Procès pour corruption à Paris : entrepreneurs du BTP et élus locaux sont jugés

Le tribunal correctionnel de Paris rendra sa décision le 24 octobre. © Freepik

15 prévenus, dont des élus locaux franciliens et des entrepreneurs du BTP, sont jugés pour une importante affaire de malversations et de corruption. Le tribunal correctionnel de Paris rendra sa décision le 24 octobre.




Quinze prévenus, dont des élus locaux franciliens et des entrepreneurs du BTP, sont jugés depuis la mi-mai pour une importante affaire de malversations et de corruption. Le tribunal correctionnel de Paris rendra sa décision le 24 octobre.

 

 

 

Une "plongée dans les bas-fonds de la corruption des élus locaux"

Une "plongée dans les bas-fonds de la corruption des élus locaux" : ce sont les mots chocs et forts du vice-procureur Jean-Christophe Michard afin de qualifier le procès, impliquant également un ancien préfet, qui s'est achevé ce jeudi 12 juin après cinq semaines d'audiences.

La peine la plus lourde, soit six ans de prison et deux millions d'euros d'amende, a été requise contre Antonio de Sousa, 76 ans, patron du promoteur immobilier France Pierre, considéré par le parquet comme "l'instigateur du système corruptif".

Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, et un million d'euros d'amende, ont également été requis contre Jean-François Oneto, maire (LR) d'Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne), pour s'être fait offrir, en 2010, par France Pierre un terrain en Corse d'une valeur de 500 000 euros, et ce alors même que le maire avait favorisé des projets du promoteur dans sa commune. Me Claudia Chemarin, l'avocate de Jean-François Oneto a plaidé que cette somme n'avait pas été offerte mais "prêtée" par un sous-traitant de France Pierre. Selon elle, l'édile avait bien l'intention de les rembourser, et le promoteur n'a rien obtenu en retour.

 

 

 

La "tête de gondole" du dossier

Quatre ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis, et 450 000 euros d'amende ont été requis à l'encontre de la "tête de gondole" de ce dossier, l'ancien préfet Alain Gardère, comme l'a déploré son avocat, Me Gaspard Lundwall. L'ex-fonctionnaire, qui fut proche de la droite à l'époque de la présidence Sarkozy, était poursuivi pour avoir accepté de multiples cadeaux (repas au restaurant, voyages, etc.) en échange de services rendus, comme la délivrance illégitime d'agréments à des agents de sécurité privés.

 

Alain Gardère, ici en photo en 2011, et selon son avocat Me Lundwall, qui a demandé sa relaxe totale, ne connaît pourtant pas les élus soupçonnés de corruption, n'a "jamais eu aucun rôle dans l'immobilier", et les charges à son encontre portent sur des sommes très faibles. L'ex-préfet aurait certes "dû souvent agir différemment", et s'abstenir de "petits faits peu glorieux, bien que non délictuels", mais "nous sommes devant un tribunal correctionnel, et pas déontologique", a-t-il souligné. © Philippe Laurenson / Reuters



Source : batirama.com / Laure Pophillat / AFP

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
1 Commentaire
logo
- -
  • par monique
  • 24/06/2024 19:15:41

Merci pour cet article.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Selon vous, le BTP est-il un secteur innovant ? (5 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


TRAPFEU