Rénovation d’un bien LMNP : que faut-il savoir ?

lmnp

Faire un investissement dans l’immobilier locatif offre la possibilité de se constituer un patrimoine et de percevoir des revenus complémentaires qui émanent des loyers. Ces dernières années, plusieurs propriétaires de logements sont portés vers la rénovation de biens LMNP. Ce type de location, voici ce qu’il faut en savoir.




Qui peut vraiment faire une location LMNP ?

 

La LMNP est en posture de convenir à tous, et particulièrement aux plus jeunes investisseurs qui viennent de rejoindre l’univers de l’immobilier. En outre, la rénovation pour location meublée est en mesure de convenir aux expatriés ainsi qu’à ces ménages qui ont de faibles impôts et qui n’envisagent pas une stratégie de défiscalisation.

 

En quoi la rénovation d’un bien LMNP est-elle bénéfique ?

 

Lorsque vous louez dans l’ancien, cela vous permet aussi de procéder à la mise en place d’une stratégie de déficit foncier. La situation que voilà s’applique quand les revenus fonciers se trouvent être en deçà du montant des diverses charges ayant trait au logement mis en location. Au nom de ces charges, il faut énumérer les travaux de réparation, les charges de copropriété, les mensualités de crédit immobilier, l’assurance, la taxe foncière, etc…

 

Il est donc possible, sous un certain nombre de conditions, d’attribuer, dans la limite de 10700 euros par an, la différence aux revenus globaux. Pour ce faire, il faut que le bien soit impérativement loué vide jusqu’au 31 décembre de l’année qui suit le déficit foncier.

 

En ce qui concerne les travaux d’entretien, de réparation et de rénovation, il n’est possible, en fonction de la nature des travaux, que ces derniers soient déduits des revenus que lorsqu’ils sont payés durant l’année du déficit. Le revenu global, dans certains cas, n’est pas suffisant pour une absorption de l’intégralité du déficit foncier. Pendant 6 ans alors, l’excédent est déductible.

 

Le déficit foncier se révèle comme étant un mécanisme spécifiquement intéressant pour les ménages qui doivent faire face à des impôts élevés. Ces ménages ont une tranche marginale d’imposition qui est assez consistante. S’il est subtilement adapté à l’acquisition d’un bien immobilier, le déficit foncier n’est néanmoins pas du tout compatible avec la location meublée.

 

La rénovation d’un bien LMNP est-elle une option à prendre de façon impulsive ?

 

A un moment où le gouvernement est entrain de faire une chasse pas des moindres aux passoires thermiques, vous réalisez de belles affaires en vous procurant des biens immobiliers anciens avec travaux pour louer ceux-ci. Une stratégie comme celle-là offre la possibilité de procéder à la valorisation du parc immobilier français. De même, elle permet de s’assurer des revenus complémentaires.

 

Le déficit foncier, pour rappel, implique de céder le bien en location vide durant trois ans. Pour ce qui est du statut LMNP, il implique la mise en location d’un bien meublé qui est taillé pour prendre la forme d’un séjour court, d’une location meublée standard ou d’une colocation. Puisque chaque régime fiscal a ses inconvénients et ses avantages, il est nécessaire, avant de se lancer, de faire le point sur sa situation fiscale et financière. De même, les liquidités disponibles, la tranche marginale d’imposition, les objectifs à longs et moyens termes sont, de ce fait, appelés à être pris en compte.



Source : batirama.com

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits
EDIL-Therm® PSE


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (160 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

Chaussure de sécurité connectée DATI