Light + Building 2024 : l’éclairage technique et esthétique

Le stand de l'espagnol idp Lampshades au salon Light + Building 2024. © PP

A Light + Building 2024, on trouve tous les luminaires, depuis l’éclairage d’usine jusqu’à l’éclairage de confort en logement. Esthétique et technique font bon ménage, comme le montre le palmarès de Designplus Award.




Au salon Light + Building, nous quittons les halls de l’appareillage électrique et des protocoles de communication, pour déambuler dans les halls de l’éclairage, nettement plus esthétique.

Dans le Hall 6.0, nous avons croisé l’espagnolIdp Lampshades, spécialisé dans les abat-jours : aucune ambition de les connecter à Matter, à DALI, … Ce qui est très rafraîchissant.

 

Les collections d’abat-jours de idp Lampshades font appel à des matériaux recyclés, sont disponibles en applique, en suspension, pour lampes sur pied, dans plusieurs dimensions et de nombreuses couleurs. © PP

 

 

 

Trois nouveautés chez Sammode

Le français Sammode, dont nous avons déjà parlé, expose trois nouveaux modèles à Light + Building 2024.

 

Le tube LESLIE X-HEAT VHT est conçu pour l’éclairage des environnements particulièrement corrosifs. Il résiste jusqu’à une température ambiante de 110 °C, n’est pas sensible à l‘amplitude thermique et offre une parfaite résistance aux agressions chimiques. Entièrement réparable sur site, il est disponible en deux puissances d’éclairement : 1850 et 3700 lm. Pour une meilleure résistance, son driver est déporté, de manière à l’exclure de l’ambiance surchauffée. La liaison entre le luminaire et le driver, réalisée à l’aide d’un câble spécifiquement résistant à la chaleur, peut atteindre 70 m. Le tube LESLIE X-HEAT VHT sera disponible avant l’été. © PP

 

 

 

 

Sammode montre également à Light + Building 2024 son nouveau luminaire BOYLE TRU COLOR, lui aussi disponible avant l’été. Il est conçu pour les zones potentiellement explosives, certifié pour les zones ATEX 2, 21 et 22, notamment pour l’éclairage des cabines de peintures. Il offre une température de lumière de 6500 K et un IRC (Indice de Rendu des Couleurs ou CRI en anglais) de 95. L’IRC compare le rendu des couleurs d’une source de lumière artificielle avec celui de la lumière naturelle. Il prend des valeurs de 1 à 99. L’IRC 100 correspond à celui de la lumière naturelle. Un IRC de 95 est donc excellent. © PP

 

 

Le troisième nouveau produit de Sammode est le luminaire CUGNOT XTREM, à droite sur l’image. Il est disponible en 1850 et 11000 lm. Particulièrement résistant aux vibrations, il affiche un indice IK égal à 10. L’indice IK atteste de la résistance des luminaires à des chocs externes. La valeur 10 est le maximum dans l’échelle IK qui varie de 1 à 10. L’étanchéité de ce luminaire est également renforcée, ainsi que la résistance mécanique de con électronique. Comme tous les luminaires Sammode, il est réparable sur site. © PP

 

 

 

La versatilité des Leds libère l’imagination des concepteurs

Les Leds, en tant que sources lumineuses, sont des points carrés, dont les dimensions commencent à 1,2 x 0,6 mm et vont jusqu’à 8,5 x 2 mm. Ce qui est tout petit. Un point de 8,5 x 2 mm requière une alimentation de 1 W et restitue un flux lumineux de l’ordre de 55 à 60 lumen (lm). Du coup, l’un des facteurs de forme les plus populaires pour les Leds à Light + Building est le ruban : des dizaines d’exposants en proposent.

Les fabricants de luminaires se sont emparés des rubans de Leds pour concevoir des luminaires particulièrement fins, rectilignes ou courbes.

 

Le polonais BRITOP LIGHTING expose à Light + Building 2024 ses nouvelles collections de luminaires en bois naturel Jonas et Soho. Leur libre épurée et leur étroitesse sont notamment dues à l’emploi de Leds Samsung 24 V, intégrées dans des pièces de chêne. Jonas se monte au mur dans diverses formes, tandis que Soho est un lampadaire. © PP

 

ZUMALINE, une autre marque polonaise, a opté pour la conception de luminaires en courbes à base de rubans de Leds. L’industriel propose des modèles standards, mais il est également capable de fabriquer n’importe quelle forme de luminaire. © PP

 

 

 

Le palmarès très divers du "Designplus Award by Light+Building"

Comme tous les grands salons, Light + Building possède un concours de l’innovation, le "Designplus Award by Light+Building". Onze solutions très diverses ont été primées. Cela va du tableau basse tension au sac à dos pour électricien.

 

Parmi les lauréats figure le tableau basse tension pour installations domestiques FlexLine de ABB. Le temps d’installation est divisé par deux. Les câbles ne sont pas vissés, mais poussés depuis l’avant dans des connecteurs à ressort, sans tournevis. Les bus de phase sont eux-aussi encastrables sans outils. FlexLine présente également un encombrement réduit et tout est accessible par l’avant, à l’installation, comme en maintenance ou bien pour modifier la configuration. La gamme FlexLine vient avec des accessoires embrochables : disjoncteurs miniature (SX 201, SX 203), détecteur d’amorce d’arc électrique (SX-ARC1), interrupteurs de courant résiduels (FX202, FX204), … © PP

 

 

Notre produit lauréat favori est cependant le sac à dos pour électriciens proposé par Wiha Werkzeuge. Il permet à un électricien de transporter tous les outils dont il a besoin, tout en conservant ses deux mains libres pour monter sur un échafaudage ou une échelle. Ce sac propose plusieurs compartiments, dont un compartiment protégé contre les chocs à l’avant, ainsi que 77 emplacements de stockage d’outils et plus 30 attachements flexibles. © PP

 

 

De son côté, Blu2Light est un driver de Leds avec connexion en Bluetooth Mesh, destiné aux fabricants de luminaires. Il peut être alimenté en 12-48 V alternatifs, mais aussi en courant continu issu d’un stockage en batteries ou directement d’une source solaire photovoltaïque. Si c’est le cas, il propose aussi une solution de monitoring de l’état du stockage qui l’alimente. © PP

 

 

Le produit probablement le plus innovant récompensé lors du Designplus Award by Light+Building est sans doute le tissu lumineux de Munda Textile Licht systeme GmbH. Il peut être produit en quasiment n’importe quelle forme, notamment en forme sphérique, drapé, etc. Il contient naturellement des micro-Leds et des fibres optiques qui diffusent la lumière dans le "tissu". La technologie mise en œuvre pour le fabriquer permet de produire des prototypes et de petites séries de manière économique. © Munda Textile Licht système.

 

 

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (27 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
DAK Poutrelle