En 2024, Saint-Gobain vise une marge d’exploitation à deux chiffres

L'emblématique Tour Saint–Gobain au nouveau siège du groupe, au cœur du quartier d'affaires de Paris La Défense. © Laurent Kronental / Saint–Gobain

"Dans un environnement macroéconomique difficile, Saint-Gobain a de nouveau prouvé la force de son plan stratégique et de son positionnement en tant que leader mondial de la construction durable" (Benoît Bazin).




Malgré un contexte qui reste difficile sur certains marchés (le leader des matériaux a vu son bénéfice net reculer de 11 % en 2023 par rapport à 2022, en raison notamment d'une chute de 23 % du chiffre d'affaires en Europe du Nord, touchée par une impitoyable crise de la construction neuve et de l'immobilier), le groupe Saint–Gobain vise une marge d’exploitation à deux chiffres pour la 4e année consécutive.

Benoît Bazin, le directeur Général de Saint-Gobain, a déclaré : "Dans un environnement macroéconomique difficile avec des volumes en repli, Saint-Gobain a de nouveau prouvé la force de son plan stratégique "Grow & Impact" et de son positionnement en tant que leader mondial de la construction durable. Nos actions sur les coûts et la gestion des prix nous ont permis d’améliorer la marge d’exploitation et la génération de cash flow libre, qui ont atteint tous deux un niveau historique. Grâce à une allocation du capital rigoureuse, en investissements et en acquisitions, le Groupe génère désormais près des 2/3 de son résultat en Amérique du Nord, pays émergents et Asie-Pacifique, et je me réjouis de la forte contribution que le projet d’acquisition en Australie de CSR pourra nous apporter. [...] Je suis confiant que 2024 sera une nouvelle année de succès pour Saint-Gobain, grâce à une bonne dynamique sur les marchés américains, asiatiques et émergents à forte croissance, et grâce aussi à la bonne intégration de nos récentes acquisitions, en particulier dans la chimie de la construction. En Europe de l’Ouest, la rénovation continuera de résister, tandis que la construction neuve restera difficile mais atteindra progressivement, pays par pays, un point bas dans un marché qui reste structurellement sain compte tenu des besoins de construction. Dans ce contexte, nous visons en 2024 une marge d’exploitation à deux chiffres, pour la quatrième année consécutive."

 

Benoît Bazin, photographié le 21 mars au siège de Saint-Gobain, à la Défense (Hauts-de-Seine). © Bruno Levy / Challenges

 

 

 

Un profil de croissance rentable et durable

Le plan "Grow & Impact", déployé depuis 2021, a inscrit le groupe dans une trajectoire financière marquée par une accélération de la croissance des résultats, du cash flow et de la création de valeur, atteignant tous les objectifs fixés il y a trois ans, et notamment :

– une forte croissance interne de + 6,4 % en moyenne annuelle ;

– la constitution d’un leader mondial dans la chimie de la construction avec 5,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel ;

– un résultat d’exploitation pro forma bien équilibré entre les trois zones géographiques : 32 % en Amérique du Nord, 31 % en Asie et pays émergents, et 37 % en Europe occidentale ;

– une rentabilité et une création de valeur records ;

– des gains d’efficacité significatifs, grâce à une organisation par pays ;

– et, enfin, un retour aux actionnaires historique : 4,1 milliards d’euros sur trois ans en rachat d’actions et dividende.

 

 


Le développement durable au cœur de la stratégie du Groupe

Saint-Gobain déploie son offre de solutions durables et performantes visant à maximiser l’impact positif pour ses clients, avec, entre autres, des solutions bas carbone (premier verre bas carbone au monde avec ORAÉ®), ou bien les plaques Glasroc® X et H renforcées par un voile de verre d’Adfors et offrant une empreinte carbone 2 à 3 fois inférieure à l’offre traditionnelle, ou encore des solutions engagées dans l’économie circulaire, telle la plaque Placo® Infinaé 13 fabriquée avec plus de 50 % de plâtre recyclé.
Par ailleurs, le Groupe n'est pas avare de solutions afin de minimiser son empreinte environnementale, notamment grâce à plusieurs innovations dans ses procédés de production, comme le démarrage en Norvège de la première production au monde de plaques de plâtre 100 % électrique, avec une électricité 100 % renouvelable, ou encore la première production test au monde de vitrage dans un four alimenté à plus de 30 % à l’hydrogène en Allemagne, etc.

En 2023, Saint-Gobain a tout simplement alloué 223 millions d’euros en investissements et en recherche et développement pour la décarbonation, des efforts qui ont permis de diminuer de 34 % les émissions de CO2 (à 8,8 millions de tonnes), d'accroître sa part d’électricité décarbonée (57 % de sa consommation en 2023) et de renforcer l’engagement des parties prenantes de Saint-Gobain dont, par exemple, l'accompagnement d'environ 100 000 artisans en France sur la formation et les certifications, y compris RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

 

 

Un chiffre d'affaires en baisse...

Dans un contexte moins inflationniste, les prix du groupe Saint–Gobain s’inscrivent à + 4,6 % sur l’année (+ 0,8 % au quatrième trimestre), continuant à générer un écart prix-coûts positif. En ligne avec les perspectives annuelles communiquées début 2023, les volumes se replient de - 5,5 % sur l’année, reflétant une situation contrastée entre une baisse marquée de la construction neuve et la bonne résilience générale de la rénovation.

À données réelles, le chiffre d’affaires se replie de - 6,4 % à 47,9 milliards d’euros. Cependant, il est à noter que, grâce aux acquisitions et aux investissements récents, le Groupe s’est renforcé avec succès sur l’Amérique du Nord, l’Asie et les pays émergents, ainsi que dans la chimie de la construction, cette dernière affichant d’ailleurs pour 2023 une solide croissance interne de + 3,4 %.

 

 


Néanmoins Saint-Gobain continue de surperformer en France !

Malgré tout, dans un marché du neuf en nette baisse, Saint-Gobain continue de surperformer en France, en partie grâce à son exposition et à son savoir-faire sur la rénovation, celle–ci étant soutenue par un contexte réglementaire favorable ainsi que le renforcement de dispositifs de soutien, que ce soit sur les logements privés ou sur les programmes liés aux bâtiments publics et tertiaires. De ce fait, le Groupe poursuit l’enrichissement de son offre : initiatives dédiées pour les projets avec éco–labels, solutions bas carbone à haute valeur ajoutée, livres blancs dédiés à l’offre complète pour les bâtiments de santé, etc.

 

 

Dans un environnement géopolitique et macroéconomique qui reste difficile, le groupe Saint-Gobain souhaite accélérer sa résilience comme sa très bonne performance opérationnelle, en partie grâce à la pertinence de sa stratégie et ses actions proactives commerciales et industrielles, même si en 2024, Saint-Gobain anticipe un repli de certains de ses marchés, avec une situation contrastée entre l’Europe (où le marché de la construction neuve reste difficile, avant d’atteindre progressivement son point bas pays par pays) et le reste du monde.

 

 




Source : batirama.com / Laure Pophillat

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits