les bois de charpente.

 

 


 

 

toiture7-394.jpg

La première étape consiste à tracer la rive individuelle avant de la tronçonner. Ici, une tuile Omega 10, coloris vieux toit (10/m²).

 

 

 

 

 

 

 

 

toiture8-394.jpg

Une fois ces tuiles de rive découpées suivant le précédent traçage, on peut les positionner. On remarque que le dernier liteau (en haut de pente) est posé sur le champ. Ceci permettra à la sous-faîtière de bien reposer sur la tuile du rang inférieur.

 

 

 

 

 

toiture9-394.jpg

 

Sur le même principe que précédemment, on fixe une lisse de rehausse. Dans le cas présent on utilise des fixations de liteaux de rehausse.

 

 

 

toiture10-394.jpg

 

On peut alors mettre en place le rang de sous-faîtières.

 

 

toiture11-394.jpg

 

On peut alors mettre en place le rang de sous-faîtières.

 

 

 

 

toiture12-394.jpg

 

Enfin, le fronton vient parachever l'ensemble pour une réalisation dans les règles de l'Art.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

toiture13-394.jpg

 
Utilisée principalement dans le Sud de la France sur des tuiles canal, la technique du faîtage scellé consiste d'abord à étaler du mortier en haut de pente. Ce mortier, peu rigide, permet d'absorber les mouvements des bois de la charpente.

 

 

 

toiture14-394.jpg

 

Une fois cette première et primordiale opération achevée, on peut positionner les faîtières. On aura pris soin, auparavant, de mouiller les tuiles pour permettre une bonne adhérence au mortier.

 

 

 

 

toiture15-394.jpg

On arase alors le mortier au moyen d'une langue de chat, de façon à obtenir une finition propre de l'embarrure. Cette dernière est la partie de mortier qui restera visible, d'où l'importance de sa finition.

 

 

 

 

 

toiture16-394.jpg

L'étape suivante consiste à nettoyer correctement les tuiles avec une éponge propre. Cela évite qu'elles ne soient tachées par des projections de mortier qui, en durcissant, souilleraient la toiture.

 

 

 

 

toiture17-394.jpg

 

Comme pour les deux précédentes solutions, le fronton est, lui aussi, scellé mais ici de la même façon que les faîtières, au mortier.

 

 

 

 

 

 

 

Remerciements au centre de formation d'Edilians de Quincieux (69)

 

 

 


 

4 TEXTES INCONTOURNABLES...

 

Pour la réalisation des couvertures en tuiles, quatre textes de références font foi dans la profession. Il s'agit des Documents Techniques Unifiés (DTU) en cours de validité, sachant qu'une refonte complète de ces documents est actuellement en cours... A suivre.

 

♦ DTU 40.21 : Couvertures en tuiles de terre cuite à emboîtement ou à glissement à relief.

 

♦ DTU 40.211 : Couvertures en tuiles de terre cuite à emboîtement à pureau plat.

 

♦ DTU 40.22 : Couvertures en tuiles canal de terre cuite.

 

♦ DTU 40.23 : Couvertures en tuiles plates de terre cuite.

 

 

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


- -
  • par Gaël
  • 0
  • 0

Bonjour, Je suis intéressé par le système de lecture vocale. J'aimerais savoir comment pouvoir en disposer sur mon blog. Merci.


- -
  • par arta
  • 0
  • 0

Quel faitage choisir ? A sec ou au mortier, par grand vent par exemple, car j'habite une région où les vents dépassent plusieurs fois par an la vitesse de 120km/h.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2518 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Fenêtres en travaux de rénovation Aluminium, bois, PVC

Les enduits de façade - NF DTU 26.1

Ventilation double flux dans le résidentiel